Le sang du temps


Maxime Chattam

photo de couverture avis critique fin controversée image Michel Lafon

Quelques longueurs !

Je pense qu'aucun d'entre-vous ne sera surpris de retrouver une chronique sur un livre de Maxime Chattam sur mon blog.
J'ai beaucoup parlé de cet auteur ces derniers temps. Il faut dire que, depuis que je l'ai découvert, j'enchaîne les très belles découvertes.
Sa bibliographie est très riche et ses livres m'emmènent dans l'univers de Maxime Chattam.
Un univers souvent très sombre ou très glauque mais un univers dans lequel j'ai (bizarrement) envie de retourner chaque fois !
Qu'on se le dise Maxime Chattam est un auteur addictif !

Je me suis plongée cette fois dans le roman : Le sang du temps !

En 2005, Marion est forcée de quitter sa vie parisienne pour une retraite forcée au Mont-Saint-Michel. 
Il semble que Marion ait été témoin d'une affaire dangereuse et que sa vie pourrait être en danger.
La voici, donc, arrivant incognito dans un monastère.
Marion n'a aucune idée du temps qu'elle devra passer dans ce lieu. 
Et, elle doit bien avouer qu'elle s'ennuie.

Heureusement ou Malheureusement, Marion va trouver un petit carnet noir qui semble être un journal de bord écrit par un mystérieux homme en Égypte en  1928.
Cet homme enquête sur des morts d'enfants dans des circonstances étranges.
Selon certain, les enfants seraient enlevés par des goules.

Il semble que tout le monde n'apprécie pas que Marion ait trouvé ce carnet. Alors que Marion est censée être protégée dans ce monastère, elle reçoit des menaces...

J'ai plutôt aimé ce roman qui nous offre deux voire trois histoires en parallèle. Je regrette, cependant, que l'histoire autour de Marion et le carnet devienne vite redondante :

Marion s'ennuie et lit le carnet. 
Marion parle avec des gens du monastère puis se replonge dans ce carnet.
Marion se pose des questions et a envie de découvrir la suite des aventures du narrateur du carnet...

J'ai trouvé que ces passages étaient parfois un peu maladroits et alourdissaient la lecture.

De même, l'histoire de Marion est peu passionnante. Lorsque j'ai su pourquoi elle était dans ce monastère et en retraite forcée, je me suis juste dit : Tout ça pour ça ?

L'histoire en Egypte est, elle, très bien menée.
J'ai retrouvé le Maxime Chattam que j'aimais : celui qui sait me tenir éveiller et en haleine tout au long de ma lecture.

La fin est ouverte et donc frustrera peut-être pas mal de lecteurs.
J'ai plutôt apprécié ce choix qui nous fait réfléchir aux histoires et qui nous donne envie de replonger dans le livre pour voir les indices cachés.

C'est une lecture un peu plus mitigée pour moi mais une lecture que j'ai tout de même apprécié !

Et vous ?

Qu'avez-vous pensé de ce roman ?


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11