L'outrage fait à Sarah Ikker [Tome 1]

 

Yasmina Khadra


Déçue

J'ai choisi ce roman complètement par hasard dans la bibliothèque municipale que je fréquente. En l'empruntant, je ne m'étais même pas rendue compte qu'il s'agissait d'un tome un, c'est pour vous dire à quel point je n'ai pas fait attention quand je l'ai pris dans les rayonnages. 

L'histoire commence par un viol. 
Eh bien sûr, c'est celui de Sarak Ikker. 
Elle vit avec son époux, Driss, à Tanger. Lui est haut gradé dans la police, elle est fille d'un homme influent.
Alors, bien sûr, ce couple avait tout pour être heureux. 

Avait puisque Sarah Ikker est victime d'un viol. 
Une nuit. 
Depuis, le couple bat de l'aile. 
Driss ne veut plus toucher Sarah. 
Sarah se dégoûte.
Comme si ce viol était de sa faute. 
Driss n'a plus qu'une obsession depuis cette nuit fatale : retrouver celui qui a violé son épouse. 
Pour cela, il n'hésitera pas à frôler les limites de la loi. 
Et, ce qu'il va découvrir va le bouleverser. 


Que dire ?
J'ai trouvé que tout le roman était poussif. 
Poussif parce que les rebondissements s'enchaînent mais sans grande cohérence. 
Poussif parce qu'on ne comprend pas les personnages.
Comment être d'accord avec un époux qui est à deux doigts de dire à son épouse violée qu'elle le dégoûte sans penser aux souffrances de cette dernière. 
Poussif parce que la fin et la résolution de l'enquête liée au viol est, selon moi, le pire message que Yasmina Khadra pouvait envoyer aux lecteurs. 
Poussif parce que les dernières lignes ne m'ont pas donné envie de lire la suite de L'outrage fait à Sarah Ikker. 

Je ressors, donc, de ma lecture très déçue même si je pense que, dans quelques temps, je retenterais de lire cette auteure et, donc, d'emprunter : Les hirondelles de Kaboul, son gros succès littéraire.

Commentaires

  1. Ton avis ne me donne absolument pas envie de découvrir ce livre. La réaction de Driss semble vraiment inacceptable.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Persuasion

Jane, un meurtre suivi d'Une partie rouge

Dôgen : maître Zen