Bien frappé


Carol Higgins Clark



Livre de poche photo de couverture roman policier à éviter


Un roman sans intérêt avec une fin surréaliste !



Dans la famille Higgins Clark, je demande la fille : Carol. Carol Higgins Clark a écrit de nombreux romans avec sa mère Mary et semble avoir, malheureusement, pris les défauts de sa mère en même temps.

C'est bien simple : je n'aurais pas lu le nom sur la couverture, j'aurais certainement pensé qu'il s'agissait d'un des romans récents de Mary Higgins Clark tant tout est cousu de fil blanc dans ce livre.

Dans un station de ski très huppé, des habitants ont eu la même mauvaise surprise de voir leurs tableaux (hors de prix) volés. 
Et, tous accusent le malheureux Eben, un ancien cambrioleur !
D'ailleurs, ce dernier a disparu depuis la découverte du premier vol.

Quelques pages plus loin, un couple kidnappe Eben et échafaude des plans pour commettre un cambriolage de plus grande ampleur...


Dès le début du roman, nous savons qui vole quoi et le moindre plan des cambrioleurs.
Ce qui a pour effet d'enlever tout suspense et permettre à Carol Higgins Clark de développer beaucoup d'intrigues sans intérêt au lieu de mettre en place un minimum d'ingéniosité dans ce roman.

Ainsi, nous aurons droit aux états d'âmes de chaque personnage. Cela ne vous rappelle pas les romans de quelqu'un d'autre?
Chaque personnage semble avoir envie de nous donner un bout de sa vie sur quelques pages et nous nous ne savons pas très bien pourquoi nous lisons encore ce livre.
L'histoire de vols de tableaux n'a pas grand intérêt.
Les cambrioleurs sont des bras cassés et pour couronner le tout nous avons une fin qui n'a rien à envier aux pires téléfilms de fin d'après-midi.

J'ai dû relire deux fois le passage pour être sûre ce bien comprendre la fin du livre. Mais si Carol Higgins Clark a bien osé écrire une fin aussi risible et grotesque. Une fin à l'eau de rose comme personne n'oserait l'écrire. 

Je refermé ce livre tout simplement énervée. Énervée de voir qu'un roman tel que celui-ci se fait publier et a une visibilité uniquement grâce au nom de la mère de l'auteure....

Commentaires

  1. Les chats ne font pas des chiens !!!!! Sans commentaire !!
    Ne t'énerve pas pour autant, il fallait le lire pour se faire une opinion, voilà c'est fait !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Carole, je suis surtout dépitée par le fait que sous prétexte de son nom, on édite des livres qui n'en valent pas la peine. Il y a tellement d'auteurs de romans qui valent plus le détour...

      PS : Je vais faire un tour à la BM cet après-midi et espère trouver des livres d'Annie Ernaux 😊

      Supprimer
  2. oulala voilà une auteure que je n'ai pas lue depuis bien longtemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te conseille vraiment pas de lire celui-ci...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11