Articles

Affichage des articles du août, 2017

Ces extravagantes sœurs Mitford

Image
Annick Le Floc'hmoan




4e de couverture :

Annick Le Floc'hmoan nous fait découvrir les six sœurs Mitford, issues d'une famille résolument victorienne de l'aristocratie anglaise
L'aînée, Nancy, écrivain reconnu à la plume ironique et parfois cruelle. Amoureuse de la France et de Gaston Palewski, gaulliste historique et grand séducteur, elle quitte son pays pour le suivre à Paris.
Puis Unity et Diana, au destin plus douloureux. Fascinée par l'Allemagne nazie, Unity devient une proche amie de Hitler. A la déclaration de la guerre, elle se tire une balle dans la tête. Quand à la belle Diana, elle épouse le chef des fascistes anglais, sir Oswald Mosley, et  passe trois années en prison.
Jessica, l'avant-dernière des sœurs Mitford, s'enthousiasme pour la république espagnole, émigre aux Etats-Unis, adhère au parti communiste américain et devient, à quarante ans, une journaliste réputée.
Seules Pamela et Deborah suivront la voie souhaitée par leurs parents : b…

Jane Austen : Les insolites

Image
Je l'ai trop souvent dit, mais je le redis, encore, une fois : j'ai une admiration particulière pour le travail de Jane Austen : pour son humour, son écriture et son univers !
Cependant vous serez (peut-être) étonné d'apprendre que mon admiration a des limites, si mon admiration pour Jane Austen me conduit à faire (parfois) des dépenses totalement assumées, parfois même moi je me restreins et trouve ces objets  très un peu ridicules !
Et en farfouillant sur le net j'ai trouvé quelques produits dérivés insolites que j'aimerais partagé avec vous :

Le dentifrice  Jane Austen




Pour se brosser les dents en pensant à notre auteure fétiche (et en essayant d'oublier que ce dentifrice a coûté plus de 15 euros >> Frais de port non compris)

Le savon Jane Austen :
A noter le jeu de mot : Suds and sensibility. Il coûte un peu moins cher que le dentifrice : 10 euros (frais de port non inclus). Pas sûr qu'avoir la tête de Jane Austen sur le savon vaille ce prix !

Le…

La princesse des glaces

Image
Camilla Läckberg 



4e de couverture :
Erica Falck, trente-cinq ans, auteurs de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d'une amie d'enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d'eau gelée. Impliquée malgré elle dans l'enquête (à moins qu'une tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit à l'oeuvre), Erica se convainc très vite qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Sur ce point - et sur beaucoup d'autres -, l'inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.
A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d'une petite société provinciale qu'elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d'autant plus sombres que sera bientôt découvert le corps d'un peintre clochard - autre mise en scène de suicide.

Au delà d'une maîtrise éviden…

Virgin suicides

Image
Jeffrey Eugenides




4e de couverture : "M. Lisbon continuait d'essayer de la dégager, doucement, mais même dans notre ignorance nous savions que c'était sans espoir et qu'en dépit des yeux ouverts de Cécilia et de sa bouche qui ne cessait de se contracter, ce n'étaient que les nerfs et qu'elle avait réussi à s'arracher du monde."
Des adolescents amoureux s'efforcent de percer le mystère des filles Lisbon. Du haut d'une cabane nichée dans les arbres, ils passent leur temps à scruter les fenêtres de leur maison. Vingt ans plus tard, ils rassemblent des fragments de ragots et de ouï-dire, de conversations téléphoniques, de rapports de médecins et de confessions crues et tourmentées. Autant de pièces à conviction qui expliqueront peut-être les morts successives de Cécilia, Therese, Bonnie, Lux et Mary.


Mon avis :

Je ne sais pas vous mais moi quand on me dit Virgin suicides, je pense d'abord au film de Sofia Coppola (sorti il y a 17 ans déjà), pu…

Miss Marple au club du mardi

Image
Agatha Christie



4e de couverture :
Du fond de son fauteuil où elle se tient très droite tandis que ses mains tricotent, une vieille demoiselle pleine de malice écoute - ses amis - un colonel et un haut fonctionnaire de Scotland Yard, tous deux à la retraite, un vieux pasteur et un médecin plein d'expérience, une charmante actrice - raconter sept étranges histoires dans lesquels se glisse l'ombre d'un criminel inconnu.
Et Miss Marple le découvre toujours, ce criminel, parce qu'elle a beaucoup observé les petites gens de son village et que la nature humaine est partout la même dit-elle... Miss Marple est bien trop modeste !

