L'homme sans ombre


Joyce Carol Oates


photo de couverture avis critique Philippe Rey roman  traduction de Claude Seban isbn 978-2-84876-696-0


Touchant !


Eh oui...
Je suis déjà de retour avec un livre de Joyce Carol Oates... Que vous dire à part que j'adore cette auteure ?

L'histoire est bien différente de celle de ma précédente lecture et l'ambiance moins glauque ! 

Nous suivons la drôle d'histoire d'amour entre Margot Sharpe et Elihu Hoopes.

Margot est une brillante chercheuse qui travaille à l'institut de neurologie de Darven Park à Philadephie.

Elihu Hoopes est un bel homme de 37 ans. Elihu Hoopes a été victime d'une infection. Elihu Hoopes est le plus grand amnésique de l'histoire. Elihu Hoopes n'a plus qu'une mémoire immédiate de 70 secondes. Elihu Hoopes est le sujet étudié par Margot Sharpe.

Et pourtant, Margot va tomber amoureuse de lui en sachant  :
  1.  Que c'est contraire à toute éthique médicale
  2. Que si son directeur de recherche l'apprenait, elle se ferait virer sur le champ
  3. Qu'Elihu se rappelle à peine de qui elle est
Eh oui, à chaque fois qu'Elihu "rencontre" Margot, elle doit lui rappeler qui elle est. Et Margot est tour à tour, celle qui lui fait passer des tests qui peuvent parfois être cruels et celle qui lui dit être son épouse.
Margot va aussi se mettre à fouiller le passé d'Elihu oubliant toute éthique professionnelle.

La relation entre Margot et Elihu va devenir de plus en plus complexe


À travers cette histoire, on se pose une question : Qu'est ce que l'amour ? 
La relation entre Margot et Elihu peut-elle être définie comme de l'amour ? Elihu ne se souvient que temporairement de Margot et Margot pourrait lui inventer ce passé qu'il ne connait pas...
Comme toujours avec Joyce Carol Oates, l'ambiance est étrange et les relations complexes. On ne sait jamais que penser des personnages qui ne sont ni noirs ni blanc ni bons ni mauvais.

Mais peut-être n'est ce pas l'histoire d'amour qui est au centre du roman mais plutôt le personnage de Margot ! Une femme complexe elle-aussi qui veut à la fois s'accomplir professionnellement et ne pas s'oublier en tant que femme.
Une femme qui se voudrait sans faille, qui sait ce que son travail lui impose et pourtant qui franchit très souvent les limites...

Tout comme Margot, le roman de Joyce Carol Oates est un roman complexe et riche. Au début, j'ai été un peu abasourdi par les tests que Elihu subissaient... pour le bien de la recherche scientifique. Il est comme une souris de laboratoire que l'on va disséquer... 
Le fait qu'il ne se rappelle pas de ses tests ajoute au malaise que nous ressentons à la lecture.


Vous ne serez pas étonné d'apprendre que Joyce Carol Oates s'est  beaucoup renseigné sur la mémoire pour écrire  ce roman et qu'elle remercie d'ailleur son époux Charles Gross à la fin de son ouvrage. Je parle de son époux car il était neuroscientifique et est malheureusement décédé récemment le 14 avril 2019.

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas celui ci mais tu les enchaines du coup ses livres !!! Il faut vraiment que j'en lise plus aussi ! Un sujet intéressant en plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et j'ai encore quelques chroniques en réserve ;p J'adore tout simplement !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère