Blonde


Joyce Carol Oates





4e de couverture :


..."Alors en début de soirée, ce 3 août 1962, vint la Mort, index sur la sonnette du 12305 Fifth Helena Drive. La mort qui essuyait la sueur de son front avec sa casquette de base-ball. La Mort qui mastiquait vite, impatiente, un chewing-gum. Pas un bruit à l'intérieur. La Mort ne peut pas le laisser sur le pas de la porte, ce foutu paquet, il lui faut une signature. Elle n'entend que les vibrations ronronnantes de l'air conditionné.
Ou bien... est-ce qu'elle entend une radio là ? La maison est de type espagnol, c'est une "hacienda" de plain-pied ; murs en fausses briques, toiture en tuiles orange luisantes, fenêtres aux stores tirés. On la croirait presque recouverte d'une poussière grise. Compacte et miniature comme une maison de poupée, rien de grandiose pour Brentwood. La Mort sonna à deux reprises, appuya fort la seconde. Cette fois, on ouvrit la porte.

De la main de la mort, j'acceptai ce cadeau. Je savais ce que c'était je crois. Et de la part de qui c'était, je crois. Et de la part de qui c'était. En voyant le nom et l'adresse, j'ai ri et j'ai signé sans hésiter."

Mon avis :

J'adore les romans de Joyce Carol Oates, j'adore l'écriture de Joyce Carol Oates et j'adore la façon dont elle construit ses romans.
Ceci étant dit, vous ne serez pas surpris que je vous dirai que j'ai adoré ce roman.

Biographie romancée de Marilyn Monroe, Joyce Carol Oates nous plonge dans la vie de la plus glamour et mythique des stars américaines.

J'ai découvert beaucoup de choses sur Marilyn Monroe : son enfance notamment ainsi que le début de sa carrière. L'auteure fait vraiment vivre Marilyn Monroe en lui prêtant des pensées. Je serai curieuse de savoir ce qui est vrai et ce qui est faux dans cette histoire. 
Elle nous peint une Marilyn Monroe touchante, timide, maladroite, voulant sans cesse apprendre de nouvelles choses.

On voit une Marilyn Monroe désirant sans cesse être aimée et ne parvenant jamais à être aimée pour elle-même.
La seule critique que je ferais à ce roman est, d'ailleurs, celle-ci : Joyce Carol Oates nous donne souvent l'impression que Marilyn Monroe est une victime : de sa mère, de sa tante et surtout des hommes. J'espère pour elle que ce n'était pas le cas.
On la voit souvent moquée par, à peu près, tout le monde :

"Tandis que le Président regardait sur la scène MARILYN MONROE lui roucouler sa chanson, un de ses potes lui donna un coup de coudes dans les côtes J'espère qu'elle baise mieux qu'elle ne chante Président et le spirituel Président marmonna sans lâcher son cigare Non, mais quand on la baise, on n'a pas à l'écouter chanter, ce qui fit se gondoler toute la loge."


Amateurs de romantisme, s'abstenir !
Je précise, pour ceux qui comme moi espérer tout connaître de l'histoire d'amour entre Marilyn et John en lisant ce livre, que l'histoire entre ces deux personnalités est "expédiée" en quelques pages à la fin du roman.
Un manière de nous montrer que cette histoire n'est pas que Marilyn Monroe et que Marilyn Monroe a une histoire individuelle qui mérite d'être racontée.

Et cela, Joyce Carol Oates l'a fait avec brio ! 
J'ai beaucoup aimé découvrir les différentes facettes de Marilyn Monroe et savoir ce qui pouvait se cacher derrière les paillettes et cette beauté.
Ce roman est, pour moi, une réussite.

Commentaires

  1. Un sujet très intéressant, j'ai beaucoup aimé regardé les films sur sa vie alors je me dis que ça serait très intéressant de me plonger dans ce livre aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ma grande honte, je n'ai pas vu beaucoup des films de Marilyn Monroe, ni de films sur sa vie, il va falloir que je m'y mette. Ce livre m'a vraiment donné envie de les découvrir !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Premier sang

Le Dr March marie ses filles

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Orgueil et préjugés