Mon avis :
Connaissez-vous Miss Marple ?

Pour résoudre des énigmes, elle ne court pas sur les lieux du crimes, elle préfère comparer ses histoires à celles arrivées dans son voisinage.  La nature humaine, elle le répète, est la même partout.
S'invitant dans un club du mardi où chacun doit, à tour de rôle, raconter une histoire énigmatique et laisser…

Vous ne me connaissez pas

Image
Joyce Carol Oates




4e de couverture :

Qui sommes nous tous réellement ? Kidnappeurs, assassins ou violeurs paraissent parfois si étrangement inoffensifs... La personnalité serait-elle une nébuleuse mouvante et dangereusement corruptible ? 
Dans ces nouvelles, Joyce Carol Oates interroge le plus impénétrable des mystères : notre identité, et celle de tous ceux que nous croyons connaître...

Mon avis :

J'ai continué ma découverte de cette formidable auteure qu'est Joyce Carol Oates, de son talent et de son écriture en lisant un recueil de ces nouvelles : Vous ne me connaissez pas.
Ces nouvelles étaient paru initialement dans diverses revues anglophones, puis, ont été réuni dans ce recueil légèrement modifié.
J'ai, encore, une fois été séduite par ces nouvelles et par Joyce Carol Oates. 

Mention spéciale à trois nouvelles :  Curly Red : l'histoire d'une femme qui se souvint avoir été exclu de sa famille pour avoir témoigné contre ses frères (qui étaient effectivement coup…

Trois souris

Image
Agatha Christie



4e de couverture :

Dans l'obscurité s'une maison endormie, un cri déchire le silence... Un crime vient d'être commis...
Ainsi de lève le rideau sur l'un des plus grands succès de la scène internationale, "La souricière", succès qui a tenu l'affiche sans interruption depuis plus de trente ans. Adaptée par Agatha Christie d'une nouvelle écrite en 1949, jouée pour la première fois à Londres en 1952, cette mésaventure de trois petites souris porte la marque de son auteur : humour et suspense sont au rendez-vous.
Et comme tous les grands maîtres du suspense, Agatha Christie préférait que ses spectateurs ignorent la clef de l'énigme avant de pénétrer dans le théâtre... Le secret fut bien gardé, puisque c'est aujourd'hui seulement, pour la première fois, que ce texte "interdit" est enfin publié...

Mon avis :

Il s'agit de la nouvelle écrite par Agatha Christie qui a donné naissance à cette célèbre pièce de théâtre dont …

Ces personnages de fiction dont je suis quasiment tombée amoureuse

Image
Un article un peu différent aujourd'hui :
Vacances obligent, cela sera un petit article plus léger portant sur les héros masculins que j'ai adoré :

Petite, je regardais ou plutôt mon frère regardait donc j'ai suivi le mouvement Dragon Ball Z et qui dit Dragon Ball Z dit (Non pas Son Goku) Vegeta.



Bad Boy, souvent grognon, toujours énervé. Des jolies relations avec Bulma puis Trunk ; il ne m'en fallait pas plus !

Puis il y a eu :



Spike bien sûr !
Je l'ai déjà dit Buffy est une de mes séries télévisées préférées si ce n'est ma série préférée. A partir de la saison 4, je trouve que la série gagne en profondeur en partir grâce au personnage de Spike. Beaucoup plus qu'Angel, il aura incarné le vampire (ou plutôt l'homme) torturé et qui arrive à la rédemption.  Il sera aussi très souvent la dose d'humour dont la série avait le secret.


