Littérature en musique [11]


Eh oui, me voici de retour avec cette chronique que j'avais un peu abandonnée.

J'ai choisi pour ce retour une chanson de Françoise Hardy.

Si vous n'avez rien à me dire :



Cette chanson est extraite de son album : L'amour fou.

Et le poème à l'origine de cette chanson est de Victor Hugo :
Si vous n’avez rien à me dire,
Pourquoi venir auprès de moi?
Pourquoi me faire ce sourire
Qui tournerait la tête au roi?
Si vous n’avez rien à me dire,
Pourquoi venir auprès de moi?


Si vous n’avez rien à m’apprendre,
Pourquoi me pressez-vous la main?
Sur le rêve angélique et tendre,
Auquel vous songez en chemin,
Si vous n’avez rien à m’apprendre,
Pourquoi me pressez-vous la main?


Si vous voulez que je m’en aille,
Pourquoi passez-vous par ici?
Lorsque je vous vois, je tressaille:
C’est ma joie et mon souci.
Si vous voulez que je m’en aille,
Pourquoi passez-vous par ici?



J'aime beaucoup la version de  Françoise Hardy. Sa voix est comme toujours  sans fioriture et la musique met bien en valeur les mots de Victor Hugo.

Et vous ? Aimez-vous cette version ?

Commentaires

  1. Magnifique !! Merci pour cette belle découverte :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'elle est vraiment bien

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Gaëtane,
    Je suis contente du retour de cette rubrique que j'aime beaucoup :)
    Très jolie chanson qui met bien en valeur ce poème de Victor Hugo. Merci pour cette découverte :

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Adely, j'espère retrouver un peu d'inspiration pour continuer cette chronique.
      Merci à toi ;p

      Supprimer
  4. Gaëtane, tu m'apprends quelque chose ! J'aime énormément Françoise Hardy, la chanteuse et Victor Hugo <3
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je suis contente. J'aime énormément cette chanteuse aussi. Elle a une très jolie voix et sait mettre en valeur les textes qu'elle interprète.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11