Horreurs boréales

 

Teudor Abajèro

Horreurs Boréales cover avis critique service presse couverture bleur image chronique littéraire auto-édition blog lisant des autoédités 

Sympathique

Horreur boréales m'a été envoyé en service presse par les éditions Librinova. Comme toujours, je les remercie pour leur envoi et pour leur confiance.
 
L'histoire commence avec une disparition. 
Celle de Marie. La cousine de Lou. Et, Lou (vous suivez ?) est la petite amie d'un policier Agilhas Fauré.
Aghilas se dit, donc, qu'il doit retrouver Marie et redonner le sourire à sa jolie Lou.

Mais, où peut-elle être bien passée cette Marie ?
Pour le savoir, il faut remonter plusieurs mois auparavant.
Marie part alors en voyage de noces avec son époux Enric. Tous les deux sont jeunes et amoureux. Tous les deux sont heureux comme jamais et ces deux écolos dans l'âme ont décidé de partir en Arctique. 
C'est un rêve pour eux. 
Ils veulent voyager et découvrir la manière de vivre des habitants.
Bon, pour la manière de vivre, on repassera. 
Ils n'auront pas l'occasion d'en rencontrer beaucoup.
Pour le dépaysement, cela fonctionne beaucoup trop bien.
Quelques mois après leur retour, Marie va faire une étrange découverte et subir une bien mauvaise déconvenue.
Cette découverte est-elle liée à sa disparition ? 

J'ai essayé, dans ce résumé, de ne pas en dévoiler trop sur l'intrigue principal mais sachez que ce livre est un thriller écologique tel que je n'en avais jamais lu. 
En tant que lecteurs, nous sommes beaucoup plus avantagés que les personnages puisque nous comprenons à peu près ce qu'il s'est passé pour Marie. 
Mais, nous sommes aussi à l'affut des indices puisque si nous connaissons le secret de Marie et Enric, nous ne savons où ce secret les a menés. 
On doute tout le long du livre. Nos personnages sont-ils cachés ou sont-ils morts ?
Qui est lié à ce secret ? Et, qui cache des choses inavouables ?
J'ai trouvé qu'Horreurs boréales ménageait bien le suspense et j'avais vraiment hâte de découvrir le destin des personnages. 
Il faut dire que l'auteur, Teudor Abajèro, a bien construit ses personnages. Ils sont vraiment sympathiques et on prend plaisir à les découvrir et à les apprécier au fur et à mesure de notre histoire.

Et pourtant, au départ, j'ai été très agacé par une phrase du policier Aghilas. 
Une phrase qui m'a donnée envie de fermer le livre puisqu'elle était d'un cliché... Notre policier Aghilas disait, tout simplement, que Lou n'était pas la seule femme à qui il donnait ses faveurs.
Ou, comment montrer que tu considères les femmes comme des objets en une phrase. Une phrase qui nous montre que le policier considère que coucher avec une femme est une faveur qui lui fait et que, donc, tout généreux qu'il est, il peut coucher avec plusieurs femmes alors qu'il est dans une relation avec une...
Oh oui, cela m'a bien agacé ! Vraiment ! Et, ce n'est pas les phrases disant qu'il est veuf qui pourront me faire dire qu'Agilhas est un personnage sympathique. 
J'en parle, car, selon moi c'est le seul personnage qui aurait mérité d'être retravaillé dans le livre car il est beaucoup trop cliché. 
 
Pour le reste de l'histoire, j'ai vraiment passé un bon moment. Le thriller tient toutes ses promesses et on prend vraiment plaisir à le lire.
 

Commentaires

  1. A noter, peut-être! Merci pour le partage. Qui est l'éditeur, en somme?
    Et (dans le genre "un livre qui en évoque un autre"), le titre m'a fait penser à "Horrorea Borealis", un des premiers polars du Suisse Nicolas Feuz - à lire un jour. Sans doute l'histoire est-elle fort différente...
    Bonne fin de semaine à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, c'est bien Librinova qui édite ce livre.
      Merci pour le conseil lecture et bonne journée à toi,

      Supprimer
  2. C'est vraiment mais vraiment ce que je reproche a de trop nombreux policiers, le traitement des femmes par certains personnages masculins.
    A trop vouloir leur donné une image de policer avec une noirceur on arrive à ce genre de cliché.
    Sinon merci d'avoir présenté ce livre
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, là, cela m'a vraiment agacé dès le départ puis cela s'est estompé. Mais, quand même le coup de "elle n'est pas la seule à profiter de ses faveurs" alors qu'en fait il la trompe (si on le dit autrement), j'étais abasourdie.
      Bonne journée à toi,

      Supprimer
  3. Je ne suis pas très fan de polar mais tu m'as donné envie de le découvrir. Si je croise ce livre, je le lirais.
    Passe un bon dimanche, bisettes

    RépondreSupprimer
  4. Aghilas semble passablement agaçant... C'est le genre de propos que je n'ai pas trop envie de lire. C'est bien si tu as aimé le côté thriller :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un peu déçue par ce personnage trop cliché mais pour le reste c'est un bon thriller.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le tango du disparu (Roman graphique)

Mes mauvaises pensées

Hamish MacBeth dans : Petits crimes entre voisins [Tome 9]