Seules les bêtes


Colin Niel

photo couverture avis critique babel noir  roman choral thriller

Excellent !


Voici un livre qui trône dans ma bibliothèque depuis quelques temps. 
Je ne l'ai pas lu, tout de suite, car je ne pensais pas qu'il me plairait vraiment.
Aujourd'hui, je vous dire que je me suis bien trompée car j'ai adoré ce roman et je l'ai lu en deux jours tant j'avais envie de connaitre cette histoire.

Une femme a disparu.

C'est ce que nous révèle Alice qui est la première à nous livrer son point de vue dans ce roman.
Alice est assistante sociale et passe son temps à aider les agriculteurs en difficulté. Elle passe du temps avec eux dans leurs exploitations et les aident à ne pas sombrer dans la dépression et dans les difficultés financières.
Alice est marié à Michel mais, depuis quelques temps, rien ne va plus vraiment entre eux-deux.
C'est certainement pour cela qu'Alice a trompé son mari avec un des agriculteurs qu'elle aidait à remonter la pente.

Cet agriculteur c'est Joseph et Alice l'apprend et nous l'apprend : Joseph est fortement soupçonné par la police d'avoir tué la femme disparue.
Est-ce pour cela que Joseph a rompu avec Alice ?
Bonne question...

Dans ce roman, nous avons plusieurs points de vue successifs de cette même histoire et c'est grâce à tous ces points de vue que nous finissons par comprendre le fin mot de l'histoire.
C'est vraiment bien trouvé de la part de Colin Niel car cela nous montre à quel point chaque personnage ne comprend ni ses proches ni ses voisins.
En tant que lecteur, nous pataugeons aussi pas mal, au début de l'histoire et nous échafaudons pas mal d'hypothèses (qui dans mon cas se sont révélés bien fausses)... et nous nous laissons entrainer par le roman.

Plus que le meurtre, c'est la solitude qui est le point central de ce roman. 
Car chaque personnage (qu'il soit entouré ou non) est victime de la solitude. Chaque personnage se débat pour trouver un peu de bonheur et de réconfort vers un autre personnage... 
Malheureusement, les secrets, l'incompréhension et la peur ne font que renforcer la solitude de chacun.

La fin de l'histoire ne fait que renforcer ce sentiment : aucun personnage n'est blanc ou noir mais chaque personnage essaie simplement de trouver le bonheur.
 
Si vous avez envie de lire d'autres livres de Colin Niel :

Commentaires

  1. Oh j'adore ce genre de thriller^^. Il me tente vraiment beaucoup ! Hop, dans ma wishlist :-D.
    Bon lundi de Pâques à toi ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ca semble assez bien fait et je ne connaissais pas. J'ai juste un peu peur du nombre de points de vue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le nombre de point de vue n'empêche pas de bien comprendre l'histoire et est plutôt bien vue dans ce roman ;p

      Supprimer
  3. Un livre qui me tente depuis sa sortie, il faudrait que je m'y plonge à l'occasion !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11