Articles

Affichage des articles du avril, 2022

Hamish MacBeth dans : Bourreau des cœurs [Tome 10]

Image
  M. C. Beaton Sympathique Après la lecture du neuvième tome des aventures de Hamish MacBeth, j'avais toujours plus envie de lire le dixième tome.  Eh oui, à la fin de l'histoire, Hamish et Priscilla franchissaient, enfin, une grosse étape en se fiançant. Enfin ! Malheureusement, pour eux (et pour moi), M. C. Beaton n'aime pas les histoires d'amour qui finissent bien. On en a la preuve par mille avec la série des Agatha Raisin, et, on sent que Hamish prend exactement le même chemin. Mais avant de parler de cette histoire d'amour, revenons un peu à l'enquête policière, Hamish s'intéresse de près à un nouvelle arrivant d'un petit village à côté de sa chère ville de Lochdubh.  Ce nouvel arrivant semble, de prime abord, ne rien faire de mal. Son seul défaut, si on peut dire que c'est un défaut, est d'être beau et ... anglais.  Peter, c'est le nom de son nouvel arrivant, est jeune et a décidé de retaper une petite maison. Seulement, voilà, toutes

Les tribulations d'un lapin en Laponie

Image
  Tuomas Kyrö Mitigée Dans le début du roman, Vatanescu quitte sa Roumanie natale.  Il a un rêve : il veut offrit des chaussures de foot (à crampons) à son fils Miklos. Il le sait : son fils sera une star du football alors la moindre des choses est bien de lui offrir ses chaussures. Vatanescu prend, donc, un emploi à Helsinki.  On lui a, en effet, offert un job en Finlande. Il est engagé pour ... mendier sur les trottoirs de Helsinki. Vous l'imaginez bien, ce n'est pas ce travail qui va apporter la fortune à Vatanescu.  Pire, cet emploi va l'amener à devoir fuir un trafiquant russe.... Vatanescu est, donc, parti pour une grande série d'aventures qui va le conduire, entre autres à sauver un lapin et à partir vers la Laponie (je ne vous spoile pas, tout est dans le titre ;p). Bien sûr, le chemin de Vatanescu va être jalonné de rencontres improbables et Tuomas Kyrö va semer de l'humour dans tout son livre.  Si vous aimez, les aventures loufoques, Les tribulations d'

Harley Quinn Rebirth : Bienvenue chez les Keupons [Tome 1]

Image
  Amanda Conner Un peu déçue Cela faisait très longtemps que je me disais qu'il serait bien de lire des comics. Je n'en ai jamais lu aucun et je dois dire que je n'ai jamais vu, non pl;us, de films mettant en scène des super-héros (ni Spider-Man, ni Superman, ni Batman, ni rien). En réalité, la seule chose que j'ai vu est Joker, il n'y a pas très longtemps. Film qui m'a laissé un peu perplexe. Complètement, par hasard, j'ai, donc, choisi de lire Harley Quinn. Peut-être, qu'inconsciemment, je repensais au Joker ou peut-être est-ce parce qu'on a beaucoup entendu parler de ce personnage ces dernières années,... Je ne sais pas ce qui m'a influencé, mais, j'ai lu le premier tome de Harley Quinn Rebirth et en le refermant, je me suis dit que j'avais fait un bien mauvais choix.  Eh oui, je dois le dire : je n'ai pas été convaincu par les aventures de l'ex du Joker. Il y a plusieurs histoires dans ce premeir tome et la première n'étai

Le dernier homme

Image
  Margaret Atwood Bien mais... Je pense ne pas avoir besoin de vous présenter Margaret Atwood.  Cette auteure canadienne est connu dans le monde entier pour avoir écrit La servante écarlate (entre autres). Dans le dernier homme, nous retrouvons des similitudes avec ce chef-d'oeuvre. Nous sommes dans un futur (pas si lointain) où une catastrophe écologique a eu lieu.  Dans ce futur post-apocalyptique, des hommes essaient d'inventer une race d'humain non soumis ni au désir sexuel, ni à la religion, des hommes (et femmes) qui n'auraient pas d'idée artistique.  En quelques mots, une race d'humains sans sentiments ou volonté.  Snowman, c'est le nom de celui qui est en quelque sorte le personnage principal de ce roman, est confronté à ces humains modifiés génétiquement.  Pourquoi ? Pour comprendre Snowman, il faut revenir en arrière et savoir qui il était avant.  Avant bien des catastrophes naturelles ou dues aux humains. Dans sa jeunesse, il s'appelait Jérémy

