Numéro 11

 

Jonathan Coe

Particulier

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu de romans de Jonathan Coe. Pour tout vous dire, j'ai eu une période, il y a bien six ou sept ans, où j'avais avalé plusieurs de ces romans à la suite. 
Je me rappelle les avoir beaucoup aimés à l'époque et je me suis rendu compte récemment que je n'avais plus aucun souvenir des livres que j'avais lus.
Ce qui m'a tout de même beaucoup dérangé. 
Heureusement, une des raisons d'être de ce blog et de me permettre de me rappeler des livres lus, de leur histoire et de mon ressenti.

Lorsque j'ai vu un livre de Jonathan Coe, sur les étagères de la bibliothèque municipale que je fréquente, je me suis dit qu'il était plus que temps de relire cet écrivain anglais. 

Numéro Onze est un drôle de livre.
Le roman a plusieurs personnages principaux et ils sont plus ou moins mis en avant dans les chapitres qui se succèdent.
En réalité, on a l'impression parfois de lire des petites nouvelles si ce n'est que les mêmes personnages reviennent à chaque fois : parfois en tant que principaux, parfois en tant que secondaires. 

Pourquoi Numéro Onze alors ?
Tout simplement, parce que Jonathan Coe a choisi de faire tourner chacune de ces petites histoires autour de ce nomre : 11.
Ainsi, au début du roman, deux jeunes enfants sont attirés par la maison portant le numéro 11, puis, la mère d'une des jeunes enfants susmentionnés se réfugiera dans le bus numéro 11.
Vous avez compris l'idée ?

On se prend, donc, au jeu et on guette au fil des pages ce onze qui revient régulièrement...
 
Je dois dire que j'ai assez apprécié ma lecture même si j'ai parfois un peu perdu le fil de l'histoire à cause de cet effet "succession de nouvelles".
Parfois, je ne me rappelais plus où en était les personnages puisque nous les avions perdus de vue des dizaines de pages auparavant.

A part cela, le livre est plaisant à lire. Certains des personnages sont vraiment très attachants. Je pense à cette mère célibataire, ancienne chanteuse, qui souhaite retrouver le succès et se retrouve dans une émission de télé-réalité. 

J'ai été, tout de même, un peu perplexe face aux deux dernières pages. 
J'ai trouvé que la fin était en quelque sorte "de trop" et je n'en ai pas vraiment compris l'intérêt. 

Numéro Onze fut, donc, pour moi une bonne (re)découverte de Jonathan Coe même si le livre n'est pas parfait.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sœurs de sable

Frangine

La saga des Cazalet : Nouveau départ [Tome IV]