La société des Jeunes Pianistes

 

Ketil Bjornstad 

photo de couverture avis critique chronique JC Lattès résumé

Un petit bijou !

J'ai choisi de lire La société des Jeunes Pianistes de Ketil Bjornstad complètement par hasard. Je n'avais jamais entendu parler de cet écrivain norvégien avant de commencer ce livre.
Et, je dois vous dire que cette lecture a été une jolie révélation.
J'ai, tout simplement, adoré lire ce roman.
 
La société des jeunes pianistes commence par un épisode douloureux de la vie d'Aksel. Lors d'un pique-nique familial, la mère de ce jeune garçon boit plus que de raison et se dispute comme souvent avec son époux.
Elle décide alors contre les supplications de son mari de nager dans la rivière.
Malheureusement, le courant l'emporte et Aksel est contraint de retenir son père pour que ce dernier ne se noie pas avec elle.
 
La vie continue donc à trois pour Aksel, son père et sa sœur. Une vie triste où aucun d'entre eux ne peut oublier la noyade de leur mère ou épouse.
Ils ne parviennent pas à communiquer ensemble et se parlent de moins en moins. Aksel et sa sœur ont même pris l'habitude de mentir à leur père et de sécher les cours.  
 
Pour Aksel, tout ce qui compte, c'est la musique et il est entouré d'amis musiciens. Ils ont décidé, ensemble, de  se réunir et s'appellent donc La société des Jeunes Pianistes.
Ils forment à eux tous un groupe soudé même si ils ont le même rêve : remporter le concours de Jeune Maestro, un concours qui leur ouvrira toutes les portes.
 
Mais, pour les différents personnages, ce concours est semé d'embûches. Ils se mettent et doivent supporter une pression effroyable et nous les suivons essayer d'accomplir leurs rêves chacun leur tout.
 
 
J'ai vraiment adoré ce roman.
J'ai essayé de ne pas en dévoiler trop dans l'intrigue car il y a beaucoup de surprises et de jolis passages qu'il faut découvrir tout au long de la lecture.
La société des Jeunes Pianistes parle de la sortie de l'enfance, de l'adolescence et de l'entrée dans l'âge adulte. Il parle aussi de la pression qui est mise sur les jeunes talents. 
 
Il parle aussi de musique, bien sûr.
Je ne m'y connais pas beaucoup en musique classique mais ce roman m'a donné envie d'en écouté beaucoup. 
Cela n'est pas étonnant puisque que l'auteur de ce livre, Ketil Bjornstad, est un musicien et un compositeur.
 
 Le roman montre aussi la fin des rêves d'enfances et il y a vraiment de magnifiques passages où ces jeunes adultes se remettent en question et se demandent ce qui les rendraient heureux. 
L'histoire parle aussi de l'amour et de désir, de cœurs brisés et de déceptions.
 
Je pense que c'est un roman qui peut vraiment plaire à tout le monde et qui raisonnera chez tous les adolescents et chez tous les adultes.
Pour moi, ce livre est une véritable réussite !
 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11