Paris-Brest

Image
  Tanguy Viel  Bien Cela faisait pas mal de temps que j'avais envie de lire les livres de Tanguy Viel. J'ai, toujours, entendu beaucoup de bien sur cet auteur et forcément j'étais curieuse de le découvrir.  Aussi, lorsque je suis tombée sur Paris-Brest (un titre qui me donne faim), je n'ai pas pu m'empêcher de le lire quasi immédiatement.  Paris-Brest est, en plus, un livre court qui se lit très facilement.  La plume de Tanguy Viel, sans fioriture, est très agréable à lire, et, j'ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir.  Le narrateur de l'histoire est un homme qui pourrait être chanceux. Jeune adolescent, sa grand-mère a acquis une grosse fortune, à la suite d'un arrangement avec un homme riche. Oui, vous devinez, à peu près, le genre d'arrangement que la grand-mère a pu nouer.  Cette fortune va causer pourtant, comme c'est presque toujours le cas, des jalousies, des envies, de la rancune et bien des malheurs.  Tout d'abord, je dois précis

Hamish MacBeth dans : Petits crimes entre voisins [Tome 9]

Image
  M. C. Beaton Sympathique Eh oui, me revoici (déjà) avec un chronique sur un cosy mystery. Enfin, quand je dis déjà, c'est oui et non. Parce que j'emprunte les Hamish MacBeth à la bibliothèque municipale que je fréquente et que cette série a un succès fou. Oui, je suis, à chaque fois, deuxième ou troisième, sur la liste d'attente et je regarder régulièrement le site pour voir si les personnes ont enfin rendu leur exemplaire (oui, je suis parfois insupportable). Pour tout vous dire, je suis actuellement dans l'attente de pouvoir (enfin) lire le tome dix. Mais revenons, à notre Hamish.  Ce dernier, suite à son dernier meurtre résolu, s'est vu offrir une promotion et un adjoint. Malheureusement, pour Hamish, cet adjoint doit habiter avec lui dans son logement de fonction et ce dernier est une véritable tornade blanche. Le truc de Willie (c'est le nom de l'adjoint), ce n'est pas la résolution de crimes mais le ménage.  Hamish se sent, donc, envahi par les o

Qui a tué l'homme-homard ?

Image
  J. M. Erre  Bien mais... Comme vous le savez, j'ai découvert J. M. Erre, il y a quelques années, et, j'ai enchaîné les lectures des livres de cet écrivain français.  Si vous ne le saviez pas, je ne peux que vous inviter à lire mes anciennes chroniques que vous trouverez à la fin de cet article.  J. M. Erre a un univers bien à lui. Il aime les situations burlesques à souhait, et, aime saupoudrer ses romans de jeux de mot.  Pour ces deux raisons, j'aime beaucoup les romans de cet auteur.  Qui a tué l'homme-homard commence avec un meurtre. Comme d'habitude, J. M. Erre prend le contre-pied de ce que nous attendions puisqu'il fait un parallèle amusant entre la première fois et le premier meurtre.  C'est assez drôle et marque le début du livre.  Un meurtre est, donc, commis. Joseph, l'homme-homard, est retrouvé mort à Margoujols. Ce village a une particularité : il abrite des "monstres" comprenez des anciennes personnes faisant partis d'un cirq

Le tango du disparu (Roman graphique)

