Articles

Affichage des articles du juillet, 2020

Ma vie de lectrice en Gif [quand je lis dans les transports]

Image
C'est reparti pour Ma chronique : Ma vie de lectrice en Gif ! Aujourd'hui, c'est une spécial : lecture dans le train ! Quand je m’assois dans le train et que je sais qu'une bonne lecture m'attends : Quand je ne trouve pas mon livre dans mon sac à main : Quand on veut me parler alors que je suis plongée dans mon livre : Quand quelqu'un commence à raconter sa vie au téléphone : Quand je lis un passage très émouvant : Quand la personne à côté de moi insiste pour me poser une question : Quand je vois un passager lire un livre que j'ai adoré : Quand j'ai fini mon livre et qu'il me reste 15 minutes de trajet : Si vous avez d'autres idées pour cette chronique Ma vie de lectrice en Gif, n'hésitez pas à me le dire en commentaires ! Vous voulez encore plus de Gifs ? Ma vie de lectrice spécial Noël Ma vie de bibliothécaire   Quand je relis Orgueil et préjugés Quand je lis Harry Potter et l'enfant maudit    Ma vie de blogueuse Quand je lis dans les

Bel Canto

Image
Ann Patchett Un bon roman ! J'ai choisi ce roman à cause ou grâce à son résumé. En Amérique latine, lors d'une réception, des guérilleros entrent avec le but d'enlever le chef d'état. Malheureusement pour eux et heureusement pour le chef d'état, ce dernier n'assistait pas à cette réception. Que vont faire les guérilleros ? Eh bien, ils vont revoir leur plan ! Ils vont garder les hommes et laisser partir les femmes exceptée une  : une célèbre soprano américaine qui, pensent les guérilleros, pourrait servir de monnaie d'échange. Le huis-clos s'instaure donc. Guérilleros d'un côté et séquestrés de l'autre. Au début, la méfiance règne des deux côtés. Et, tout est simple : les geôliers sont les méchants et il ne faut pas les laisser prendre le dessus. Mais au fur et à mesure des jours et des semaines, les geôliers et les séquestrés apprennent à se connaitre. Et apprennent même à se faire confiance. Les personnages et les caractères se révèlent. Quelqu

Blake et Mortimer : La malédiction des trente deniers [Tome I]

Image
Jean Van Hamme, René Sterne et Chantal De Spiegeller Excellent ! Eh oui, cela faisait quelques temps que je n'avais pas une bande dessinée : Blake et Mortimer . Comme vous le voyez, je me suis replongée dernièrement dans cet univers que j'aime beaucoup. J'ai choisi encore une fois, ce titre par hasard et cette fois le hasard a bien fait les choses puisque ce tome de la bande dessinée ne va pas du côté de la science-fiction mais plutôt du côté historique. Comme dans Le Testament de William S ., la bande dessinée réécrit l'histoire de personnages dont on ne connait pas le destin. Dans Le testament de William S. Yves Sente nous donnait une vision de William Shakespeare assez poétique. Dans La malédiction des trente deniers, Jean Van Hamme nous donne un vision de ce qu'aurait pu devenir Judas (oui, celui qui a dénoncé Jésus Christ). C'est ce que Mortimer va découvrir en rencontrant un professeur qui possède un denier de Judas Iscariote : un des deniers que Judas a r

Daphné disparue

Image
José Carlos Somoza Un roman particulier ! Voici un roman que j'ai choisi grâce à sa couverture et à sa maison d'édition. Je crois l'avoir déjà dit, j'aime beaucoup les romans des éditions actes sud. Tout d'abord, j'apprécie le format qui est toute en longueur et j'aime aussi le fait que les écrivains de cette maison d'édition ont un réel univers. J'ai, donc, lu Déphné disparue sans vraiment savoir à quoi m'attendre puisque je ne connaissais pas son auteur José Carlos Somoza. Juan Cabo est un écrivain à succès. Du moins, c'est ce qu'on lui a dit de lui car Juan Cabo est amnésique depuis un accident de voiture survenu quelques jours auparavant. Dans l'hôpital, où il séjourne, le médecin lui conseille de tenir un petit carnet qui lui permettra de noter tout ce qu'il sait et tout ce qu'il voit. D'après le médecin, cela lui permettra de retrouver la mémoire plus vite. Juan Cabo se met, donc, à écrire dans ce carnet : après tout

