Mrs Bennet, Une mère si frivole ?


Après Mr Bennet et Charlotte Lucas, c'est au tour de Mrs Bennet d'être "analysée" :



pride and prejudice BBC 1995


Mrs Bennet est certainement le personnage le plus moqué dans Orgueil et préjugés. La perspicace Lizzie a souvent honte de sa mère et Mr Darcy était assez cruel envers elle lorsqu'il n'était pas encore amoureux d'Elisabeth.
Ce que Caroline Bingley ne peut s'empêcher de lui rappeler :

"Je me souviens, la première fois que nous l'avons vue dans le Hertfordshire, comme nous avons été étonné d'apprendre qu'elle était une beauté réputée, et je me rappelle tout particulièrement que vous aviez dit un soir, après qu'ils eurent dîné à Netherfield :

"Elle, une beauté ? Je serais aussi disposé à appeler sa mère une femme d'esprit !...""


La bêtise !

Jane Austen la décrit ainsi : "C'était une femme de compréhension faible, de peu de savoir, et de caractère incertain. Quand elle était mécontente, elle se croyait victime de ses nerfs. La grande affaire de sa vie était de marier ses filles : sa distraction, c'étaient les visites et les commérages."

Voilà ce qui semble caractériser le personnage à première vue.


Mais à première vue seulement car pour moi ce qui caractérise le personnage est surtout son envie de protéger ses cinq filles.
Elle le fait certainement sans délicatesse et étant trop directe mais on ne peut nier qu'il y a un vrai danger pour l'avenir de ses cinq filles.

Leur père n'est pas éternel et elles risquent toutes de se retrouver à la porte de leur domaine puisque c'est Mr Collins qui héritera de ce celui-ci à la mort de Mr Bennet.

Comment lui en vouloir alors de chercher à marier Lizzie à Mr Collins ? Ce dernier est tout disposé à lui demander sa main et toute la famille cesserait d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête grâce à ce mariage.

Je lui pardonne aisément d'avoir essayé de "sacrifier" Lizzie. En réalité, loin d'être la mère frivole qui essaie à tout prix de marier ses filles, Mrs Bennet est plutôt pragmatique


BBC pride and prejudice Gif 1995


Je m'imagine à sa place : avoir cinq filles , ne pas posséder énormément d'argent et savoir qu'à la mort de mon époux, le domaine reviendra à un membre éloigné de la famille et bien... accepter de donner la main de ma deuxième fille à cet homme ne semble pas être un mauvais calcul.

Bien au contraire...

Evidemment, moi aussi Mrs Bennet m'agace. Elle m'agace énormément dans son côté, je m'enferme dans ma chambre et me plaint au lieu d'agir et surtout dans son côté : "je pardonne tout à Lydia car elle est ma petite préférée". 

Elle est assez égocentrique et essaie à tout prix d'attirer l'attention de son époux et de ses filles. Et pour cela, elle dit sans cesse être victime de "ses nerfs".
Cela m'agace beaucoup mais je peux aussi le comprendre. Son époux est là sans être réellement présent et peut-être assez méchant envers elle.
Je ne pense pas que Mrs Bennet puisse ignorer que son époux se moque énormément d'elle. Et, je pense que c'est assez difficile pour elle de vivre avec le mépris que Mr Bennet a pour elle.
Elle n'est plus aussi jolie que lorsqu'ils se sont mariés et elle ne réussit pas attirer son attention autrement qu'en se plaignant.
Mrs Bennet n'a tout simplement pas les armes pour se faire aimer durablement de Mr Bennet : une situation difficile qu'elle essaie de gérer souvent mal et surtout très maladroitement qui m'inspire plus de pitié que de moqueries.

Et enfin, c'est quand même grâce à Mrs Bennet que Mr Bingley réussit à faire sa demande à Jane :

bbc wink prinde and prejudice bbc 1995

Souvenez-vous, Mr Bingley vient de plus en plus au domaine de la famille Bennet où il se retrouve face à Mr Bennet, Mrs Bennet et aux cinq filles. C'est bien simple, il n'est jamais seul face à Jane.
Et Jane n'étant pas très dégourdie, elle fait promettre à Lizzie de rester avec elle tout le temps. Heureusement que Mrs Bennet voit la demande en mariage venir et qu'elle laisse les deux tourtereaux seuls pour que Mr Bingley ait l'occasion de demander la main de Jane. 

Mrs Bennet est un personnage à la fois agaçant et attachant. Le genre de femme pas méchante qui se ridiculise sans le vouloir et qui ne pense jamais à mal. Une femme naïve qui cherche, avant tout, le bonheur de ses fille. 
D'ailleurs, on peut noter, qu'elle ne cherche jamais d'avantages pour elle-même même si on voit qu'elle accorde énormément d'importance au prestige que lui confère les mariages de ses filles.

Et vous ? Que pensez-vous de ce personnage ?


Si vous voulez plus d'analyse, voici Ma chronique sur le personnage de Mary Bennet.


Commentaires

  1. Ah la maman de Lizzy ! elle horripile. C'est tous ce qui m’agace chez une maman ou une femme.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison, il faut replacer le personnage dans le contexte historique et, à l'époque, il n'y avait pas beaucoup d'autres voies d'évolution sociale pour les femmes que par le mariage. Celles-ci étaient majoritairement cantonnées aux rôles d'épouse, de mère et de maîtresse de maison. C'est donc parce qu'elle se soucie de l'avenir de ses filles qu'elle cherche à les marier au meilleur parti possible.
    Il n’empêche que je la trouve terriblement agaçante et futile ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En réalité Moi aussi ;p
      J'avoue qu'elle me fait beaucoup plus rire dans l'adaptation de 1995 que dans le roman.
      Mais j'ai bien aimé chercher à lui trouver des excuses.

      Supprimer
  3. Elle me tape sur le système malheureusement. C'est un personnage que je n'apprécie pas pour ses bêtises, son manque de savoir vivre et son comportement qui, bien souvent, n'est pas celui qu'il faut adopter.
    Je ne lui enlève pas les qualités que tu soulignes mais je n'arrive pas à l'apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ça. Dans le roman, elle m'agace plus qu'elle m'amuse mais je peux aussi la trouver attendrissante quand je réfléchis à son sort.
      Son époux ne fait guère d'efforts pour la "ménager" et je me dis qu'elle doit ressentir le mépris qu'il a pour elle.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le tango du disparu (Roman graphique)

Mes mauvaises pensées

Hamish MacBeth dans : Petits crimes entre voisins [Tome 9]