Image
  Annie Goetzinger et Pierre Christin  Mitigée J'ai choisi de lire ce livre, comme vous pouvez le deviner, parce qu'il s'agit d'un roman graphique. Et, que je ne lis jamais de roman graphique. Je me suis, donc, dit : Essayons.  Et, je dois dire que ma lecture fut plutôt mitigée.  Le principal point positif de ce roman graphique, selon moi, est le dessin. J'ai beaucoup aimé le trait très fin, en particulier, sur les visages. Je ne sais pas si vous le voyez correctement sur l'image ci-dessus mais, de mon côté, j'ai pris beaucoup de plaisir à regarder les différentes planches de ce roman graphique.  Là, où je suis, donc, moins convaincue c'est dans l'histoire qui nous est présentée. Pour moi, le roman graphique va beaucoup trop vite et nous laisse très peu le temps de prendre la mesure du livre. Un inconnu arrive, donc, dans un bar brésilien. Personne ne fait attention à lui. Parce que tous les bars ou plutôt tous les "esquina", puisque ceux s

Park avenue summer

Image
  Renée Rosen Vraiment divertissant J'ai emprunté ce roman, Park Avenue Summer, un peu par hasard et un peu pour sa jolie couverture rose bonbon.   Et, je ne peux que me féliciter d'avoir été séduite par cette couverture car j'en ressors vraiment ravie.    L'histoire se passe dans les années 60. Alice veut aller à New York pour réaliser le rêve de sa mère décédée.  Elle veut aussi devenir une photographe professionnelle reconnu. Car, le truc d'Alice c'est la photo. Elle met tout son cœur et son argent dans cette activité.  Aussi, à New York, elle décide de prendre contact avec une ancienne amie de sa mère. Cette amie l'encourage à aller voir Helen Gurley Brown.  Sans le savoir, cette amie va changer la vie d'Alice.  Car Helen n'est pas une femme comme les autres. Oh non.  C'est une femme qui a fait scandale en publiant un livre pour les jeunes femmes, et, qui parle ouvertement de sexualité.  Mais, lorsque, Alice la rencontre, Helen est un peu au

Mes mauvaises pensées

Image
  Nina Bouraoui Raté Mes mauvaises pensées raconte l'histoire de Nina chez le Psy.  Chez le psy, Nina déballe sa vie assise sur un divan.  Elle raconte sa famille, ses angoisses, ses espoirs. Elle raconte sa vie. Le livre est composé d'un seul tenant. C'est le flot des pensées de Nina Baraoui. Si je l'osais, je copierais Mallarmé pour dire qu'il s'agit d'un "flot sans honneur de quelque noir mélange" tant il n'y a pas d'histoire dans ce roman. Aucune histoire.  Seulement un déversement de toutes les petites frustrations de Nina dans son quotidien et avec sa famille. Pourquoi prendre, à témoins, les lecteurs pour cela ? Je l'ignore.  Comme je le disais, la structure du livre n'aide pas à le rendre captivant : aucun paragraphe, aucun alinéa. Juste des phrases. Justes des pensées, comme l'indique le titre.  Des pensées qui ne nous concernent pas et qui, du coup, ne m'ont pas intéressé. Je me suis demandée, à plusieurs reprises,

Le temps des regrets

Image
  Mary Higgins Clark Bien mais... J'ai emprunté, récemment, Le temps des regrets à la bibliothèque municipale que je fréquente. J'ai lu pas mal de romans de Mary Higgins Clark récemment, et, à chaque fois, ce fût l'occasion de me réconcilier avec cette auteure américaine si prolifique.  J'étais très heureuse en commençant le livre de voir qu'Alvirah faisait partie de l'histoire. Je vous ai parlé de ce personnage, il y a quelques semaine, puisque je l'avais découvert dans le recueil de nouvelles : Le billet gagnant . Ce personnage haut en couleur est une ancienne femme de ménage reconvertie en journaliste depuis qu'elle a gagné, avec don époux, à la loterie.  Alvirah a gagné une somme d'argent conséquente et peut, donc, faire maintenant presque tout ce qui lui plaît.  Et, ce qui lui plait dans, Le temps des regrets, est d'aider une jeune femme, Delaney , qui est aussi son amie, à retrouver sa mère biologique.  Alvirah a grand cœur et veut vraimen

