Blacksad : Alors, tout tombe, 1ère partie [Tome 6]

 

Díaz Canales et Guarnido

avis critque résumé photo couverture image chat lectures

Très bien !


Je vous ai parlé, il y a deux semaine, du tome cinq des aventures de Blacksad. C'est un tome qui m'avait un peu déçu puisque je vous disais que, pour moi, c'était le moins bon des cinq premiers tomes.

Mais, je n'étais pas découragée, après cette lecture puisque j'ai enchaîné avec le sixième tome. Petite subtilité pour ce tome-ci : la BD est en deux partie. Et, que ce septième tome n'est pas encore sorti... Il faudra attendre 2023 pour connaître la fin d'Alors tout tombe et je peux vous dire que cela est d'autant plus frustrant en sachant que la fin du sixième finit avec nombre de rebondissements spectaculaires.

Et, pourtant tout commençait bien pour John Blacksad.

image couleur planche septième tome de blacksad sortie prévue en 2023 avis résumé photo image John prénom de Blacksad


Les couleurs sont chatoyantes. Le début du sixième tome est très gai puisque John Blacksad regarde, allongé dans l'herbe, une pièce de théâtre au grand air.

Mais, Blacksad va se retrouver engager dans une mission d'infiltration hautement dangereuse.

Alors que les métros se construisent en ville, Blacksad s'infiltre dans le milieu des "syndicats". Ces syndicats-là ne ressemblent pas à ceux de la CGT ou de la FO.
Loin de là...
Ces syndicats rassemblent les pires individus de la pègres. Et, ces escrocs travaillent sur le dos des honnêtes travailleurs du métro. 

résumé avis critique planche image photo le prénom de Blacksad est John résumé


La première partie d'Alors, tout tombe est vraiment un excellent tome de la saga Blacksad. C'est bien simple : c'est tout le contraire du tome 5.

Les dessins sont toujours aussi beaux un joli clin d’œil à un tableau de Hopper, par exemple. Les couleurs du début de l'histoire sont très belles. Elles m'ont mises le sourire.
Les cases sont vraiment très réussies. 
Très réussi, ceux sont, également, les deux mots que j'emploierai pour dépeindre les deux univers décrits dans ces tomes : le monde ouvrier et les syndicats d'un côté, et le côté saltimbanque des théâtres de rue de l'autre. 
Vraiment, j'ai été enchanté par cette histoire, et, comme je le disais la fin de la bande dessinée donne vraiment envie de la poursuivre. 
J'ai simplement hâte d'avoir le tome sept entre les mains.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Persuasion

Jane, un meurtre suivi d'Une partie rouge

Dôgen : maître Zen