Seul dans le noir


Paul Auster



critique avis roman blog image photo couverture actes sud

Joli mais...


J'avais beaucoup aimé Brooklyn Follies, le dernier livre que j'avais lu de Paul Auster. J'avoue avoir un sentiment un peu mitigé à propos de ce grand écrivain.
J'ai lu quelques livres de lui et je me suis régalée de son écriture mais je trouve que ces histoires finissent parfois un peu bizarrement et qu'il y a des moments un peu ennuyeux dans certains de ses romans.

Ce sentiment se confirme après avoir refermé Seul dans le noir !

Ce roman raconte l'histoire d'Auguste Brill : un critique littéraire qui est contraint de vivre immobile et qui se retrouve chez sa fille et sa petite-fille qui vivent des drames personnels et des histoires d'amour contrariés.

Pour éviter de penser sans cesse à son propre passé, Auguste Brill écrit des histoires étonnantes la nuit... quand il ne parvient pas à s'endormir.

Ces histoires prennent bizarrement vie devant nos yeux et nous suivons tantôt les histoires inventées d'Auguste Brill tantôt l'histoire réelle d'Auguste.

J'ai eu dû mal à rentrer dans ce livre : surtout en ce qui concerne les histoires inventées d'Auguste Brill. Nous avons alors un personnage principal qui se réveille dans un monde parallèle où le 11 septembre n'a pas eu lieu.
Dans ce monde, les États-Unis sont en pleine guerre civile et le héros essaie tant bien que mal de comprendre comment les États-Unis en sont arrivés là.

Et PFFF! 
Je dois dire que j'ai trouvé ces passages assez pénibles, ennuyeux et j'ai failli abandonné mon livre à ce moment là.

Ensuite, un élément dans cette histoire a réveillé ma curiosité et j'ai décidé de continuer ma lecture :  je ne révèle pas cet élément mais je dis, tout de même, qu'on rentre alors dans une réflexion intéressante sur l'écriture et sur la manière dont l'inspiration vient et j'ai beaucoup aimé cela.
J'imagine que Paul Auster nous a livré sa propre expérience de l'écriture à ce moment là.
De la même manière, j'ai beaucoup aimé la fin du roman qui donne une conclusion sous forme de bulle d'espoir.

C'est donc avec un sentiment un peu ambivalent que j'ai refermé ce roman. Encore une fois, je reconnais toute la beauté de l'écriture de Paul Auster mais il y a un peu trop de passages ennuyeux pour moi.

Je suis, donc, comme toujours curieuse de lire vos avis sur ce livre : Seul dans le noir ou sur Paul Auster.
Avez-vous le même sentiment que moi à son sujet ?

Commentaires

  1. Mince un peu dommage que ça ne soit pas constant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de passages m'ont ennuyé (malheureusement)

      Supprimer
  2. Je vais plutôt me pencher sur Brooklyn Follies, du coup !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11