A peu près à la même période, il y avait la team Aragorn et la team Legolas et moi j'étais de la team: 

Legolas défitiv…

Loin de vous ce printemps

Image
Mary Westmacott


Quatrième de couverture :
Dans le train qui l'emporte de Bagdad vers Londres, en ce printemps 1938, Joan Scudamore envisage l'avenir avec satisfaction. D'ailleurs sa vie toute entière n'est-elle pas un modèle de félicité ? N'a t-elle pas réussi à concilier brillamment mariage, enfants et carrière de son mari ?
Lorsque survient l'imprévu, Joan n'y accorde qu'une importance toute relative : la voilà coincée pour plusieurs jours dans un relais du désert, qu'à cela ne tienne ! Elle en profitera pour écrire à ses amies, lire et se reposer.
Mais la farniente pousse à la réflexion. La réflexion à l'interrogation. Et sans le savoir, alors que jour après jour l'attente se prolonge, Joan Scudamore devient peu à peu la proie des ombres noires du passé.

Le saviez-vous ?
Agatha Christie n'a pas seulement écrit des romans policiers et d'espionnage, elle a également écrit des romans plus psychologique et qu'elle désirait plus &q…

Un pays à l'aube

Image
Dennis Lehane


4e de couverture :

L'Amérique se remet difficilement des soubresauts de la Première Guerre mondiale. De retour d'Europe, les soldats entendent retrouver leurs emplois, souvent occupés par des Noirs en leur absence. L'économie est ébranlée, le pays s'est endetté et l'inflation fait des ravages. La vie devient de plus en plus difficile pour les classes pauvres, en particulier dans les villes. C'est sur ce terreau que fleurissent les luttes syndicales, que prospèrent les groupes anarchistes et bolcheviques, et aussi les premiers mouvements de défense de la cause noire. En septembre 1918, Luther Laurence, jeune ouvrier noir de l'Ohio, est amené par un étonnant concours de circonstances à disputer une partie de base-ball face à Babe Ruth, étoile montante de ce sport. Une expérience amère qu'il n'oubliera jamais.  Au même moment, l'agent Danny Coughlin, issu d'une famille irlandaise et fils aîné d'un légendaire capitaine de la po…

Le père Goriot

Image
Honoré de Balzac


Quatrième de couverture : 
"J'ai trouvé une idée merveilleuse. Je serai un homme de génie" s'exclame Balzac au moment où il écrit Le père Goriot. Il vient d'imaginer La comédie humaine, ce cycle romanesque dans lequel les mêmes personnages réapparaissent d'un roman à l'autre. Il vient de créer un monde, le monde balzacien.
Les plus beaux romans, dit André Maurois, sont des romans d'apprentissage. Les illusions de la jeunesse s'y heurtent à la réalité féroce et pourtant pleine de délices. L'amour devient coquetterie, la vertu s'achète, l'argent ruine tout. Seule la passion balzacienne, ici l'amour paternel, résiste, dévorante et implacable. Le père Goriot est la clef de voûte d'une oeuvre géniale. 

Le saviez-vous ?
La comédie humaine regroupe plus de quatre vingt-vingt dix ouvrages : Balzac voulait montrer la vie telle qu'elle était de manière réaliste. Il ne veut omettre aucun détail qu'il soit futile o…

Emma

Image
Adaptation de 2009 pour la BBC par Jim O'Hanlon



Avec :
Romola Garai Jonny Lee Miller Michael Gambon ....
Résumé :
Emma Woodhouse, jeune femme belle et riche, vit avec son père, hypocondriaque, une vie plutôt tranquille : elle reçoit ses voisins, va à l'église, peint, et surtout donne des conseils maritaux à ses voisines.
En effet, bien décidée à ne jamais se marier, elle met ses talents imaginaires d'entremetteuse au profit de ses voisins en ignorant les conseils, beaucoup plus avisés, de son ami Mr Knightley,...


Mon avis :
Il n'y a pas à dire la BBC sait créer des mini-séries et parfaitement adapter les romans de Jane Austen : c'était le cas pour Orgueil et préjugés et Persuasion et c'est toujours le cas pour Emma.
Les acteurs sont très bien choisis et, en particulier, les deux acteurs principaux. Il y a une véritable alchimie entre ces deux personnages et l'histoire d'amour entre Emma et Mr Knightley (qui ont vingt ans d'écart) est très bien retra…

Black Coffee

Image
Agatha Christie


4e de couverture :

Lors d'une belle matinée, Hercule Poirot, retiré des affaires, savoure son petit déjeuner dans son appartement de Mayfair. Rien ne pourrait perturber cette tranquillité retrouvée... Mais lorsque sir Claude Amory, célèbre savant atomiste, sollicite l'aide du détective, il n'en faut pas plus à ce dernier pour abandonner sa tasse de chocolat et se lancer dans une nouvelle enquête.

