Des nœuds d'acier

 

Sandrine Collette 

avis critique résumé photo couverture image livre difficile à dire


Bien mais...

J'ai assez apprécié mes précédentes lectures de Sandrine Collette et je me suis donc (quasiment) jetée sur Des nœuds d'acier quand je l'ai vu dans la bibliothèque municipale que je fréquente.

Ce livre raconte l'histoire de Théo qui vient de sortir de 19 mois de prison. 
Pourquoi ? Après une bagarre, il a rendu son frère tétraplégique. Sans faire exprès. Mais, il ne le regrette pas. 
Il ne le regrette tellement pas que dès sa sortie de prison, il va narguer son frère. 
S'étant dit que ce n'était peut-être pas une bonne idée de faire une telle chose, Théo fuit par crainte que la police ne rapplique illico chez lui.
Il fuit tellement bien qu'il se retrouve dans le fin fond de la France et croise le chemin de deux frères. 
Deux frères qui vont le séquestrer. Le séquestrer et lui parler comme un chien. Il comprend que cela va être compliqué de fuir lorsqu'il voit un homme séquestré de la même manière que lui depuis huit ans. 

Comment Théo va t-il s'en sortir ?
Peut-il réélement s'en sortir ?
Ne va t'il pas perdre toute son humanité traité comme il est ?

Tout le roman raconte ce huis-clos dans cette maison où Théo est enfermé. On va le découvrir apeuré, découragé, suicidaire.
Ce livre est, comme tous les livres de Sandrine Collette, difficile à lire. 
Très difficile à lire. 

Il y a des passages assez insoutenables et c'est pour cela que ce roman n'est pas un coup de cœur pour moi. 
Sandrine Collette va loin dans la noirceur et la cruauté. On a l'impression que Théo se retrouve dans un monde de fous dangereux et c'est horrible. 
Horrible à lire. 

Il y a des moments où j'ai eu envie d'arrêter de lire tant cela va loin. 

Des nœuds d'acier est donc un roman noir réussi par certains côtés mais complètement insoutenables par d'autres.
 
D'autres livres de Sandrine Collette :

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11