La tête de l'emploi


Davis Foenkinos


photo de couverture avis critique j'ai lu image bibliothèque


Un peu ennuyeux !


À 50 ans, Bernard voit sa vie peut à peu basculer...
Tout d'abord, ce banquier se voit obliger de tenir le guichet de la banque : une rétrogradation selon-lui.
Ensuite, son épouse veut faire "une pause"...

Et, Bernard le comprendra par la suite : faire une pause en couple, c'est très mauvais signe.
Les ennuis vont s'enchaîner pour Bernard...
Sa femme voit quelqu'un d'autre et un coup de sans lui coûte son poste.

Et, voici Bernard, qui à 50 ans doit retourner vivre chez ses parents.
Et, la cohabitation s'avère bien difficile : ses parents en ont assez de sa présence et Bernard ne retrouve sa place nulle part...

PFF !
Que puis-je dire de ce livre ?
J'ai eu la très nette impression que David Foenkinos hésitait sans arrêt entre roman feel good et roman plus réaliste et plus triste...
Cette impression est resté tout au long de ma lecture et la fin n'a fait que le confirmer.
Elle m'a laissé sur ma faim justement : David Foenkinos semble avoir eu envie de se débarrasser de cette histoire et de ses personnages. L'auteur m'a surtout donné l'impression de ne pas savoir que faire de tous ces personnages.
Bernard est l'archétype de l'homme passif qui ne voit rien venir et qui ne semble pas avoir la moindre envie de se battre.
Bernard a la tête de l'emploi de banquier selon le titre mais Bernard est surtout une sacrée tête à claques.
Je n'ai pas du tout réussi à m'accrocher à ce personnage qui ne semble réussir à s'exprimer qu'à travers la violence. C'est bien simple : soit il se laisse trop faire, soit il explose d'un coup violemment.
Il est donc difficile de s'attacher à un tel personnage !

Les autres personnages secondaires sont tout aussi stéréotypés : entre l'épouse qui fait une pause et rencontre quelqu'un aussitôt et les parents qui n'ont pas l'air de vouloir aider leur fils...

Je n'ai vraiment pas accroché à cette lecture. J'avais pourtant lu, il y a quelques années, La délicatesse de ce même auteur que j'avais pas mal aimé... Mais cette fois, le charme n'a pas opéré et je reste sur une déception.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère

Les tours de Barchester