Le saviez-vous ?
Agatha Christie a écrit 7 pièces de théâtre originales. Les autres pièces de théâtre sont adaptés des romans d'Agatha Christie et certaines ont été  adaptées par Agatha Christie elle-même.
Black Coffee est une de ses 7 pièces de théâtre et a été adapté en roman par Charles Osborne.

Mon avis :
J'adore Agatha Christie et, en particulier, les romans policiers mettant en scène Hercule Poirot. 
J'aime tout chez Hercule Poirot : son physique atypique, sa façon de parler de ses petites cellules grises, sa vantardise, et, surtout, sa manière d…

Cinquième avenue

Image
Candace Bushnell


Résumé :
La vie des très riches habitants d'un immeuble de Manhattan.

Le mensonge marketing de la Quatrième de couverture : Une Jane Austen un verre de Martini à la main. 
L'auteure : Candace Bushnell est une journaliste, romancière américaine qui a écrit des chroniques dans le New York Observer appelées : Sex and the city. Cette même chronique qui sera adaptée en roman et qui sera le point de départ de la célèbre série télévisée.

Mon avis :Du vide, du vide, du vide,...

Énervée par la quatrième de couverture parlant de Jane Austen et qui ferait passer ce livre pour un roman écrit par une Jane Austen moderne (Spoiler Alert : ce n'est pas le cas), mon énervement s'est accrue dès le début du livre par les auto-références de Candace Bushnell : un des personnages arrivent à New York et a pour principale caractéristique d'être une fan de Sex and the city.
J'attendais de ce livre une légèreté et de la bonne humeur, une galerie de personnages riches (da…

Bandes originales préférées

Image
Un petit article un peu différent des autres puisque nous allons parler musique et bandes originales de films.
Voici une petite sélection de mes Bandes Originales de films préférées :

La B.O. de 1984 par Eurythmics :



Pour continuer avec Annie Lennox, la B.O du Seigneur des anneaux, Le retour du roi :


Romeo + Juliet (de Baz Luhmann) :


Et un autre film de Baz Luhmann : Moulin rouge :

Dirty Dancing : Petit plaisir coupable


Autant en emporte le vent :



Et vous quelles sont vos musiques de films préférées ?

Le meilleur des mondes

Image
Aldous Huxley


4e de couverture :

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un Etat Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains "sauvages" dans ses réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des "Alphas", génétiquement déterminés à être l'élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi : famille, monogamie, sentiments sont bannis.
Le meilleur des mondes est possible. Aujourd'hui, il nous paraît même familier...

Mon avis :

Le Meilleur des mondes est un classique de la science-fiction. Il est paru en 1932 et nous conte l'histoire d'un monde futur où le français et le polonais ne sont plus que des langues mortes ; où parler de "parents" est tabou et où des castes inférieures sont crées da…

La chatte sur un toit brûlant

Image
Tennessee Williams


Résumé :
Aux Etats-Unis, toute une famille se réunit pour fêter l'anniversaire du père : Harvey Pollitt, mourant. Des tensions vont naître entre les deux frères et leurs épouses respectives.
Gooper, le fils ainé, et Edith, son épouse, ont 5 enfants alors que le fils cadet Brick et son épouse Margaret n'ont aucun enfant.  Il sera révélé, dès le début de la pièce, que même si Brick et Margaret refusent de divorcer, ils ne se parlent plus et ne se touchent plus depuis des mois. De plus, pour supporter cette situation Brick boit tous les soirs alors que Margaret, toujours amoureuse de son époux et qui se définit comme étant une chatte sur un toit brûlant, essaie de recoller les morceaux.

Mon avis :
Comme pour Un tramway nommé désir, je n'avais ni lu, ni vu la pièce de théâtre ou les adaptations de ce livre et j'ai adoré cette pièce de théâtre.
Encore une fois, le personnage principal féminin : Margaret m'a beaucoup touché. J'ai trouvé son histoire très b…