Les chiens de faïence

Image
  Thomas Louis  Assez déçue J'ai choisi de lire ce roman parce qu'il trônait parmi les nouveautés de la bibliothèque municipale que je fréquente.  La quatrième de couverture m'avait bien séduit. Elle nous parle de la famille Dugast. Famille qui pourrait être semblable à toutes les autres mais qui, en fait, cache quelque chose de terrible.  Oui, tous les membres de cette famille se suicident.  Chose étrange.  Ils meurent chacun leur tout, suivant l'ordre de naissance (qu'on se le dise la famille Dugast fait les choses bien).  Chacun leur tour, ils se suicident.  L'avant dernier-né, Christophe, n'en peut plus de cette malédiction. Oui, lui, pense qu'il s'agit d'une malédiction, et, Christophe n'a clairement pas envie d'y passer.  Oh non, le jeune homme de 18 ans va carrément fuir le domicile familial et le village dans lequel sa famille vit depuis des décennies.  Christophe ne veut pas mourir mais est-il possible, pour lui, de choisir son d

Les aventures de Blake et Mortimer : Le secret de l'espadon, l'évasion de Mortimer [Tome 2]

Image
  Edgar Pierre Jacobs  Un plaisir  Comme vous le savez, j'ai découvert Blake et Mortimer, il y a un ou deux ans. La bibliothèque municipale, que je fréquente, possède tous les tomes de cette série, et, forcément je ne peux pas m'empêcher de les emprunter.  Je les emprunte avec parcimonie car je ne veux pas être lassée en le lisant tous à la suite. Ce deuxième tome des aventures du Secret de l'espadon commence avec la perte des plans de l'espadon par Blake et Mortimer. Nos deux compères veulent, donc, les récupérer.  Malheureusement, pour eux, Mortimer va se faire kidnapper. Et, bien sûr, Mortimer se fait kidnapper par la pire personne... Olrik.  Olrik va essayer, par tous les moyens (y compris la torture) de faire plier Mortimer. Il veut savoir ce qu'est l'espadon.  Car, Olrik se doute que ce projet secret pourrait faire basculer la troisième guerre mondiale dans laquelle le monde est plongé.  Comme vous le voyez, j'ai beaucoup aimé lire ce deuxième tome de

Je suis le carnet de Dora Maar

Image
  Brigitte Benkemoun Une jolie surprise J'ai choisi de lire ce roman, Je suis le carnet de Dora Maar, complètement, par hasard, et, je ressors de ma lecture complètement conquise. Brigitte Benkamoun commence son livre en nous disant qu'elle a, par hasard, retrouver le répertoire de Dora Maar.  Si vous ne savez pas qui est Dora Maar, je vous dirais que c'est une photographie, connue pour avoir été, entre autres, la compagne de Pablo Picasso. Dans ce répertoire, se trouve tout le beau monde surréaliste des années 1950 : Cocteau, Breton, Atagon, Braque,... Et, l'auteure part, donc, à la recherche des noms indiqués afin d'essayer de deviner quelle était la vie de la photographe.  Une grande partie du roman s'attache à sa période de couple avec Picasso et le moins qu'on puisse dire est que le peintre espagnol est bien égratigné par Brigitte Benkamoun. J'ignore où s'arrête la réalité, et, où commence la fiction mais l'auteure nous le présente comme éta

Où vivent les gens heureux

Image
  Joyce Maynard Excellent Je vous ai beaucoup parlé, ces dernières années, de Joyce Maynard.  J'ai découvert cette auteure, il y a deux ans, et, j'ai dévoré pas mal de ces romans suite à cela.  Joyce Maynard est une auteure qui m'a énormément émue, par le passé, et, bien sûr, je ne pouvais pas passer à côté de son nouveau roman : Où vivent les gens heureux. Ce livre va suivre la destinée d'une femme et de sa vie de famille. Dès le départ, nous comprenons que sa vie n'a pas été un :long fleuve tranquille et qu'elle a du composé avec ses aléas. Eléanor, c'est le nom de cette femme, a perdu ses parents jeune. Elle n'a pas été traumatisé par cela tant elle avait l'impression d'être une intruse dans la vie de ses parents. Parents, qui, en plus, étaient alcooliques.  Eléanor a pourtant su surpasser cela, comme elle surpassera bien d'autres drames, en devant une artiste assez connue.  Ses livres illustrés lui permettront, très jeune, d'acheter u

