Chez nous

 

Louise Candlish

maison en couverture avis critique résumé photo image chronique littéraire pocket livre

Excellent

J'ai emprunté, Chez nous, un peu par hasard, un peu séduite par la couverture. Elle est pourtant tout simple dans l'édition pocket mais elle est très efficace, je trouve. 

Le début du roman est, lui aussi, très efficace. 
Fi, une femme presque divorcée, revient chez elle (on comprendra dans le roman que son chez elle et aussi chez son futur ex-époux) et découvre des étrangers en train d'emménager. 
Fi pense à une erreur. 
Mais, très vite, elle comprend que ce n'est ni une erreur, ni une blague. 
La femme présente dans "sa" maison lui dit avoir acheter cette maison. Tout est officiel. Elle sait même que Fiona a déménagé ses meubles les jours précédents.
Fiona, ou plutôt, une femme se faisant passer pour elle. 

Fiona est forcément dévastée. Elle avait acheté sa maison avec son époux, il y a des années. Pas très chère. 
La maison a pris de la valeur. Fiona le sait. 

Ce qu'elle va comprendre, par la suite. C'est que son futur ex-époux a vendu la maison à son insu. Ex-époux introuvable d'ailleurs. Et, que bien sûr, Fiona ne verra pas la couleur de l'argent. 

Pour comprendre cette histoire, nous vivons plusieurs récits. Celui de Fiona qui raconte son histoire dans un podcast quelques semaines après la découverte de la vente de sa maison, celui de son ex-époux qui raconte sa propre version, celui de la Fiona découvrant la vente aussi,...
Tous ces récits entremêlés nous donnent pas mal d'indices sur ce qui s'est passé.

J'ai adoré ce livre. Je ne connaissais pas Luise Candlish mais je trouve qu'elle a fait un formidable travail tant sur le fond du livre que sur sa forme. 
Le podcast est vraiment la bonne idée du livre. Surtout, parce que le récit de Fi podcasté est suivi des commentaires (déchaînés) des internautes. 
Des avis souvent bien peu éclairés, et, régulièrement très drôles. 
Le fait que nous ayons le récit, ensuite, de l'ex-mari et que nous comprenions l'engrenage dans lequel il s'est fourré est lui aussi très très bien vu. 
On comprend (avant Fiona) les tenants et aboutissants. Et, on est forcément pris dans le récit (même si il faut bien avouer qu'à un moment, j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs). 
Mis à part ces quelques longueurs, je trouve que le livre est très intelligent et Louise Candlish finit son livre de manière magistrale. 

Je vais SPOILER dans ce paragraphe, donc, faites bien attention avant de lire la fin de cette chronique. L'ex-mari qui avait tout prévu pour son épouse va sans le vouloir faire inculper son épouse, Fiona, pour meurtre. Une bien cruelle fin pour elle mais une fin assez prévisible quand on voit que toute cette histoire est basée sur le manque de communication entre les deux personnages. On comprend, donc, que cela ne pouvait pas se terminer autrement. 
Je ne savais pas trop quoi penser de ce meurtre perpétré par Fiona mais, en y réfléchissant, on voit que la révélation de Toby / Mike est la goutte de trop dans l'esprit de la londonienne. Elle ne savait plus comment faire face à ces révélations et a commis l'irréparable. 
Jusqu'au bout, elle devra, donc, payer pour les erreurs de son ex-époux. Et, elle semble bien être à perpétuité le dindon de la farce. 

En bref, Chez nous est un excellent roman contemporain. On se fait manipuler dans tous les sens et on adore cela. 

Commentaires

  1. Coucou Gaëtane,
    Si je croise ce livre dans ma bibliothèque, je craquerai.
    Passe une belle semaine, bisettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, franchement, il est vraiment très bon ! Bonne semaine à toi.Bises

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Cet été-là

Les jeux des garçons

Nid de guêpes