Articles

Contes orthographiques : Les homophones [Tome 1]

Image
Audrey Mulot Un très bon livre pour les enfants... et les plus grands ! Voici un nouveau service proposé par les éditions Librinova. Je les remercie de leur confiance et de me faire découvrir tant de livres. Ces contes orthographiques, comme vous pouvez vous en douter, sont des contes pour les enfants. Ce premier tome est consacré aux homophones. Si vous n'avez plus la définition de "Homophones" en tête, voici ce qu'est un homophone : ceux sont des mots qui ont la même prononciation (mais qui s'écrivent souvent de manière différente). Eh oui, vous le savez aussi bien que moi : la langue française n'est pas simple. Dans ce conte, Audrey Mulot joue avec les mots et démontre que la langue française est riche. C'est vraiment un plaisir de lire ce conte. Voici un petit exemple de ce que cela donne : - Et si nous passions au chant ?, reprit M. Poisson-Scie qui avait réussi à reprendre la parole. - Oui, car nous sommes là pour apprendre le chant qui est votre ch

Blake et Mortimer : Le mystère de la grande pyramide [Tome 1]

Image
Edgar P. Jacobs Excellent ! Eh oui ! Encore une chronique sur la Bande dessinée Blake et Mortimer . Mais cette fois, c'est un peu différent puisque cette Bande dessinée a été écrit par le créateur de ces deux personnages : Edgar P. Jacobs. Et, je peux vous dire que cela faisait longtemps que j'avais envie de découvrir ces deux personnages tels qu'ils ont été créés par Edgar P. Jacobs. Le mystère de la pyramide est le quatrième tome de la bande dessinée Blake et Mortimer et la deuxième histoire mettant en scène ces deux héros. Le secret de l'Espadon étant la première histoire "Blake et Mortimer" et est composé de trois tomes (qui sont donc les trois premiers de la série). Mortimer est invité au Caire par un égyptologue. Ce dernier lui parle de la pierre de Maspéro et de la mystérieuse chambre de Horus. De même, il lui montre un papyrus où il est également question de la chambre de Horus. Si l’égyptologue est sceptique, Mortimer lui se montre très intéressé par

Ma vie de lectrice en Gif [quand je lis dans les transports]

Image
C'est reparti pour Ma chronique : Ma vie de lectrice en Gif ! Aujourd'hui, c'est une spécial : lecture dans le train ! Quand je m’assois dans le train et que je sais qu'une bonne lecture m'attends : Quand je ne trouve pas mon livre dans mon sac à main : Quand on veut me parler alors que je suis plongée dans mon livre : Quand quelqu'un commence à raconter sa vie au téléphone : Quand je lis un passage très émouvant : Quand la personne à côté de moi insiste pour me poser une question : Quand je vois un passager lire un livre que j'ai adoré : Quand j'ai fini mon livre et qu'il me reste 15 minutes de trajet : Si vous avez d'autres idées pour cette chronique Ma vie de lectrice en Gif, n'hésitez pas à me le dire en commentaires ! Vous voulez encore plus de Gifs ? Ma vie de lectrice spécial Noël Ma vie de bibliothécaire   Quand je relis Orgueil et préjugés Quand je lis Harry Potter et l'enfant maudit    Ma vie de blogueuse Quand je lis dans les

Bel Canto

Image
Ann Patchett Un bon roman ! J'ai choisi ce roman à cause ou grâce à son résumé. En Amérique latine, lors d'une réception, des guérilleros entrent avec le but d'enlever le chef d'état. Malheureusement pour eux et heureusement pour le chef d'état, ce dernier n'assistait pas à cette réception. Que vont faire les guérilleros ? Eh bien, ils vont revoir leur plan ! Ils vont garder les hommes et laisser partir les femmes exceptée une  : une célèbre soprano américaine qui, pensent les guérilleros, pourrait servir de monnaie d'échange. Le huis-clos s'instaure donc. Guérilleros d'un côté et séquestrés de l'autre. Au début, la méfiance règne des deux côtés. Et, tout est simple : les geôliers sont les méchants et il ne faut pas les laisser prendre le dessus. Mais au fur et à mesure des jours et des semaines, les geôliers et les séquestrés apprennent à se connaitre. Et apprennent même à se faire confiance. Les personnages et les caractères se révèlent. Quelqu

Blake et Mortimer : La malédiction des trente deniers [Tome I]

Image
Jean Van Hamme, René Sterne et Chantal De Spiegeller Excellent ! Eh oui, cela faisait quelques temps que je n'avais pas une bande dessinée : Blake et Mortimer . Comme vous le voyez, je me suis replongée dernièrement dans cet univers que j'aime beaucoup. J'ai choisi encore une fois, ce titre par hasard et cette fois le hasard a bien fait les choses puisque ce tome de la bande dessinée ne va pas du côté de la science-fiction mais plutôt du côté historique. Comme dans Le Testament de William S ., la bande dessinée réécrit l'histoire de personnages dont on ne connait pas le destin. Dans Le testament de William S. Yves Sente nous donnait une vision de William Shakespeare assez poétique. Dans La malédiction des trente deniers, Jean Van Hamme nous donne un vision de ce qu'aurait pu devenir Judas (oui, celui qui a dénoncé Jésus Christ). C'est ce que Mortimer va découvrir en rencontrant un professeur qui possède un denier de Judas Iscariote : un des deniers que Judas a r

Daphné disparue

Image
José Carlos Somoza Un roman particulier ! Voici un roman que j'ai choisi grâce à sa couverture et à sa maison d'édition. Je crois l'avoir déjà dit, j'aime beaucoup les romans des éditions actes sud. Tout d'abord, j'apprécie le format qui est toute en longueur et j'aime aussi le fait que les écrivains de cette maison d'édition ont un réel univers. J'ai, donc, lu Déphné disparue sans vraiment savoir à quoi m'attendre puisque je ne connaissais pas son auteur José Carlos Somoza. Juan Cabo est un écrivain à succès. Du moins, c'est ce qu'on lui a dit de lui car Juan Cabo est amnésique depuis un accident de voiture survenu quelques jours auparavant. Dans l'hôpital, où il séjourne, le médecin lui conseille de tenir un petit carnet qui lui permettra de noter tout ce qu'il sait et tout ce qu'il voit. D'après le médecin, cela lui permettra de retrouver la mémoire plus vite. Juan Cabo se met, donc, à écrire dans ce carnet : après tout

Le triomphe du singe-araignée

Image
Joyce Carol Oates Perturbant ! Me voici de retour avec une chronique d'un livre de Joyce Carol Oates. Cela faisait quelques temps que je ne vous avais pas parlé de cette auteure. J'ai choisi de lire Le triomphe du singe-araignée un peu par hasard. Lorsque je l'ai eu, entre les mains, j'ai, tout d'abord, été étonné par l'épaisseur du livre. Il est vraiment très très court ! J'ai été habitué à de gros pavés écrits par Joyce Carol Oates ou à de courtes nouvelles et là je me retrouve avec un roman vraiment très court. Vraiment à peine plus long qu'une nouvelle. Le sujet du livre ne vous étonnera pas ! Dans ce roman, Joyce Carol Oates nous plonge de nouveau dans la noirceur de l'âme humaine. Le personnage principal est un meurtrier ou un présumé meurtrier. Dès les premières pages du livre, nous comprenons que ce personnage "a un grain". Le format même du livre nous le laisse penser : on passe de la 1ere à la 3e personne du singulier sans cesse.