Françoise Sagan : une légende

Image
  Jean-Claude Lamy  Excellent J'ai emprunté cette biographie sur Françoise Sagan car c'est une auteure que j'aime énormément. Bonjour Tristesse figure parmi mes romans préférés.  C'est un classique de la littérature que j'offre, de temps en temps, et que j'admire beaucoup.  Penser que ce classique a été écrit par une jeune femme de 18 ans à peine me fascine.  Françoise Sagan est un personnage de roman. Elle a une vie qui me passionne aussi.    J'ai, donc, emprunté cette biographie écrite par Jean-Claude Lamy car je suis fascinée par tout ce qui touche à cette écrivain français.  Bien m'en a pris : la biographie est bien écrite, ne sombre pas dans le pathétisme et donne envie de lire et relire Françoise Sagan. Jean-Claude Lamy revient longuement sur la jeunesse de Françoise Sagan et son écriture de "Bonjour Tristesse" ainsi que sur le succès qu'elle a connu avec ce livre.  J'ai adoré lire tout ce qui concerne cette période. J'ai beau

Les enfants de l'empereur

Image
   Claire Messud Ennuyeux J'ai emprunté ce livre, Les enfants de l'empereur de Claire Messud, parce que je gardais un excellent souvenir d'un autre roman de cette auteure, La fille qui brûle . Malheureusement avec les enfants de l'empereur, je ressors vraiment déçue de ma lecture. Tout d'abord, je dois l'avouer, je me suis ennuyée tout au long des 592 pages que je viens de lire. Les enfants de l'empereur est un roman opéra où tous les personnages se mêlent et s'entremêlent à l'aube du onze septembre 2001. Nous avons au centre de l'attention : l'empereur Murray. Entendez qu'il est un écrivain connu et reconnu et qu'il écrase de sa célébrité et de sa personnalité tous les autres personnages. C'est certainement à cause de ce père connu que Marina, sa fille, donc, ne réussit pas grand chose. A trente ans, elle semble totalement perdue. Eh oui, elle ne travaille pas. Elle vit toujours chez ses parents. Et, si elle a obtenu une avance p

Orgueil et préjugés

Image
  Adapté par : Stacy King et Po Tsé Sans saveur On m'a offert ce manga, il y a quelques semaines, comme un clin d’œil à ma passion pour Jane Austen. Je l'avais vu plusieurs fois mais je ne me l'étais pas procurées parce que je le trouvais assez cher et parce que j'avais peur d'être déçue.  Si vous êtes, comme moi, admirateur de Jane Austen, je vous conseille de relire Jane Austen plutôt que de vous procurer cette Bande dessinée.  Première surprise en ouvrant le livre, la BD se lit bien en commençant au début, et, non par la fin, comme cela est la cas dans la plupart des mangas publiés aujourd'hui.  Deuxième surprise : je me rends compte que je n'aime pas beaucoup le dessin.  D'habitude, j'aime plutôt le dessin des mangas mais je trouve qu'il sied particulièrement mal à l'univers de Jane Austen. J'ai trouvé que tous les personnages se ressemblaient trop et que Mr Darcy n'était vraiment pas mis à son avantage (physiquement) dans cette B

Les jumeaux de Piolenc

Image
  Sandrine Destombes Haletant Cela faisait très longtemps que j'avais envie de lire Les jumeaux de Piolenc. En effet, j'avais lu Madame B de cette même Sandrine Destombes et c'est un livre que j'avais adoré. Je voulais, donc, relire Sandrine Destombes et je voulais surtout découvrir son grand succès littéraire et critique.  Il faut dire que j'ai lu, entre-deux, Le prieuré de Crest , et, que cette fois le livre ne m'avait pas du tout plû. Donc, quand je suis tombée sur Les jumeaux de Piolenc dans la bibliothèque municipale que je fréquente, je n'ai pas pu résister très longtemps avant de l'emprunter.  Je n'ai pas non plus pris beaucoup de temps avant de lire ni même avant de le finir.  Les Jumeaux de Piolenc raconte l'histoire d'une disparition de jumeaux. Vous l'aviez deviné je pense. Cette disparition a eu lieu en avril 1989, et, elle a laissé une trace indélébile dans le village.  Il faut dire que cette disparition n'a jamais été r