Non coupable


John Grisham


Photo de couverture Avis Blog Pocket Isbn 2-266-14152-X Texte intégral Dominique Defert



4e de couverture :

A Clanton, dans le Mississippi, la petite Tonya Hailey est sauvagement violée et torturée. En plein tribunal, son père, Carl Lee, massacre les deux accusés au fusil-mitrailleur
Son sort semble tout tracé : la chambre à gaz. 
En effet, nous sommes dans le sud profond des Etats-Unis et Carl Lee est noir... Mais Jake, un jeune avocat blanc, aussi courageux qu'ambitieux, décide de le défendre

Le Ku Klux Klan fait front. 
Bientôt un souffle de haine embrase la petite ville de Clanton... 


Ce roman, largement autobiographique-l'auteur a été jeune avocat dans le Mississippi -, restitue admirablement l'atmosphère du sud des Etats-Unis, ce mélange de poussière rouge, de moiteur, d'insouciance et de violence.


Mon avis :

Le roman qui me réconcilie avec John Grisham !


Après L'affaire pélican et Le client, me voici replongée dans un roman de John Grisham beaucoup moins connue que les deux cités précedemment.

Et, je dois dire que ce fut une très bonne surprise.
L'affaire de ce père noir qui tue les deux violeurs de sa petite fille et qui risque la peine capitale par ce geste n'est en fait qu'un prétexte pour nous montrer tous les rouages de la justice américaine.

Nous suivons Jake un jeune avocat très ambitieux (que je n'étais pas sûre d'appréciée au début et milieu de l'histoire) chargé de la défense de ce père de famille et qui est bien content de toute la publicité que pourrait lui rapporter cette affaire. 
J'ai beaucoup aimé lire ce côté de l'histoire : Jake n'est pas présenté comme le preux chevalier blanc qui veut défendre le pauvre noir, il est au contraire montré comme un avocat compétant certes mais surtout très ambitieux.
John Grisham nous montre toute la nécessité de la mise en scène chez les avocats de l'accusation et de la défense.
Tout se déroule en coulisse et le tribunal n'est que l'occasion pour les avocats de se montrer : coups bas, pressions,... cette fois j'ai trouvé que John Grisham n'en faisait pas trop avec ces personnages et qu'il était beaucoup plus sobre qu'à l'accoutumé.

Mes passages préférés sont ceux montrant le choix du jury : nous voyons les concessions faites, les difficultés des avocats pour essayer de deviner qui votera coupable et qui votera non coupable. Toutes les stratégies sont détaillées et nous comprenons que les avocats ne doivent pas vraiment démontrer si l'accusé est coupable ou non mais surtout amadouer chaque membre du box composant le jury.

John Grisham nous parle de ce qu'il connait en tant qu'ancien avocat et au final c'est bien sûr ce qu'il sait faire de mieux. 
Il ne nous noie pas sous les faux-rebondissements et j'ai vraiment apprécié ce côté chez lui que je n'avais pas encore eu l'occasion de découvrir.

Un très bon roman de John Grisham !



Commentaires

  1. Je ne crois pas avoir déjà entendu parler de celui ci. Il semble en tout cas très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le trouve bizarrement bien meilleur que ces romans les plus connus comme l'affaire pélican,... J'en attendais peut-être moins mais je trouve surtout que John Grisham est beaucoup plus sobre (pas de grande courses poursuites,...) et se concentre sur ce qu'il connait le mieux en tant qu'ancien avocat : le système judiciaire américain.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11