Maïmaï


Aki Shimazaki

photo couverture image bibliotheque littérature asiatique ombre du chardon actes sud leméac Taro

Un très joli récit !

Vous ne serez pas surpris, je pense, de me voir chroniquer (encore) un roman d'Aki Shimazaki.
Depuis que j'ai découvert cette auteure, j'enchaîne ses romans et je n'ai jamais été déçu ar un de ses écrits.

Maïmaï est le cinquième et dernier tome de la saga : L'ombre du chardon !
Et, une fois n'est pas coutume, je vous dirais qu'il est nécessaire de lire les tomes précédents avant de lire ce livre.
Il faut lire particulièrement : Hôzuki.

Tarô est, en effet, le fils de l'entraineuse et gérante de librairie d'occasion : Mitsuko.
Malheureusement, une bien triste nouvelle commence pour les lecteurs de l'Ombre du chardon : Mitsuko est morte !

Et Tarô qui n'était pas préparé à cette nouvelle se retrouve à essayer de faire respecter les dernières volontés de sa mère défunte.
Tarô a bien grandi depuis Hôzuki : l'enfant sourd-muet est devenu un bel homme (mannequin à ses heures perdues) artiste.
Artiste Oui !

Tarô est peintre maintenant.

Et, pour respecter les volontés de sa mère (qui connaissait si bien son fils) il va transformer la librairie d'occasion en galerie où il pourra exposer et vendre ses peintures.

Au début du roman, Tarô a une petite amie et même si il l'aime bien... Tarô sait qu'il ce n'est pas le grand amour.

Et c'est dans ces circonstances qu'il va revoir son ancienne amie d'enfance : Hanako.

Et, entre les deux, c'est les joies des retrouvailles et le coup de foudre.

Hanako, Tarô,... Pour tous les deux, l'histoire est évidente et le bonheur instantané. Mais les secrets de famille vont, bien sûr, devoir être révélés au grand jour !

Encore une fois, c'est un roman que j'ai vraiment beaucoup apprécié.
Aki Shimazaki joue avec son lecteur : celui qui a lu les précédents romans et qui comprend ce qui se joue entre les deux personnages principaux de ce livre.

Nous sommes impuissants spectateurs de l'histoire qui se déroule devant nos yeux.
Nous savons que leur histoire d'amour sera impossible et nous attendons les révélations.

Et, encore une fois, à la fin de l'histoire, Aki Shimazaki nous laisse deviner. Elle nous laisse imaginer cette fin.
C'est avec toujours autant de tact et de finesse qu'Aki Shimazaki conclut cette saga.

Chez Aki Shimazaki, les souffrances sont intérieures et ne se terminent pas en éclat de verre.
Aki Shimazaki sait nous écrire des récits à la hauteur des grandes tragédies grecques en nous laissant deviner l'état d'esprit des personnages.

Bravo à elle de m'avoir embarqué dans un tel récit !
 

 Retrouvez mes précédentes chroniques :

L'ombre du chardon :

 
 Au cœur du Yamato :
 

Commentaires

  1. Hello mon p'tit loup, c'est ce que je regrette de ma bibliothèque c'est qu'ils ont le premier et le dernier tome mais pas ceux du milieu !!!! Encore merci de me faire découvrir des auteurs. Bonne après midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour tes mots toujours gentils et encourageants ! Dans ma BM, il n'y a malheureusement pas tout non plus! Un peu dommage oui ! Ceci dit, je te rassure, tu peux quasiment tout lire dans le désordre (celui-ci est un peu l'exception qui confirme la règle ;p)

      Supprimer
  2. Je ne connais absolument pas,
    j'avoue (avec honte) que je ne lis pas du tout cette littérature. Je note, sait-on jamais =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas tout aimer et tout apprécier mais si tu as envie d'essayer, ceux sont des livres très courts. Même si tu n'aimes pas, tu ne perdras pas beaucoup de temps !

      Supprimer
  3. C'est vraiment super que tu passes à chaque fois un bon moment avec ses livres

    RépondreSupprimer
  4. Cette auteure me poursuit ahh. Hier, j'étais sur des groupes de lecture sur facebook et on en parlait^^.
    Elle me tente toujours autant.
    Des bisouss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah dommage que je ne sois pas sur facebook. J'aurais bien aimé lire ça. Moi, j'ai vu ces coffrets chez Gibert : j'étais toute contente de la voir mise en avant ;p

      Supprimer
  5. Ca fait des années que je me dis qu'il faut que je découvre ces romans... Il me faudrait 9 vies xD

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Sœurs de sable

Frangine

La saga des Cazalet : Nouveau départ [Tome IV]