Le triomphe du singe-araignée

Image
Joyce Carol Oates Perturbant ! Me voici de retour avec une chronique d'un livre de Joyce Carol Oates. Cela faisait quelques temps que je ne vous avais pas parlé de cette auteure. J'ai choisi de lire Le triomphe du singe-araignée un peu par hasard. Lorsque je l'ai eu, entre les mains, j'ai, tout d'abord, été étonné par l'épaisseur du livre. Il est vraiment très très court ! J'ai été habitué à de gros pavés écrits par Joyce Carol Oates ou à de courtes nouvelles et là je me retrouve avec un roman vraiment très court. Vraiment à peine plus long qu'une nouvelle. Le sujet du livre ne vous étonnera pas ! Dans ce roman, Joyce Carol Oates nous plonge de nouveau dans la noirceur de l'âme humaine. Le personnage principal est un meurtrier ou un présumé meurtrier. Dès les premières pages du livre, nous comprenons que ce personnage "a un grain". Le format même du livre nous le laisse penser : on passe de la 1ere à la 3e personne du singulier sans cesse.

Ma vie de lectrice en Gif : Quand j'ai un Nouvel Amélie Nothomb entre les mains

Image
Eh oui; je prends pas mal de plaisir à rédiger cette chronique : Ma vie de lectrice en Gif et j'ai choisi de vous montrer les étapes par lesquelles je passe lorsque je reçois le roman Amélie Nothomb annuel ! Quand ma mère m'offre chaque année le roman d'Amélie Nothomb (et dès la première semaine de sortie) : Quand je me rends compte que le livre est peu épais : Quand je me rends compte qu'Amélie Nothomb a utilisé la police d'écriture taille 32 : Quand je prévois une soirée pour lire le roman : Quand je commence le roman : Quand je vois le mot pneu pendant ma lecture : Quand j'ai fini le livre au bout de 80 minutes : J'espère que vous appréciez cette chronique. Pour ma part, j'aime beaucoup l'écrire !!! Vous voulez encore plus de Gifs ? Ma vie de lectrice spécial Noël Ma vie de bibliothécaire   Quand je lis Harry Potter et l'enfant maudit    Ma vie de blogueuse Quand je lis dans les transports Quand je prête un livre    Quand je relis Harry Potte

Rêves de femmes

Image
Virginia Woolf De très jolies nouvelles ! Voici un petit livre à deux euros que j'ai acheté en me baladant dans une librairie. Aimant beaucoup Virgonia Woolf, je n'ai pu m'empêcher de prendre ce petit livre de six nouvelles. Malheureusement, je me suis vite rendue compte que j'avais déjà quelques unes de ces nouvelles dans La mort de la phalène . Je trouve un peu dommage que les éditeurs ne fassent pas plus d'efforts pour nous indiquer clairement les titres ou les recueils dans lesquelles certaines nouvelles sont déjà parues. J'imagine qu'éditer des nouvelles au compte-gouttes de Virginia Woolf (même à un prix modique) rapporte gros ! Heureusement, il y a un petit bonus dans ce livre puisque Folio nous partage un petit essai de Virginia Woolf : Les femmes et le roman. Dans ce court essai, elle nous livre la différence entre le travail des auteurs et des auteur e s. Virginia Woolf parle de Jane Austen, George Eliot et de Charlotte et Emily Brontë. Quatre aute

