Né d'aucune femme

 

 Franck Bouysse

avis critique résumé image photo couverture chronique blog littéraire avis

Excellent !

On m'a offert ce roman pour mon anniversaire et j'ai mis énormément de temps avant de le lire. La raison est simple : on m'a dit énormément de bien de ce livre et je n'avais qu'une peur : être déçue par ce livre.
Spoiler Alert : Cela n'a pas été le cas du tout !

Un prêtre doit aller bénir un corps à l'asile. Elle y était depuis pas mal de temps et on lui refuse de mettre son prénom Rose sur sa tombe. 
La raison ? Elle a commis un infanticide. 
Une femme va trouver ce prêtre et lui donner les cahiers... Ceux de Rose. 
Nous partons, donc, dans ces cahiers. Avec ce prêtre, nous découvrons l'histoire de Rose : l'histoire d'une enfant vendue par son père. 
Une enfant qui avait simplement le malheur d'être belle et d'être l'ainée. C'est pour sauver les autres enfants de la famille que Rose sera vendue.
Et, elle sera vendu au maître de la forge. Un homme cruel. 
Mais il y a plus cruel que lui : il y a la mère de cet homme. Une femme sans cœur qui semble avoir toujours une idée derrière la tête.
Dans sa nouvelle maison, Rose va vivre le pire.
Au fil des pages, on découvre le calvaire de Rose. On se demande ce qui pourrait lui arriver de pire et le pire arrive toujours.
Rose va trouver réconfort auprès d'Edmond, un homme qui travaille pour le maître. Il lui dit de fuir mais comment le pourrait-elle?
Et si Edmond était si sympathique, il la protégerait vraiment du maître non ? Il semble si lâche à observer la vie misérable de Rose sans jamais intervenir. 
Pour se sauver, Rose le sait : elle doit prendre en main son destin même si elle doit commettre un acte horrible pour fuir...


En quelques mots, voici l'histoire (sans trop vous spoiler j'espère) de Né d'aucune femme.
Ce livre est magnifique. 
Franck Bouysse a une très jolie plume. 
On est pris par l'histoire de Rose. On ne cesse d'être effrayé, triste, en colère en même temps qu'elle. On vit son histoire.
Né d'aucune femme est un roman fabuleux. 
On vit avec les personnages car le livre alterne les points de vue. Nous avons, non seulement, le point de vue de Rose mais aussi celui d'Edmond et celui du père de Rose. Vous le voyez les personnages ne sont jamais ni noirs ni blancs. 
Au départ, vous détesterez le père de Rose : comment a t-il pu vendre sa fille ainsi ? Puis, vous apprendrez à le comprendre et même à l'aimer.
Le personnage d'Edmond est un peu plus ambigu mais j'ai été très surprise par certaines révélations faites à son sujet.
Franck Bouysse réussit à nous surprendre, de cette façon, à maintes reprises et j'ai été, tout simplement, scotché par la fin de l'histoire. 
C'est bien simple : quand vous commencez Né d'aucune femme, vous ne pouvez pas vous arrêter de le lire. 
Je ne peux que vous recommander ce livre, j'en suis sûre : vous l'aimerez !

Commentaires

  1. Il semble poignant ce livre, je sens que si je lis ce livre, je serai révoltée par certains points, mais aussi, qu'il pourrait me tirer quelques larmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je le pense aussi. C'est un livre qui ne laisse pas indifférent !

      Supprimer
  2. Oh ben dis donc ton enthousiasme donne vraiment envie !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai entendu beaucoup de bien de ce livre mais je ne sais pas si j'ai envie de lire ce type de roman en ce moment.
    Passe une belle journée, bisettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille grandement. Bonne journée à toi aussi. Bisous

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère