Hamish MacBeth dans : Les flèches de Cupidon [Tome 8]

 

M. C. Beaton 

photo couverture image avis critique résumé littérature chronique littéraire

Toujours aussi plaisant

Comme vous le voyez, je reviens vers vous avec une chronique concernant un livre de la série des Hamish MacBeth. 
Et, encore une fois, Albin Michel a fait du bon travail avec cette couverture de roman puisque je trouve que les couvertures des Hamish MacBeth et des Agatha Raisin sont toujours très réussies et celle-ci ne déroge pas à la règle. 

Mais revenons à notre lecture, les flèches de Cupidon met, donc, en scène Priscilla, la presque amoureuse de Hamish, qui a décidé d'accueillir les membres d'un voyage organisé par une agence de rencontres dans son château-hôtel.
 
L'organisatrice du voyage, Maria, a décidé des couples qui devront se former pendant ce voyage et a aussi décidé de mettre de côté sa collègue et ancienne amie, Peta. 

Malheureusement lorsque les invités arrivent au château, rien ne se passe pas comme prévu. Tout d'abord, chacun des invités n'est pas content du partenaire choisi pour lui. 
Grosse déception pour chacun d'entre eux donc.
Et comme si cette déconvenue ne suffisait pas, Peta débarque lors du dîner de bienvenue.
Et, à son arrivée, nous comprenons pourquoi Maria a tout fait pour l'évincer.
Peta est persuadée que chaque homme la drague et jette son dévolu sur chaque homme de l'assemblée. Peta est aussi une goinfre qui passe son temps à manger de manière fort peu ragoutante sous le regard dégouté des invités.

Comme si cela ne suffisait pas pour que le voyage tourne au fiasco le plus total, un meurtre survient et chaque membre de l'assemblée est suspecté.
Hamish MacBeth ne tarde donc pas à venir enquêter. 

J'ai assez apprécié ma lecture de ce roman même si j'ai eu dû mal avec le personnage de Peta. Peta est un personnage obèse et elle est très agaçante. 
Cela est une chose. 
Malheureusement, elle fait les frais de remarques grossophobes tout au long du roman et cela m'a vraiment beaucoup gêné. 
Je trouve que cela était loin d'être nécessaire.

L'autre point négatif est la résolution de l'enquête qui est un peu trop tiré par les cheveux à mon goût. J'ai aussi trouvé qu'il y avait beaucoup de personnages féminins en particulier qui se ressemblaient et qu'on avait dû mal, au début de l'histoire, à les distinguer les uns de autres. 
J'aurais aimé que M. C. Beaton prennne plus de temps pour nous les présenter afin qu'on comprenne pourquoi ils auraient pu commettre un meurtre. 
 
Sur une note plus positive, j'ai beaucoup aimé retrouver l'ambiance cosy mystery de cette saga et j'ai retrouvé avec plaisir le Hamish MacBeth que j'aimais. 
J'aime vraiment beaucoup ce personnage et cette ambiance qui prend le temps de s'installer. 
Ma chronique est, donc, peut-être un plus mitigée qu'à l'accoutumée, mais, je peux vous l'assurer on passe toujours un bon moment en lisant un Hamish MacBeth. 
J'ai trouvé que Les flèches de Cupidon était un tome assez divertissant et j'ai passé un bon moment de lecture en le lisant. 




Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Les liaisons dangereuses

Rouge : Histoire d'une couleur