C'est le cœur qui lâche en dernier

 

Margaret Atwood

avis critique résumé image couverture chronique littéraire vetement orange prison

Excellent !

Inutile de vous présenter, une nouvelle fois Margaret Atwood, l'auteure de La servante écarlate. Comme vous le savez, cette auteure canadienne a écrit de nombreux romans et succès et sa renommée est immense.

C'est, donc, tout naturellement que j'ai eu l'envie de lire un autre roman de cette écrivaine : C'est le cœur qui lâche en dernier.
Je l'ai choisi au hasard. Presque les yeux fermés. Me fiant au seul nom sur la couverture. 

L'histoire démarre, comme d'autres livres de l'auteure, dans un présent ou futur qu'on n'a pas envie de connaître. 
Oh non, aux États-Unis, la crise n'a épargné personne. Absolument personne. Pas même Sam et Charmaine. 
Le couple a perdu travail et maison. Ils ne leur reste que leurs yeux pour pleurer et... une voiture. Leur seul rempart, leur seul trésor. 
Et, comme tout trésor, il est convoité. Ceux qui n'ont rien n'hésitent pas à tuer pour obtenir un tel bien. Aussi Sam et Charmaine sont, toujours, sur le qui-vive. 

Un jour, pourtant, Charmaine tombe sur une offre presque trop belle pour une vraie. Une offre d'une nouvelle vie qui tient en un mot : Consilience.
Il s'agit d'une ville qui offre travail et maison à tous ceux qui signent et acceptent s'y vivre pour l'éternité (ou du moins, pour la vie). 
Un mois sur deux, les habitants auront, donc, une maison à eux et un travail. Ils œuvrent pour le bien de la communauté. 
L'autre mois, ils le vivront en prison mais même là, le gîte et le couvert seront compris. Et ils auront des activités pour se divertir. 
Oui, Sam et Charmaine se disent que Concilience est leur plus grande chance et acceptent d'y vivre. Pour toujours, donc.
Les mois passent et Charmaine se sent bien dans cette ville. 
Sam, lui, est un peu plus circonspect. 
Et, les évènements vont, peut-être lui donner raison. 

Vous le voyez, en lisant le résumé, Margaret Atwood fait de Margaret Atwood dans C'est le cœur qui lâche en dernier.
Et, ce roman d'anticipation est vraiment très bon. 
J'ai adoré le lire et échafauder des hypothèses concernant le fin but de celle ville : Concilience. 
J'ai adoré découvrir les personnages et lire les rebondissements qui surviennent tout au long de la lecture (et il y en a pas mal).
Margaret Atwood offre un livre très rythmé, elle réussit à écrire une histoire vraiment passionnante et elle renoue vraiment avec l'univers qu'elle affectionne.
En bref, j'ai adoré lire : C'est le cœur qui lâche en dernier et je ne peux que terminer ma chronique en vous le recommandant.

Commentaires

  1. J'ai beaucoup entendu parler de l'auteure mais je ne crois pas en avoir tenté un encore

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que ce roman m'intéresserait bien !

    RépondreSupprimer
  3. Je garde un souvenir assez vague de l'histoire, mais je me souviens ne pas avoir été très enthousiaste au final, contrairement à toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est drôle. Le début m'a paru un peu long mais ensuite j'ai beaucoup apprécié.

      Supprimer
  4. Et dire que je n'ai pas encore lu "La servante écarlate" ! je n'avais pas encore entendu parler de "C'est le cœur qui lâche en dernier" qui a l'air bien aussi.
    Il va vraiment falloir que je découvre cette autrice :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, lis la servante écarlate oui ! Je suis sûre qu'il va te plaire et de donner envie de lire Margaret Atwood.

      Supprimer
  5. Il me tente bien ce livre ! Je viens de penser que ma sœur l'a dans sa bibliothèque donc je vais pouvoir lui emprunter :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Nymphéas noirs

Hadès et Perséphone : A touch of malice [Tome 3]

La fille cachée