Nulle et grande gueule


Joyce Carol Oates


Photo de couverture de bibliothèque  critique avis


Excellent !


Nulle c'est Ursula. Une adolescente qui se sent vraiment mal dans sa peau.
C'est pour cela que dans sa tête, elle se surnomme nulle. Il y a pourtant un domaine dans lequel elle excelle : le basket-ball. Malheureusement, elle vient de faire un mauvais match où elle a fini blessée physiquement... et dans son amour-propre.

Grande Gueule c'est Matt. Il est brillant, apprécié de ses amis et de ses professeurs. En un mot : Populaire.

Ces deux adolescents se croisent et se connaissent mais ne se parlent pas.

Jusqu'au moment où...

Jusqu'au moment où Matt se fait arrêter dans sa classe. On l'accuse d'avoir menacé de poser une bombe.

Ridicule c'est ce que se dit Nulle. Elle a entendu la conversation et sait que Matt plaisantait.

Nulle va donc défendre Matt. Elle sera la seule à le faire. Cette adolescente marginalisée va ainsi devenir le centre de l'attention et Matt va comprendre qu'être populaire ne signifie pas avoir de veritables amis.

L'amitié, il va découvrir ce que c'est dans des moments difficiles....



J'ai, tout simplement, adoré ce roman. Vous le savez certainement, j'ai une grande admiration pour Joyce Carol Oates et pour sa faculté à donner vie à des personnages différents, souvent torturés et qui deviennent vite attachants...
Ce roman  ne fait pas exception, j'ai adoré découvrir l'histoire de ces deux adolescents.  L'auteure nous les rend très vite attachants et arrivent à écrire une jolie histoire d'amitié et d'amour.
J'ai également beaucoup aimé sa façon de parler des rapports parents/adolescents. 

Ce roman est donc (encore une fois) un grand roman de Joyce Carol Oates et je le recommande à  tous !


Commentaires

  1. Je ne connais pas du tout cette auteure, tu m'as vraiment donné envie de la découvrir et de lire ce livre!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis contente ! C'est une auteure merveilleuse je trouve. J'enchaine ses romans en ce moment.

      Supprimer
  2. Je l'avais lu vers 13 ans et je l'avais adoré ! J'apprécie la gamme jeune adulte de cette autrice et désormais j'ai bien envie de tenter sa gamme adulte :) dans le même genre il y a Zarbie les yeux verts qui est splendide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de me procurer Zarbie et les yeux verts alors.
      Cela change de ses romans adultes un peu plus noirs...

      Supprimer
  3. Ce que tu me dis me plait, je me le note =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu as l'occasion de le lire.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le tango du disparu (Roman graphique)

Mes mauvaises pensées

Hamish MacBeth dans : Petits crimes entre voisins [Tome 9]