C'est rien les enfants s'en occupent

 

Catherine Bourassin 

LC'est rien, les enfants s'en occupent avis critique résumé librinova service presse 

Une jolie histoire ! 

J'ai reçu ce roman grâce aux éditions Librinova qui m'ont gentiment proposé ce service presse. Je les remercie de nouveau pour leur confiance et je profite de cette chronique pour vous dire que je ferai parti en 2021 du jury des lecteurs de Librinova. 
Vous verrez, donc, certainement tout au long de l'année des chroniques de livres de cette maison d'édition.
Je suis ravie de participer à cette aventure et j'espère faire de jolies découvertes livresques et vous les faire partager.

La parenthèse est fermée.

Revenons au roman de Catherine Bourassin.
Ce n'est rien, les enfants s'en occupent commence dans un HLM. Dans cet HLM, vit deux jeunes filles qui ne se connaissent pas encore. 
Elles sont toutes deux collégiennes et elles ont toutes deux vécu des évènements traumatisants. 
 
Dans ce même collège, nous rencontrons aussi la nièce de la principale, une jeune fille au tempérament curieux (et au tempérament de feu) ainsi que le fils surdoué d'une tenante d'un magasin coquin.

Lors d'une boum organisée pour un anniversaire, ces personnages vont enfin se parler et apprendre à se connaitre.
Eh oui, je pense que vous le savez aussi bien que moi, au collège, les groupes se forment rapidement et les collégiens ne se parlent pas tous. Il y a des codes bien établis.
Les adolescents vont pourtant casser ses codes et se découvrir plus de points communs qu'ils ne le pensaient au départ.
 
Voici en quelques mots le résumé de C'est rien les enfants s'en occupent.
 
Comme vous l'avez vu en préambule, j'ai beaucoup apprécié ce livre. J'ai trouve que Catherine Bourassin avait réussi à créer des personnages truculents et très attachants. J'ai adoré suivre leurs aventures.
Les personnages adolescents et adultes sont vraiment très réussis et je n'ai eu aucun mal à entrer dans ce histoire tant j'avais envie de les connaitre.
 
J'ai, pourtant un reproche à lui faire, un des personnage subit un viol et j'ai trouvé que ce sujet était traité de manière trop léger et il me semble qu'à aucun moment le mot "viol" n'est prononcé par les personnages.
Les mots ont un sens et je pense que la littérature et les écrivains doivent plus que jamais utiliser les mots adéquats pour désigner un viol et qu'il est important que ce sujet soit traité de manière sérieuse et pas uniquement comme une péripétie dans l'histoire. 

Si on met ce point à part, j'ai apprécié l'histoire et ce roman et j'ai trouvé que l'écriture de Catherine Bourassin était fluide et très agréable à lire. 
Comme vous le voyez, j'ai, donc, apprécié ma lecture et je suis contente d'avoir pu lire et apprécier ce roman.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11