Aires

 

Marcus Malte 

avis critique résumé image photo couverture chronique littéraire prix étranger

Bof !

J'ai emprunté ce roman totalement par hasard. 
Ou presque.
J'étais un peu attirée par le bandeau qui disait que l'auteur, Marcus Malte, avait reçu le prix femina, il y a quelques années. 
Comme je n'avais jamais entendu de cet écrivain, je me suis dit que je me devais de le découvrir.

Aires raconte la vie ou une tranche de vie d'automobilistes. Nous avons, donc, le père de famille divorcé et surendetté qui décide d'emmener son fils à Disneyland (en achetant une voiture au passage), le jeune couple qui se chamaille gentiment, le couple de sexagénaire,...
On saute d'une voiture à une autre tout au long du livre et on est comme spectateur des conversations qui se passent dans les différents habitacles. 

J'avoue été, tout d'abord, un peu désarçonné par le livre. Comme je le dis, on passe d'une voiture à une autre et même si certains passages sont vraiment réussis, on se demande un peu où l'auteur veut en venir. 
Dans ces circonstances, il m'a été difficile de m'attacher aux différents personnages de prime abord, puis, j'ai fini par en apprécier certains. 
Le revers de la médaille est que d'autres personnages m'ont paru vite insipides et que je lisais leur chapitre un peu en diagonale et en ayant envie de vite passer à un autre.

Vers la fin du roman, on comprend où toutes les histoires vont nous mener et j'avoue avoir été un peu déçue par cette fin. 
J'ai eu l'impression que Marcus Malte a tout simplement voulu nous surprendre d'une bien mauvaise manière et, au final, je n'ai pas ressenti assez d'empathie envers les personnages présentés pour être émus par leurs sorts.
 
Je reconnais que certains passages sont vraiment drôles  et d'autres assez émouvants. D'autres nous montrent des moments de tendresse mais si je prends le livre dans son ensemble, je me dis : où Marcus Malte a t-il voulu nous emmener ?

Je ressors de ma lecture assez déçue. Je suis assez perplexe concernant ce livre. Je n'ai pas vraiment réussi à l'apprécier et je me demande ce que l'auteur a voulu nous dire.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Dr March marie ses filles

Les corbeaux chantent aussi

Le cas Charlotte Lucas