Poids léger


Olivier Adam

photo de couverture éditions de l'Olivier critique avis chronqiue roman court petit roman

Une jolie histoire !


Eh oui, vous me connaissez quand j'aime un livre d'un auteur, je ne peux m'empêcher d'enchainer les titres de ce même auteur afin d'en connaitre plus sur son écriture.

C'est pourquoi après Des vents contraires, j'ai décidé de lire Poids léger d'Olivier Adam.

Poids léger, c'est l'histoire d'un jeune homme, Antoine, qui travaille dans les pompes funèbres le jour et qui boxe le soir.

Le souvenir du décès de ses parents le hante. Il ne parle plus à son frère. Il parle moins à sa sœur depuis que cette dernière vit avec son fiancé.

Antoine a aussi une petite amie qu'il voit de temps en temps. Une petite amie qui lui fait des déclarations pendant que lui avoue ne réussir à aimer personne.

Antoine est arrivé à la croisée des chemins.

Il sait qu'il doit faire des choix pour se reconstruire et qu'il doit changer de comportement. Car Antoine boit chaque soir. Beaucoup trop ! Il boit pour oublier le deuil des gens qu'il côtoie chaque jour. Pour oublier que son père est mort il n'y a pas très longtemps. Il boit pour oublier qu'il ne sait pas où aller.

Dans ce livre, on retrouve des personnages tels qu'Olivier Adam sait les écrire : un homme perdu qui ne sait ni d'où il vient ni où il doit aller.

C'est une histoire qui est assez acide. Tout est gris voir noir dans ce petit livre. On ne sourit pas beaucoup dans ce roman et même à la fin, on reste sur une note qui laisse peu de place à l'espoir. Olivier Adam veut décrire la vie telle qu'elle est et il réussit.

J'aime toujours autant l'écriture de cette auteur même si c'est un livre que je déconseillerais en cas de déprime.


Les autres romans d'Olivier Adam :
Falaises



Commentaires

  1. Ce livre a l'air bien ! Même si l'histoire est un peu triste, ça nous donne envie de le lire

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11