Half moon street


Anne Perry



Bien mais...


Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu un livre d'Anne Perry
Cette fois, j'ai laissé de côté Hester et Monk, et j'ai choisi de lire un livre (au hasard) de la série des Pitt et Charlotte.

Dans la série des Pitt surtout puisque dans ce livre Charlotte est partie à Paris et laisse un Pitt désœuvré seul chez lui.

Heureusement pour Thomas Pitt (mais malheureusement pour la victime), un meurtre vient d'être commis à Londres.
Plus le temps de s'ennuyer donc Thomas Pitt voit une nouvelle enquête s'ouvrir devant lui.

Sur les lieux du crime, un drôle de spectacle l'attend : un homme dans une barque mort et pour ajouter à l'étrange tableau l'homme est vêtue en femme.
Qui a bien pu tuer cet homme et l'habiller d'une robe ?
Et surtout qui est la victime ?

C'est vers le monde de l'art et du spectacle que Thomas Pitt va se tourner pour résoudre cette enquête. 
Et la belle-mère de Thomas, Caroline (qui s'est remariée avec un comédien) pourrait s'avérer d'une aide précieuse.

Caroline, d'ailleurs, est elle plongée dans une crise familiale.
Elle vient de trouver, par hasard, le demi-frère de son premier époux.
Première surprise puisqu'elle ignorait que le père de son mari décédé avait été marié une première fois. 
Pire, elle comprend que ce beau-père avait divorcé. Et au XIXe siècle, le divorce n'était pas vraiment courant.
Cela ne fait bien sûr pas plaisir à la mère de son époux décédé. Cette dernière est d'ailleurs de plus en plus mesquine (qui a dit méchante ?) envers Caroline.
Il y a, également, une enquête à mener pour Caroline du côté de la vie privée de sa belle-mère...

J'ai trouvé ce roman assez sympathique.
Je ne dis pas que c'est un excellent roman policier tout simplement car l'enquête de Pitt est bien laborieuse (et sans grand intérêt). 
En réalité, dans ce livre nous voyons très peu le policier.
C'est Caroline qui est véritablement mis en avant.
Anne Perry profite de cette enquête pour mettre en avant la condition féminime dans la fin du 19e siècle.
Elle montre à quel point la femme n'avait rien le droit de dire et à quel point elle pouvait avoir honte de ce que leur époux leur faisait subir.
À travers le personnage de la grand-mère de Charlotte, nous découvrons des femmes qui veulent à tout prix sauver les apparences même si la vie avec leur époux leur était insupportable.

C'est donc un bon roman mais qui n'est pas forcément un roman policier : la résolution de l'enquête est d'ailleurs précipité voire expédiée en deux-trois pages à la fin du livre.

Et vous ? Avez-vous aimé ce roman ?

Commentaires

  1. La saga des Pitt... J'ai lu le premier tome, il faut aussi que je m'y remette (une saga en pluuuuus T.T)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11