La mariée était en blanc


Mary Higgins Clark et Alafair Burke



Albin Michel photo de couverture avis critique roman


Pas si mal !


Vous le savez Mary Higgins Clark et moi, c'est une longue histoire de désamour. Je ne cesse de la lire en ayant envie de retrouver la magie de ses débuts et je ne cesse d'être déçue.

Et, comme je trouve ces nouveaux romans beaucoup trop commerciaux, je préfère les emprunter dans ma bibliothèque municipale pour ne pas avoir à débourser un centime de plus. Eh oui, autant garder mon argent et de la place dans ma bibliothèque pour encourager de jeunes auteurs que j'apprécie.

J'ai pris ce roman car Mary Higgins Clark l'a écrit avec une auteure (qui a son nom écrit beaucoup plus petit sur la couverture, sympa) et que je me suis dit qu'avec une autre auteure cela serait peut-être mieux. 
Pour la petite histoire Alafair Burke est la fille de James Lee Burke.
Je n'ai jamais lu cette auteure et j'ignore ce qu'on lui doit exactement dans ce roman mais je l'ai beaucoup aimé.

Bon, comme à mon habitude, j'ai commencé par le tome II. J'ai donc loupé toute l'histoire personnelle du personnage principal : Laurie Moran.
Malgré cela, j'ai tout compris donc vous pouvez aisément commencer par celui-ci aussi !

Laurie Moran est donc une productrice de télévision qui présente une émission de télé-réalité où elle essaie de résoudre des enquêtes criminelles non résolues : des Cold Case.
Et, cette fois, c'est la mère d'une personne disparue qui la contacte. Sa fille a été surnommé : la mariée envolée car elle est partie le jour de son mariage.
Son corps n'a jamais été retrouvé. Ses parents et son futur époux n'ont jamais eu de nouvelles d'elle.

Les policiers ont conclu à un départ volontaire mais sa mère est persuadée que sa fille ne l'aurait jamais laissé sans nouvelle d'elle.
De plus, sa fille a(vait) tout pour être heureuse : un gentil fiancé, l'argent de sa famille et un poste à  haute responsabilité dans l'entreprise familiale.

La productrice de télévision n'hésite pas longtemps. Elle est touchée par cette histoire. La voici donc parti pour une reconstitution avec son équipe de télé. Tous les invités au mariage sont de probables suspects... tout comme le gentil fiancé... qui a eu la mauvaise idée de se marier avec la demoiselle d'honneur... Et, qui est sur le testament de son ancienne fiancée...

Alors la mariée s'est-elle envolée ou s'est t-elle fait tuer ?


J'ai aimé ce roman. Il y a, bien sûr, des défauts et des passages cousus de fil blanc comme dans tous les romans de Mary Higgins Clark.
Chaque personnage a toujours le droit à ses quelques pages d'états d'âmes et très souvent le passage finit par : et si il découvrait mon secret ou quelle erreur ai-je faite ce jour là...
Ou alors deux personnages parlent et disent : tu te rappelles de ce qu'il nous a dit ce jour là et l'autre lui répond par un coup d’œil éloquent...
J'exagère à peine...
Il y a plusieurs passages dans ce goût là et donc quelques facilités mais dans l'ensemble ce livre se lit bien et ai assez bien construit.
Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un grand roman policier mais je ne referme pas le livre en ayant l'impression de m'être fait avoir.
C'est un début !
 
Pour lire d'autres chroniques sur cette série :


Commentaires

  1. C'est une auteure que j'ai déjà pu rencontrer (dans la bibliothèque de ma mère, j'en ai volé un ou deux ^^)
    Ca se lit bien même si, finalement, comme tu le soulignes si bien, des fois, il y a des moments de flottements et de longueur.
    Celui ci est dans mes étagères, peut être un jour... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;p J'ai trouvé celui-ci meilleur que ses plus récents livres. Que je n'aime pas lire les états-d'âme de chaque personnage, c'est ennuyeux...

      Supprimer
  2. Malgré les petits points, contente de voir que tu as encore passé un bon moment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour le coup, j'ai bien aimé ce livre. Pas le roman de l'année mais il fait le job ;p

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11