Histoire dessinée de la France : à la vie, à la mort [Tome 8]

 

Valérie Theis et Étienne Anheim

bd bande dessinée mort personnifiée en covuerture image chronique littéraire avis résumé planches historiques

Intéressant

Je pense que vous vous rappelez qu'il y a quelques mois, je vous ai saoulé avec plusieurs chroniques sur la bande dessinée : L'histoire dessinée de la France. 
Dès le départ, j'ai trouvé que cette bande dessinée agréable à lire et très ludique puisqu'elle nous permet d'apprendre l'histoire de France en s'amusant. 
Ces petites bandes dessinées sont vraiment très sympathiques et j'ai beaucoup appris en les lisant. 

A la vie, à la mort s'attache à nous raconter l'histoire de France entre le XIII et le XVe siècle. Et, comme pendant ces trois siècles se sont succédés les famines, les guerres et les épidémies, c'est la Mort qui nous raconte cette partie de l'histoire de France.

 
planches images avis critique résumé photo couverture image chronique littéraire


La grande Faucheuse nous conte, donc, cette histoire de France et elle n'omet rien des épidémies qui ont balayé la France et des guerres qui ont ravagé notre pays. 
Nous revisitons, ainsi, l'histoire de Jeanne D'Arc et celles des rois maudits. 

Ensuite, comme toujours, la fin du livre nous donne des portraits des grandes figures historiques qui ont marqué les XIII, XIV et XVe siècle. 
Cela nous donne quelques pistes de réflexions et les auteurs nous donnent l'envie d'apprendre mieux l'histoire de France.
En cela, le huitième tome de l'histoire dessinée de la Franc est très bien faite.

planches texte image chronique avis bd bande dessinées auteurs histoire bd historiques

Comme toujours j'ai trouvé ce tome très intéressant même si j'ai souvent regretté que l'histoire de France soit seulement survolé dans ce huitième tome. 
Ainsi toute l'histoire de Jeanne D'arc est très vite passée. J'ai trouvé cela vraiment dommage. 

Un autre petit défaut, au départ, j'ai aimé cette idée de personnification de la mort qui nous raconte l'histoire de France, mais, au bout de quelques pages, j'ai trouvé que cela donnait des planches beaucoup trop redondantes entre elles. 
Encore une fois, j'ai trouvé cela dommage. 

Par contre, la fin de l'ouvrage est vraiment très intéressante, et, j'ai beaucoup aimé lire les portraits.

Pour moi, l'histoire dessinée de la France est, donc, une valeur sûre de la bande dessinée et je ne peux que vous recommander cette série si vous aimez les BD et l'Histoire avec un grand H.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Persuasion

Jane, un meurtre suivi d'Une partie rouge

Dôgen : maître Zen