Articles

Les cobayes

Image
  Benacquista  et Barral Peut mieux faire ! Comme vous le savez, j'essaie de lire de plus en plus de bandes dessinées. Et, j'en emprunte, donc, énormément dans la bibliothèque municipale que je fréquente. J'ai fait énormément de jolies découvertes grâce à cette bibliothèque municipale (eh oui, je vous encourage à aller en BM, je vous assure que les bibliothécaires sont des gens charmants ). Cette fois, je suis un peu restée sur ma faim avec Les cobayes mais cette bande dessinée se laisse lire et est, je trouve, assez divertissante malgré ses défauts. Dans les cobayes, comme vous pouvez le deviner grâce au titre et à la couverture, nous sommes plongés dans le milieu pharmaceutique. Avant d'être mis en vente sur le marché, le nouveau médicament d'un grand laboratoire doit être testé. Et, pour trouver des volontaires, ceux sont 3500 euros qui seront donnés aux volontaires choisis par le labo. Les volontaires sont, donc, assez nombreux malgré la possible dangerosité du

Hamish MacBeth dans : Qui va à la chasse [Tome 2]

Image
  M. C. Beaton  Divertissant ! Vous le savez maintenant : j'aime beaucoup M. C. Beaton et les cosy mystery. Ceux sont deux de mes petits péchés mignons. J'ai délaissé, pour quelques temps, Agatha Raisin et j'ai choisi de lire le deuxième tome de la série des Hamish MacBeth.   Hamish MacBeth est bien différent d'Agatha Raisin. Il est, lui, un bon enquêteur (avec tout le respect que je dois à Agatha Raisin, c'est bien souvent la chance qui la mène vers la découverte du criminel) et il est très écossais.   Priscilla Halburton-Smythe revient à Lochdubh avec... son fiancé.  Mauvaise nouvelle pour Hamish qui est fou amoureux de la jeune femme. Le fiancé de Prescilla est un dramaturge londonien qui a eu un gros succès récemment. La fête des fiançailles de Priscilla a lieu (Hamish est d'ailleurs invité... et est le seul invité à ne pas être de la grosse bourgeoisie).  La fête se passe plus ou moins bien. Il est à noter qu'un des invités : Peter Bartlett (séducteur e

Une bobine de fil bleu

Image
  Anne Tyler Un peu moins bien que les autres !  Je vous ai beaucoup parlé d'Anne Tyler. J'ai découvert cette auteure grâce à Vinegar girl et j'ai, ensuite, dévoré quelques uns de ces romans. Je les ai tous beaucoup aimés.   Je trouve qu'Anne Tyler a une plume très délicate et qu'elle réussit à décrypter des petites ou grandes douleurs quotidiennes sans jamais sombrer dans le pathétisme. Anne Tyler est vraiment une auteure que j'aime beaucoup... Vous sentez venir le "Mais" ? Car il y a malheureusement un "Mais" dans cette chronique. J'aime beaucoup cette auteure et son écriture mais je trouve qu'Une bobine de fil bleu ne tient pas toutes ses promesses. On commence avec une famille les Whitshank. Un de leur fils est un drôle d'énergumène qui n'a jamais cessé de fuir toute sa vie.  Il a fuit ses parents, ses études, son épouse.  Il revient de temps à autres, et, chaque membre de la famille a appris à marcher sur des œufs avec l

Ainsi mentent les hommes

Image
  Kressman Taylor De jolies nouvelles ! Lorsque j'ai vu que ma bibliothèque municipale possédait des livres de Kressman Taylor, je n'ai pas pu m'en empêcher, j'ai emprunté aussitôt un recueil de nouvelles. Si vous ne connaissez pas Kressman Taylor, c'est que vous n'avez jamais lu Inconnu à cette adresse et c'est un tort. Inconnu à cette adresse est un superbe roman épistolaire. Si vous ne devez lire qu'un livre de cette auteure, choisissez Inconnu à cette adresse.  Ce roman est un livre à relire et à offrir.    Mais revenons à Ainsi mentent les hommes puisque c'est le livre que je viens de finir. Il s'agit, donc, d'un recueil de nouvelles où l'auteure montre son talent pour décrire en peu de pages des situations souvent dramatiques.   Dans la première nouvelle, un enfant va subir la mauvaise influence de son père et blesser sa mère. Il s'agit d'une nouvelle touchante où cet enfant va essayer de se faire aimer par son père et, pou

La papeterie Tsubaki

Image
  Ogawa Ito  Excellent ! Je vous ai parlé, il y a quelques temps, de la république du bonheur d'Ogawa Ito qui est, en fait, la suite de la papeterie Tsubaki. Vous me connaissez maintenant : j'ai la très mauvais habitude de lire des romans dans le désordre. Et voilà, pourquoi je lis ce premier tome après avoir lu le deuxième. Bref, ce n'est pas bien grave puisque les deux romans peuvent se lire indépendamment.  Hatako est l'heureuse propriétaire d'une papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Mais Hatako ne fait pas que vendre des articles de papeterie ! Oh non, Hatako est aussi une écrivain public. Tout comme sa grand-mère, elle écrit à la place des personnes qui ne se sentent pas capables d'écrire soit à cause de leur mauvaise calligraphie, soit à cause du fait qu'ils ne savent pas exprimer correctement ce qu'ils ressentent,... Hatako rencontre, donc, à longueur de journées des personnes touchantes qui lui confient leurs secrets et elle essaie de faire

Appartement [Tome 2]

Image
  Kang Full  Un peu moins bien ! Je vous avais parlé très récemment du premier tome de la BD : Appartement de Kang Full . Comme j'avais assez apprécié ma lecture, j'ai enchaîné immédiatement avec le deuxième et dernier tome. Nous reprenons là où nous avions trouvé les personnages. Nous sommes dans la plus grande horreur puisque nous voyons que la femme que Koh Huyk essayait désespérément de sauver est en fait déjà morte. Pire, elle est le fantôme qui hante l'immeuble et qui cause toutes les morts. Pour rappel, chaque soir, à la même heure, bon nombre d'appartements sont plongés dans le noir et les habitants sont comme hypnotisés.  Certains habitants se rendent compte de ce qu'il se passe et essaie de comprendre ces phénomènes. Nous avons, également, un homme qui essaie de faire partir les fantômes en paix (un peu à la manière de Mélinda dans la série Ghost Whisperer, si vous vous souvenez de cette série) et qui essaie, donc, d'arranger cette situation. Au fur et

Marguerite Pivoine

Image
  Myriam Bellecour    Un joli livre !  Marguerite Pivoine est un roman lu dans le cadre du jury des lecteurs de Librinova. Je reçois, tous les mois, deux ebooks des éditions Livrinova et j'évalue, chaque mois, chaque livre que je reçois. Comme vous l'avez peut-être deviné, je ne chronique pas systématiquement les livres lus dans le cadre de ce jury et je le fais essentiellement lorsque j'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture.  C'est, donc, le cas avec le roman : Marguerite Pivoine de Myriam Bellecour. Ce roman nous raconte l'histoire de Marguerite, une femme pétillante, qui fait un drôle de rêve dans un parc. Dans ce rêve, elle se retrouve au XVIIe siècle et une dame lui dit qu'elle est la réincarnation de la soeur d'un musicien qui n'a pas eu le temps de finir son oeuvre.  Sa mission, qu'elle est obligée d'accepter, est de réconcilier deux autres réincarnations. Seule cette réconciliation permettra au musicien de se réincarner à son tour. Mar