La fiancée de l'ogre


Henri Troyat


académie française critique avis chronique résumé grasser image photo

Bien mais...

La fiancée de l'ogre est un roman qui parle de la duchesse Anna Pavlovna, soeur du tsar Alexandre 1er.

Henri Troyat s'inspire d'un fait réel : le fait qu'Anna Pavlona aurait pu épouser Napoléon pour faire un roman à la première personne du singulier où la duchesse exprimerait ses sentiments à propos de ces fiançailles avortées.

En effet, Napoléon ayant décidé de répudier Joséphine puisque celle-ci ne lui a pas donné de fils, l'empereur désire se remarier rapidement à une femme capable de lui faire des enfants.
Dans ce roman, écrit comme si il s'agissait d'un journal intime, la duchesse fait, donc, part de ses espoirs par rapport à un mariage qui lui apporterait un nouveau titre, une couronne et une nouvelle patrie.
Anna ne connait pas Napoléon.
Elle ne l'a pas rencontré.

Pourtant, elle laisse son esprit vagabonder et elle se met à aimer cet empereur qu'elle ne connait pas. Elle regarde, de loin, ses exploits et se met à rêvasser.

Ses espoirs seront, pourtant, rapidement douchés puisque sa mère et son frère refuseront cette demande en mariage.
Pour Anna, qui n'a même jamais vu Napoléon, c'est le désespoir.
Elle se met à jalouser la femme qui a épousé Napoléon "à sa place" et fait de l'empereur, dans son imagination, un héros magnifique.

Les guerres que Napoléon engagera contre la Russie ne le feront pas descendre de son piédestal. Dans l'esprit d'Anna, Napoléon est un conquérant et un héros romantique.


J'ai plutôt aimé ce roman. Tout d'abord, j'ai apprécié de voir Napoléon à travers les yeux d'un personnage russe.
Ensuite, j'ai apprécié la manière dont Henri Troyat nous montrait qu'Anna était, avant tout, une monnaie d'échange.
Cette dernière a bien conscience que pour toute sa famille, elle est surtout à moyen d'assurer une paix diplomatique grâce à un mariage avantageux.
Ainsi, on l'informe régulièrement des potentiels époux qu'elle pourrait avoir.
Anna sait qu'elle n' pas son mot à dire et le livre montre bien les états d'âme de la duchesse.

Ce que j'ai moins apprécié est l'amourachement dont Anna ne cesse de faire preuve... alors qu'elle n'a même pas rencontré Napoléon.
J'ai trouvé ce parti pris vraiment étrange. Je pensais que le roman allait partir dans un autre sens surtout quand Napoléon essaie de conquérir le pays d'Anna mais non...
Henri Troyat a voulu construire un personnage qui est "fidèle" à "son premier amour" même si ce premier amour n'est qu'un produit de son imagination et que sa fidélité est une chimère.
Cela m'a assez dérangé, par moments.
J'ai bien compris qu'il s'agissait d'un parti-pris mais je n'ai pas trouvé cela très crédible et j'ai trouvé que cette vision de l'adolescente était assez dépassée.

Malgré cela, j'ai apprécié ma lecture. Et, cela me donne, tout de même, envie de lire d'autres romans d''Henri Troyat.

Et vous ? Qu'avez-vous pensé de La fiancée de l'ogre ?

Commentaires

  1. Je ne connais pas ce livre ! Mais j'aime beaucoup les romans qui se rapportent à l'histoire, je trouve que l'histoire de Napoléon est passionnante et l'idée que le livre prenne la forme d'un journal intime je trouve ça vraiment bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est assez intéressant même si je trouve que le personnage féminin est un peu étrange !

      Supprimer
  2. Dommage du coup pour le côté crédibilité mais sinon ça semble intéressant comme lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on revoit un peu (et de loin) l'histoire de Napoléon. Malheureusement le personnages féminin est si étrange que cela rend la lecture moins passionnante.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11