Dahlia noir et rose blanche



Joyce Carol Oates


philippe rey nouvelles critique avis photo de couverture


Un Recueil de nouvelles un peu moins percutant !



Je pense que vous n'êtes pas étonné de me voir chroniquer un livre de Joyce Carol Oates. Je pense , d'ailleurs, faire une cure de désintoxication pour ne plus me jeter sur chacun de ses livres.

Et, je dois dire que ce recueil de nouvelles m'a un peu moins plû qu'à l'accoutumée. Déjà, le format nouvelles n'est pas des plus simples même pour une auteure comme Joyce Carol Oates... Et, je dois bien vous avouer que quelques jours après ma lecture, j'ai un peu de mal à trouver une nouvelle qui sorte du lot...
C'est donc assez dommage.
Ce qui est encore plus dommage c'est que j'ai surtout oublié la plupart de ces nouvelles.

Je n'ai pas retrouvé la plume envoûtante et dérangeante de Joyce Carol Oates. Ni même cette atmosphère qui fait son charme dans chacun de ces livres.

Dans les nouvelles qui me restent un peu en mémoire, on retrouve un étudiant qui le jour de se remise de diplôme se demande si il va croiser le regard de son père sur l'estrade. Dans cette nouvelle, Joyce Carol Oates réussit à nous tromper volontairement au début du texte pour nous prouver (une nouvelle fois) qu'il ne faut pas se fier aux apparences.
L'autre nouvelle qui donne son titre au recueil est l'histoire de Marilyn Monroe avant qu'elle ne devienne Marilyn Monroe et qui partagerait sa chambre avec celle qui deviendra le dahlia noir : une histoire fictive qui m'a plutôt plû mais comme je gardais en mémoire la biographie de Marilyn Monroe écrite par cette même Joyce Carol Oates, cela ne m'a qu'à moitié convaincu...

C'est donc un recueil de nouvelles qui se lit assez vite mais qui malheureusement s'oublie également assez vite. 
Je préfère Joyce Carol Oates dans ses romans et je la retrouverai tout de même avec plaisir dans mes futures lectures.

Commentaires

  1. Mince un peu dommage, un format un peu plus long du coup pour cette auteure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je la préfère dans ses romans où elle a le temps de développer des atmosphères particulières

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère