Laysen disparue


Margaret Mitchell


photo de couverture avis Nouvelle Autant en emporte le vent Gallimard isbn 2070744590


La nouvelle que Margaret Mitchell a écrite a 16 ans !


Le saviez-vous ?
Margaret Mitchell a écrit autre chose qu'Autant en emporte le vent ! Et même si elle avait demandé à sa mort que toutes ses archives soient détruites, cette nouvelle ainsi que des lettres a été gardé par son ami d'enfance.
D'ailleurs, le livre (très court) a pour première partie les lettres et photographies que Henry Love Angel (son ami d'enfance donc) avait soigneusement gardé.
À travers ses quelques lettres, nous pouvons deviner que Margaret Mitchell n'avait rien à envier en caractère à son héroïne la plus célèbre.


Vivian Leigh Gif Drinking Gone with the Wind Margaret Mitchell


Bon, je vous avoue être mitigée face à ce livre. Tout d'abord, parce que Margaret Mitchell n'aurait certainement pas voulu cette publication : non seulement de la nouvelle mais aussi de ses lettres qui révèlent des événements et des relations de sa vie qu'elle ne voulait pas dévoiler.

Vous me direz c'est un peu hypocrite de ma part puisque j'ai lu ce livre en connaissance de cause. 
Et, je ne vous contredirais pas. Ma curiosité a été plus forte et j'ai lu ce livre malgré mon sentiment concernant cette publication.

Le deuxième sentiment concernant cette publication est que la nouvelle est une nouvelle de jeunesse qui est agréable à lire mais qui n'aurait pas été publié si ce n'était pas Margaret Mitchell, l'auteure d'Autant en emporte le vent, qui l'avait écrite.

On retrouve dans cette nouvelle une héroïne au fort caractère que la quatrième de couverture rapproche forcément de Scarlett O'Hara.
Mais, Autant en emporte le vent est un roman de plusieurs centaines de pages alors que Laysen disparue est une très courte nouvelle. On ne peut pas dire que la psychologie de l'héroïne soit tellement fouillée. On sera d'elle une chose surtout : elle est jeune et fascine les hommes. 
J'oubliais : cette histoire se passe sur un petit bateau et on parle donc marins et aventures. Mais encore une fois, rien dans cette nouvelle n'est très poussée.
On a une histoire de vengeance et un destin tragique

On a surtout une histoire qui se lit vite mais qui ne reste pas dans les mémoires. Peut-on le reprocher à Margaret Mitchell ?
Bien sûr que non ! Elle n'avait que seize ans lors de son écriture. Elle était une adolescente naïve aux rêves romanesques et cette histoire s'en ressent.

Encore une fois, si ce n'était signé Margaret Mitchell, l'histoire n'aurait pas été publié...

Qu'en pensez-vous ? Les éditeurs ont-ils eu raison de publier ces écrits de jeunesse ?


Commentaires

  1. Je comprends ce que tu ressens, la curiosité de les lire et en même temps savoir que ça a été publié alors qu'elle ne le voulait pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est assez mélangé comme sentiment... La volonté de l'auteur devrait êtree
      respecté ou est-ce que cela permet d'en connaitre plus sur son oeuvre... et de mieux comprendre son univers et son écriture... c'est presque philosophique comme sujet ;p

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas cette nouvelle, je la lirais peut-être à l'occasion si je tombe un jour dessus. Mais tu m'as surtout donné envie de relire Autant en emporte le vent qui m'avait tellement transportée quand j'étais plus jeune...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cela m'a donné la même envie... mais j'ai surtout emprunté la "suite" d'autant en emporte le vent (celle qui a pour titre : Le Clan Rhett Butler ). J'espère ne pas être déçu.

      Supprimer
  3. Ah ! de temps en temps les éditeurs font les fonds de tiroirs pour trouver quelques choses à vendre mais comment le fond très trop souvent les maisons de disques. Est ce que c'est bon ? le plus souvent non. Si les artistes ont décidé que cela devaient rester dans un fond de tiroir c'est qu'il y a une raison. Je comprend néanmoins ta curiosité, je suis la première à lire des journaux intimes par exemple.
    Ensuite est ce qu'on aurait été capable d'écrire ça à 16 ans ou même maintenant ? Je ne suis pas sûre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non je n'en aurais pas était capable c'est sûr ! ;p
      Et toujours pas d'ailleurs ;p

      J'aime aussi pas mal lire les journaux intimes et correspondance (ceux de Virginia Woolf sont des chef d’œuvre je trouve)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le tango du disparu (Roman graphique)

Mes mauvaises pensées

Hamish MacBeth dans : Petits crimes entre voisins [Tome 9]