Le meurtre de Roger Ackroyd


Agatha Christie


photo de couverture Hercule Poirot le masque fin controversé roman policier critique avis

Le livre à la fin si controversé !


Toujours boulimique d'Agatha Christie et avide de relire une histoire mettant en scène Hercule Poirot, je me suis attaquée au Meurtre de Roger Acroyd !

Pour l'anecdote, il s'agit du premier livre d'Agatha Christie traduit et publié en France.

Pourtant, nous comprenons, dès le début, que la renommée de Hercule Poirot n'est plus à faire outre-Manche.
En effet, dans me roman, Hercule Poirot essaie de trouver une retraite bien mérité en cultivant des citrouilles et avoue que son ami Hastings parti en Argentine lui manque...

Mais reprenons le début de l'histoire, elle nous est racontée par le Docteur Sheppard.

Il vient de voir une de ses patientes, Mme Ferrars, mourir. Un suicide selon toutes vraisemblances.

La sœur du Docteur, Caroline, qui sait toujours tout et qui aime les ragots, pense qu'elle s'est suicidée parce qu'elle a tué son époux auparavant.
Le docteur sait qu'il ne doit rien révéler à sa soeur en raison du secret médical et préfère garder ses doutes pour lui.
Caroline a t-elle raison ? Nul ne le sait.

En revanche, elle soulève un autre point important Roger Acroyd et Mme Ferrars allaient certainement se marier.

Et, c'est ce même Roger Acroyd qui veut voir le Docteur Sheppard un jour après. Ce dernier lui révèle qu'un maître-chanteur menaçait Mme Ferrars. Nul doute que cela soit la raison de son suicide.

Je ne spoilerai personne (étant donné le titre du livre) en vous révélant qu'après cette soirée Roger Acroyd se fera assassiné.

Par qui ? 
Toute est la question de ce roman.

Heureusement que Hercule Poirot rode dans le coin car il lui faudra tout son génie pour élucider ce mystère.


Gif BBC

Pourquoi la fin est controversé ?

Ne pas lire si vous voulez vous garder la surprise :

Agatha Christie use dans ce roman policier d'un procédé plus qu'ingénieux que certains qualifieront de déloyal. Le narrateur, le Docteur Sheppard, est le coupable !
Comme le Docteur est le narrateur et que Hercule Poirot ne cesse de le comparer à Hastings, il ne vient pas à l'idée du lecteur qu'il puisse avoir assassiné Roger Acroyd et fait du chantage à Mme Ferrars.
Dans ce roman policier, la culpabilité du Docteur ne nous vient pas une seconde à l'esprit et pourtant Hercule Poirot nous met en garde dans certains de ces dialogues : il faut toujours partir du principe que tout le monde ment !

Ici, le narrateur ne nous ment pas toujours mais il omet de tous nous dire.

De même, nous avons accès aux pensées qu'il veut bien nous donner et il nous cache toutes les autres. 

Ce stratagème est-il déloyal de la part d'Agatha Christie ?
J'avoue ne pas réussir à trancher.
Ce qui est sûr, c'est que j'ai beaucoup aimé ce roman et que malgré ce stratagème, tout se tient parfaitement.
Et, c'est ce que je demande dans un roman policier : passer un bon moment, être surprise et que la fin explique tout...

Agatha Christie est la reine du crime et elle le montre parfaitement dans ce livre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11