Appartement [Tome 2]

 

Kang Full 

bande dessinée corée horreur bdthèque odéale résumé critique avis couverture image blog littéraire

Un peu moins bien !

Je vous avais parlé très récemment du premier tome de la BD : Appartement de Kang Full. Comme j'avais assez apprécié ma lecture, j'ai enchaîné immédiatement avec le deuxième et dernier tome.

Nous reprenons là où nous avions trouvé les personnages. Nous sommes dans la plus grande horreur puisque nous voyons que la femme que Koh Huyk essayait désespérément de sauver est en fait déjà morte.
Pire, elle est le fantôme qui hante l'immeuble et qui cause toutes les morts.

Pour rappel, chaque soir, à la même heure, bon nombre d'appartements sont plongés dans le noir et les habitants sont comme hypnotisés. 

bande dessinée corée horreur bdthèque odéale résumé critique avis couverture image blog littéraire

Certains habitants se rendent compte de ce qu'il se passe et essaie de comprendre ces phénomènes. Nous avons, également, un homme qui essaie de faire partir les fantômes en paix (un peu à la manière de Mélinda dans la série Ghost Whisperer, si vous vous souvenez de cette série) et qui essaie, donc, d'arranger cette situation.

Au fur et à mesure des pages, nous en apprenons également plus sur les habitants et sur le fantôme qui est la cause de tout.

bande dessinée corée horreur bdthèque odéale résumé critique avis couverture image blog littéraire

Et, ce fantôme et son histoire m'ont vraiment poser problème !

Attention, ne lisez pas la suite, si vous comptez lire cette BD car je vais tout spoiler. Nous apprenons que le fantôme était auparavant une jeune femme paralysée du bas du corps qui vivait dans son rocking-chair et qui ne pouvait donc pas se déplacer.
Lorsque ses parents sont morts, plus personne ne venait la voir et elle s'est, donc, suicidée et a décidé de hanter les lieux par colère contre ses voisins qui ne se sont jamais occupées d'elle.
Et là : je me dis des choses très simples. Cette jeune femme n'a pas de fauteuil roulant et doit donc avoir quelqu'un qui lui fait des courses a minima et la fait manger, la lave etc,... Donc, déjà, elle n'est pas si seule (même si on est d'accord elle est dans une situation horrible avec pour seule compagnie une infirmière ou autre). 
De plus, comment, puisqu'elle ne peut pas bouger, s'est-elle procurée une lame de rasoir pour se tailler les veines ?

Ceux sont des incohérences qui m'ont totalement sorti de l'histoire.
J'ai vraiment eu beaucoup de mal à comprendre où l'auteur voulait en venir dans cette BD.
L'histoire, en plus, se termine un peu en eau de boudin et je n'ai pas du tout apprécié le parti pris par l'auteur : en gros la colère est passé à un autre personnage et on en revient au début de la BD. 

En bref, j'ai moins apprécié ce deuxième tome qui sombre simplement dans l'horreur et qui est moins profond que je ne le pensais de prime abord. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère