Jane, un meurtre suivi d'Une partie rouge

 

Maggie Nelson 


avis critique résumé photo covuerture image chronique littéraire meurtre fait divers histoire vraie

Intéressant

J'ai choisi de lire le livre, Jane, un meurtre, complètement par hasard. Bon, oui d'accord, peut-être parce que le prénom "Jane" dans le titre m'a attirée plus ou moi consciemment. 

Mais, l'histoire de ce livre est bien différente de ce à quoi je m'attendais. En lisant un tel titre, j'avais l'impression qu'il allait s'agir d'une histoire fictive d'un meurtre dans la plus pure tradition anglaise. 
Le "Jane, un meurtre" me faisant penser à une expression telle que "Ciel, mon mari". 
Oui, je fais, parfois, des rapprochement un peu hasardeux dans ma petite tête. 

Mais, me voilà devant un objet littéraire un peu indéfinissable. 
Maggie Nelson revient en 1969 lorsque sa tante, qu'elle n'a jamais connu, fut la victime d'un horrible meurtre. 
Jane, la tante de l'auteure, était alors une jeune femme. Pleine de vie. Comme on dit dans ces cas-là. 
Maggie Nelson a retrouvé des poèmes, des journaux de cette jeune femme et a décidé de la faire parler dans ce livre. 

Dans ce texte, nous avons tantôt la vision de l'auteure, Maggie Nelson, qui essaie de reconstituer la vie de cette tante inconnue. De ce fantôme qui hante toujours sa famille. Elle parle, d'ailleurs, beaucoup de sa famille et des conséquence qu'un tel drame a eu sur chaque membre de cette famille dévastée. 
Mais, Maggie Nelson, laisse aussi parler sa tante. 
Elle nous donne des fragments de ses textes. Et, nous lecteurs, nous nous retrouvons devant un objet hybride que nous avons dû mal à définir. 
Un livre touchant, aussi. 

La "Jane" du livre est un personnage fascinant au caractère bien trempé. Une femme qu'on aimerait connaître.

Tout ce petit livre bien étrange est suivi d'une partie rouge. Une partie rouge est en quelque sorte la suite de ce livre si tant est que nous puissions parler de suite. 
Maggie Nelson parle de ce qui s'est passé suite à la publication de ce livre.
Chose d'autant plus intéressante que le meurtrier présumé de sa tante fut arrêté après la publication (même si il n'y a aucun lien avec la publication).
Maggie Nelson nous fait, donc, part du procès qui a suivi.

Encore une fois, le récit dut intéressant et intense. 
Je découvrais Maggie Nelson avec ce livre et j'ai vraiment été happé par sa manière de raconter et d'écrire. 
Jane, un meurtre fut, donc, un moment de lecture intéressant qui m'a permis de découvrir auteure à suivre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Celle que je suis

Sans passer par la case départ

Les filles au chocolat : cœur cerise [Tome 1]