Azami


Aki Shimazaki


image photo de couverture actes sud littérature japonais critique avis roman

Superbe !


Je vous avais prévenu, j'ai fait le plein de livres d'Aki Shimazaki et vous n'avez donc pas fini de voir des chroniques des romans de cette auteure sur ce blog.

J'ai choisi de lire le livre Azami qui est, en réalité, le premier tome de la série : L'ombre du chardon dont Fuki-no-tô était le quatrième tome.
Ainsi, dans ce roman, j'ai rencontré l'époux d'Atsuko : Mitsuo.

Dans ce roman, qui se passe donc avant les évènements de Fuki-no-tô, Mitsuo déplore le fait que sa vie conjugale soit si plan-plan.
Pour tout dire, Atsuko est devenue la mère de ses enfants et plus son épouse. Ils n'ont plus de relations sexuelles et Mitsuo fréquente des lieux de prostitution pour "se soulager".

Un jour, il va rencontrer un ancien camarade de son école : Gorô. Ce dernier est un grand chef d'entreprise et va inviter Mitsuo dans un bar très chic et très cher où les entraineuses sont aussi très chics et très chères.
C'est ainsi que Mitsuo va revoir une autre de ses anciennes camarades : Mitsuko.

Il va découvrir avec stupeur que la jeune camarade intelligente et qui était son premier amour est devenue une entraineuse.

Malgré sa famille et malgré sa vie de couple, Mitsuo va essayer de retrouver et de conquérir la belle Mitsuko.


Encore une fois, en quelques pages, Aki Shimazaki nous donne les états d'âme d'un homme qui a tout réussi et qui a tout pour être heureux mais qui s'ennuie. 
Atsuko et Mitsuo sont devenus des amis plutôt que des amants.
Tous deux pris par leur vie professionnelle et par leur vie de famille, ils oublient de se parler et de cultiver leur amour.

Mitsuo va donc se tourner vers une autre femme pour retrouver la passion et pour retrouver l'amour.

c'est tout en délicatesse et sans jugement qu'Aki Shimazaki nous livre cette histoire.
Il n'y a pas d'éclats de voix et pas de violences dans les romans de cette auteure.
De même, il n'y a pas de grosses scènes de ménages.
Non, Aki Shimazaki laisse ses personnages s'exprimer dans le calme et les laisse essayer d'être heureux.
Car, à travers, ces histoires, c'est bien la quête du bonheur et de l'amour qu'Aki Shimazaki retrace.
Encore une fois, c'est une jolie histoire que je quitte.
Un petit bijou.
Une histoire d'amour.
Une histoire de couple.

Et en refermant ce roman, je n'ai qu'une envie : lire un autre livre d'Aki Shimazaki !
 

 Retrouvez mes chroniques :

L'ombre du chardon :

 
 Au cœur du Yamato :
 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Sœurs de sable

Frangine

L'amitié est un cadeau à se faire