Loin de la foule déchaînée

Image
Thomas Hardy Superbe ! J'avais très envie de lire un classique de la littérature anglaise et ayant adoré le peu de romans que j'ai lu de Thomas Hardy , je me suis dit que j'allais me plonger dans un de ces plus titres les plus connus. J'ai, donc, choisi : Loin de la foule déchaînée et à la faveur d'un très long voyage en train... j'ai fini ce livre en une journée ! Il faut dire que le livre vaut un peu plus que le coup d’œil. J'ai commencé cette histoire et je n'ai, tout simplement, plus eu l'envie de m'arrêter. Gabriel Oak est un jeune berger qui s'est fait rebuffer par une superbe jeune femme : Bathsheba . A cette déception, s'ajoute la ruine. Gabriel vient, en effet, de perdre tout son troupeau à cause d'un chien mal dressé. Lui qui possédait terres et bêtes, se voit dans l'obligation de chercher un métier d'intendant ou un travail de fermier. Gabriel n'a, en effet, plus le choix : il doit survivre. Ce travail, Gabrie

Associés contre le crime

Image
Agatha Christie Un excellent livre ! Je commence cette chronique en disant que je me suis faite bien avoir avec ce livre. Eh oui, dès les premières lignes de ces nouvelles mettant en scène le couple Beresford, je me suis dit que j'avais déjà lu ces nouvelles. Après quelques recherches, j'ai compris que ce livre était la première partie d'un recueil de nouvelles et que ce recueil de nouvelles était parue sous le titre : Le crime est notre affaire . J'avais déjà lu et chroniqué ces nouvelles mais je recommence ayant relu les premières nouvelles récemment. Car, l'écriture d'Agatha Christie est magique : même en sachant que j'avais déjà lu ces nouvelles, j'avais envie de les relire. Tuppence et Tommy Beresford sont mariés depuis six ans et Tuppence s'ennuie. Elle aimerait que quelque chose arrive. Et ce quelque chose arrive puisqu'on leur propose d'espionner. Pour cela, ils devront se mettre à la tête d'une agence de détective privé et attend

Dans la rue où vit celle que j'aime

Image
Mary Higgins Clark   Un peu décevant ! Me voilà de retour avec un roman de Mary Higgins Clark. Vous savez certainement maintenant que je suis souvent très déçue par mes lectures de cette auteure et que je lui fais souvent les mêmes reproches. Je préfère vous prévenir : cette chronique ne dérogera pas à cette règle. Mais parlons de l'histoire : En 1891, trois jeunes filles ont disparu mystérieusement à Spring lake. Un personnage mystérieux nous dit dans le premier chapitre qu'il a trouvé des carnets où le meurtrier de ces jeunes femmes révélaient son crime tout en présentant au monde un visage respectable. Ce personnage mystérieux a bien l'intention de faire comme l'auteur de ces carnets et de tuer trois femmes. C'est dans ce contexte qu'Emily Graham s'est décidée à acheter une grande maison où sa famille avait vécu il y a longtemps. D'ailleurs son arrière grande-tante est l'une des trois jeunes femmes disparues en 1891. De plus, Emily qui était déjà

Top ten tuesday : Les 10 conseils que vous donneriez à de nouveaux blogueurs

Image
Cela faisait quelques temps que je n'avais pas participé au Top Ten tuesday. Ce rendez-vous hebdomadaire est toujours proposé par Frogzine ! Et cette semaine le thème est : les 10 conseils que vous donneriez à de nouveaux blogueurs ! 1. Visiter les autres blogs Élémentaire mon cher Watson ! Il y a des tas de choses à apprendre en regardant ce qui se fait sur les autres blogs. Et, c'est un bon moyen pour découvrir des blogs et des personnes sympathiques. 2. Ne pas se mettre de pression On ne peut pas publier d'articles pendant plusieurs jours ? Pas grave. Écrire des chroniques, ça doit rester un passe-temps pas une contrainte ! 3. Ne pas publier tous ces articles d'un coup  ! Une chose que je faisais lorsque j'ai commencé ce blog. Si j'écrivais deux articles, je les publiais dans la foulée. Pas forcément une bonne idée ! Maintenant, j'écris des articles lorsque j'ai le temps (et l'envie) et j'essaie d'en oublier quatre par semaine (le lundi,

Eragon : L'héritage [Tome IV]

