Reine de beauté

 

Amy K. Green

pff déception sans queue ni tête avis critique résumé image couverture maison noire belfond noir livre pas terrible voire nul

Raté !

J'ai choisi de lire ce roman grâce à sa belle couverture. J'aime beaucoup l'apparente simplicité de celle-ci et n'ai pu qu'avoir envie de lire ce livre. 

Reine de beauté est un thriller, et, il commence, donc par le meurtre d'une adolescente de ttreize ans. Cette ado c'est Jenny
Et, elle était connue dans tout son état puisqu'elle sillonnait toutes les villes de cet état pour divers concours de beauté.
C'est sa mère qui le voulait. 
Mais, comme nous l'explique Virginia, sa demi-sœur, Jenny ne voulait plus de tout cela. Cela faisait des mois qu'elle refusait de participer à n'importe quel concours de beauté. Elle ne faisait même pas parti de l'équipe des pom-pom girls. 
Preuve qu'elle en avait assez d'être connu comme la fille qui deviendrait (peut-être) Miss Amérique. 
Virginia va même plus loin, elle dit que sa sœur devenait une vraie petite conne.

Mais, Virginia n'est, peut-être, pas le meilleur juge pour dire cela. Il est clair qu'elle déteste sa famille. Son père et elle se parlent à peine. Elle n'essaie même pas de réconforter sa belle-mère.
Elle n'a pas, non plus, de boulot. 
Virginia semble complètement perdue dans sa vie, et, on se demande même si elle ressent de la peine pour la perte de sa demi-sœur. 

Enfin, l'enquête désigne vite un homme comme coupable : un homme qui sillonne les concours de beauté.
Certains diraient que c'est un pervers. Le policier chargé de l'enquête, Brandon, est persuadé de tenir le coupable.
Virginia, elle, n'est pas d'accord.
Elle est persuadée que cet homme n'est pas le coupable...
Mais, comme je vous le disais, Virginia est perdue dans sa vie. 
Alors qui la croirait ?

Quelle déception.
Du début à la fin, j'ai trouvé que le roman était assez raté. Le début est poussif. On s'ennuie. On ne s'attache pas aux personnages (le personnage de Virginia est franchement détestable). L'enquête n'est pas passionnante. 
Tous les personnages semblent être alcooliques, dépressifs ou pervers. 
Le personnage de Jenny est aussi tête à claques que celui de Virginia.
Et, toute l'intrigue policière est complètement raté. 
La fin est d'une stupidité absolue. 

Je vais passer en mode SPOILER, donc, ne lisez pas la suite si vous voulez lire ce roman à un moment ou à un autre. 
Le soir de sa mort, Jenny a donc été scalpé par sa mère, a été complice d'un meurtre, puis, a été tué par une femme.
Et, tout ce crime n'aura jamais été résolu grâce à sa gentille sœur qui ne s'étant jamais remise d'une rupture amoureuse accuse son ex petit-ami du meurtre de sa sœur. 
Et, protège sa meurtrière parce que ?
Ben, en fait, on ne sait pas trop pourquoi. 
On comprend qu'elle a eu une attirance pour elle à un moment donné. Donc, en fait, Virginia décide de qui mérite d'être coupable, et, qui ne mérite pas de l'être.
Et, tant pis, si la meurtrière qu'elle a laissé libre est une folle dangereuse. Cette meurtrière a, quand même, tué Jenny, de sang froid juste parce qu'elle pensait qu'elle couchait avec son petit-ami (ce qui était, bien entendu, faux).
Mais, cela Virginia s'en fiche. 
Du moment que son ex petit-ami a été puni. 
 
Cela faisait un moment que je n'avais pas lu autant d'inepties dans un même livre. Comme vous le comprenez, je ressors, donc, très déçue de ma lecture et cela ne me donne pas envie de lire un autre livre d'Amy K. Greeen.

Commentaires

  1. Ouh la la, c'est clairement un livre que je ne lirai pas ! Le portrait que tu dresses ne fait pas rêver ...

    RépondreSupprimer
  2. La couverture me plaît bien aussi, dommage que l'histoire et les personnages ne soient pas à la hauteur finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, oui d'où ma déception, très grande déception ;p

      Supprimer
  3. J'avoue l'avoir commencé et abandonné !

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien, attirée par la couverture j'étais bien tentée mais là, je passe clairement mon tour. 🤭

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Cet été-là

Les jeux des garçons

Nid de guêpes