Jane Austen, un cœur rebelle


Catherine Rihoit


photo de couverture avis critique biographie de Jane Austen écriture éditions archipel isbn 978-2-35905-259-6

Une biographie un peu trop romancée !


Cela fait des mois que ce livre traîne sur ma table de nuit...
Si vous me connaissez un peu, cela a de quoi vous étonner. Je répète au fil des articles de mon blog à quel point j'adore les romans de Jane Austen et je ne suis pas la dernière pour me procurer les livres ou objets dérivés de son oeuvre

Et pourtant ! J'ai eu bien du mal à finir cette biographie. 
Eh oui, et, croyez-moi : j'en suis la première déçue et désolée.
Ce n'est pas que le livre soit mauvais loin de là. Je trouve même l'écriture de Catherine Rihoit très fluide et très agréable à lire. 
Il y a beaucoup de très jolis passages mais le problème c'est que j'ai pris ce livre comme une biographie de Jane Austen et qu'en fait il s'agit plutôt d'une version très romancée de ce qu'a pu être la vie de cette auteure.

Un exemple parmi d'autre : 

"Jane se réveille tard. Dormir, quelle perte de temps ! On dirait qu'une fée, chaque soir, la touche de sa baguette pour l'envoyer dans un monde dont elle ne garde ensuite qu'un vague souvenir. L'univers nocturne est un livre pleins d'histoires étranges dont les pages se referment à l'aube. Elle espère toujours que quelque chose aura changé, pendant la nuit, et court, à la fenêtre en sautillant sur le sol glacé.
-Mets tes pantoufles, marmonne Cassandra en se frottant les yeux."

Déjà, les deux premières phrases me chiffonnent : "Jane se réveille tard. Dormir, quelle perte de temps."
C'est assez bizarre de voir ses deux phrases accolées. À croire que l'auteure se soit trompée ? Jane se réveille tôt, plutôt ? Cela semblerait plus logique.
Ensuite, j'aime bien les phrases métaphoriques sur le sommeil et les romans.
Et, enfin, les dialogues imaginés par l'auteure entre Jane et sa sœur Cassandra me gène et parfois même m'horripile !

Le livre oscille toujours un peu comme ceci entre roman et biographie, entre imaginaire, hypothèse et faits quasi avérés et je trouve cela un peu trop troublant !

La page de titre indiquant : biographie, j'espérais lire un livre enquêtant sur le passé de Jane Austen et non un livre rappelant les faits que nous connaissons déjà.
Catherine Rihoit écrit encore des pages sur Tom Lefroy et voit en Jane Austen une femme constamment déçue par l'amour que cela soit par Tom Lefroy, par l'inconnu qu'elle a rencontré et dont personne n'a été capable de donner l'identité ou par son fiancé d'un soir,...
J'ai l'impression que chaque biographe essaie de percer le mystère de la vie amoureuse de Jane Austen et essaie de (dé)montrer qu'elle a été profondément blessé en amour et que les romans qu'elle a écrit où les héroïnes se marient constamment par amour sont une réparation pour son cœur blessé.
Et, j'avoue que c'est quelque chose qui me chagrinent toujours un peu. Je pense que dans la majorité de ses romans, les histoires d'amour de Jane Austen sont plutôt à un prétexte à une étude sociologique du monde dans lequel elle évolue.
Jane Austen aime se moquer et faire preuve de dérision avec ses personnages parfois caricaturaux. Elle invente des mondes où elle peut donner son point de vue sur ce qu'elle connait le mieux : la vie sociale des différentes classes.

Que savons-nous des histoires d'amour de Jane Austen ? Rien ou quasiment rien. Cassandra a veillé a brûlé la quasi totalité de la correspondance qu'elle a entretenu avec sa sœur ! Et, c'est peut-être mieux ainsi.

Quand Catherine Rihoit s'éloigne des hypothèses amoureuses et parle de l'écriture, le livre devient plus intéressant. 
Ainsi, elle nous dit que Jane Austen a beaucoup aimé Les liaisons dangereuses et nous comprenons donc un peu mieux : "Lady Susan" et nous comprenons peut-être un peu mieux pourquoi Jane Austen avait pensé au début Raison et sentiments comme un roman épistolaire.

J'aurais aimé que l'écriture de Jane Austen soit un peu plus au premier plan. Voilà, pourquoi je ressors un peu déçu de ma lecture et de ce roman.
Catherine Rihoit a du talent, c'est certain ! Mais sa vision de Jane Austen m'intéresse peu. J'ai ma propre vision de cette auteure, et cela me suffit !

Commentaires

  1. Je comprends, c'est dommage parce que ça semblait vraiment sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je n'ai pas appris grand chose et je n'aime pas ce côté trop romancé !

      Supprimer
  2. Connaissant ton vif intérêt pour Jane Austen, c'est effectivement une déception ! La biographie, surtout de personnes disparues depuis très longtemps est un exercice difficile car, pour ne pas être une simple énumération de faits et de dates, l'auteur peut être tenté d’interpréter les actes de son sujet. Mais à partir du moment ou il romance l'histoire, respecte t'il encore la vérité historique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça et j'ai l'impression qu'on veut à tout prix que Jane Austen soit malheureuse en amour et ça me dérange un peu car on ne sait quasiment rien de sa vie privée.
      C'est peut-être une bonne chose comme tu le dis de ne pas seulement énumérer les faits mais là entre les dialogues etc,... cela me laisse dubitative.

      Supprimer
  3. En voyant le titre, je me suis dit que tu allais me tenter avec ce livre. Et puis, non ^^ Pas contre lire des romans ou biographies sur Jane Austen, mais celui-ci ne me plairait sans doute pas tellement, au vu de ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu d'autres biographies de Jane Austen avant de commencer ce blog et je les avais plutôt bien aimées : il faut dire que je découvrais l'auteure à l'époque.

      Supprimer
  4. Je vois ce que tu veux dire et je pense que cela me poserai problème aussi dans ma lecture, alors, cette fois ci, je passe mon tour :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la biographie de David Cecil est meilleure je trouve. Moins de romance et plus de faits!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Cet été-là

Les jeux des garçons

Nid de guêpes