Image
Christopher Paolini Bof ! J'ai choisi de lire, enfin, le dernier tome de la saga Eragon pour plusieurs raisons. Je me suis, tout d'abord, rappelé de cette série fantasy lorsque j'ai parlé des personnages littéraires les plus agaçants (oui, désolé, Eragon m'a toujours agacé) et, ensuite, j'ai vu sur le blog de Melliane que Christopher Paolini allait écrire un autre roman. Je me suis, donc, dit qu'il serait temps de lire la fin de cette saga. J'ai emprunté ce livre à ma bibliothèque municipale et je n'ai pas pris le temps de relire les trois tomes précédents car je sais que je trouvais (déjà à l'époque) beaucoup de longueurs dans cette saga. J'ajoute que la lecture des tomes précédents remontent à un peu plus de 10 ans et comme vous pouvez vous l'imaginer je n'avais pas tout en mémoire lorsque j'ai commencé le quatrième tome. Il y a une petit résumé au début du livre mais Christopher Paolini lui ne prend pas la peine de réexpliquer a

Ma vie de lectrice en Gif : quand je prête un livre...

Image
C'est reparti pour cette petite chronique. Cette fois, voici mes états d'âme lorsque je prête un livre. Pour commencer, comment je vois la personne qui me demande de lui prêter un livre : Quand quelqu'un me demande si je peux lui prêter un livre : Quand je fais semblant de ne pas retrouver un livre pour ne pas le prêter : Quand on insiste (lourdement) pour que je prête un livre : Quand je finis par céder et prêter ce livre : Quand j'attends qu'on me rende mon livre : Quand je vois la personne manger à côté du livre que je lui ai prêté : Quand on me rend (enfin) mon livre : Quand on me rend mon livre et qu'il est abimé : Quand on me dit qu'on a adoré le livre que j'ai prêté : Et vous ? Aimez-vous prêter vos livres ? Vous voulez encore plus de Gifs ? Ma vie de lectrice spécial Noël Ma vie de bibliothécaire   Quand je lis Harry Potter et l'enfant maudit    Ma vie de blogueuse Quand je lis dans les transports Quand je lis le Nouvel Amélie Nothomb   Quand

Des vents contraires

Image
Olivier Adam Un livre d'une grande douceur ! Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu de romans d'Olivier Adam mais j'entends et lis toujours régulièrement des critiques élogieuses sur cet auteur. Un peu par hasard, j'ai choisi d'emprunter : Des vents contraires sans lire le résumé. Le début du roman fait penser à d'autres livres d'Olivier Adam. Le personnage principal, Paul, a décidé de déménager pour repartir vers sa famille. Paul a deux enfants et la petite dernière Manon a bien dû mal à accepter ce déménagement. Elle dit une chose à son père : si ils partent, jamais sa maman ne pourra les retrouver. Car, il y a une grande absente dans ce roman : la mère des enfants, l'épouse de Paul : Sarah. Paul sait une seule chose : Sarah est partie et n'est jamais revenue. Il en a fait des recherches, il a signalé sa disparition et il a questionné la famille de Sarah. Quasiment tous pensent que Sarah est partie avec un autre parce qu'elle en

Chroniques minières du Mexique

Image
Jean Dupont Mitigée ! J'ai reçu ce livre de la part de la maison d'édition Librinova. Je les remercie pour leur confiance. Dans ce roman, nous faisons connaissance avec un ingénieur français en mauvaise posture. il vient de se recevoir une balle au Mexique. Pour comprendre pourquoi cet ingénieur vient de se faire tirer dessus et ce qu'il fait au Mexique, il faut revenir trois ans en arrière. Car il y a trois ans, notre ingénieur en avait assez de Paris ! C'est pourquoi, il décida de quitter la France pour se lancer à la conquête du secteur minier mexicain. Pour lui, c'est un sacré changement. Il comprend très vite qu'il va devoir s'adapter à ce pays surtout qu'il va vite être aux prises avec les mafieux mexicains. En lisant ce résumé, je pense que vous comprendrez vite où Jean Dupont nous emmène dans ce roman. Nous sommes en plein cœur d'un cercle mafieux où règne la violence et le pouvoir de l'argent. Le personnage principal comprend et connait