Douce Nuit


Mary Higgins Clark


critique avis photo de couverture Albin Michel résumé Anne Damour traductrice conte de noël

Un conte de Noël à la sauce Mary Higgins Clark


Vous le savez Mary Higgins Clark et moi, c'est une histoire tourmentée... Je l'ai souvent critiquée. Et même très souvent critiquée.

Et pourtant, j'ai toujours envie de me tromper. De dire que cette auteure a du talent. Car Mary Higgins Clark a bien entendu beaucoup de talent.
Elle n'a heureusement pas le besoin de le prouver. Cependant ces derniers romans semblent être des commandes de son éditeur. Son seul nom fait vendre des millions de livres partout dans le monde. On ne retrouve plus la flamme de ces premiers romans policiers.
Ces romans sont devenus prévisibles et donc ennuyeux. Même sa plume semble pâtir de son rythme d'écriture.
Imaginez vous qu'un roman par an est sa moyenne basse. En 2018, deux de ces romans ont été édité en France et en 2016 : par mois de trois livres ont été publié en France...

En cette période de fêtes, je me suis donc tournée vers un roman de Noël édité en France en 1997. Bon, si vous avez l'occasion de lire ce roman, ne lisez-pas la quatrième de couverture qui tue à peu près tout le suspense.

Ce livre étant un conte de Noël (un peu détourné c'est vrai), nous retrouvons tous les éléments qui font les livres de Noëls, les téléfilms de Noël et les dessin animés de Noël. Tout ce qui fait donc "L'esprit de Noël".

Eh bien, chez moi : cela a parfaitement fonctionné. Alors oui, c'est parfois dégoulinant de bons sentiments mais cela ne me gêne pas tant que cela est assumé.

L'histoire en quelques mots :

Nous avons Catherine Dornan. Accompagné de ses fils, elle doit se rendre à l'hopital où son époux vient de subir une lourde intervention. Inquiète, elle vient de passer chez sa mère qui lui a remis une médaille de Saint-Christophe. Une médaille qui, selon elle, porte bonheur. Tout cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd puisque Brian, un des deux fils de Catherine, va y croire dur comme fer.
Catherine va donc mettre la médaille dans son portefeuille qu'elle va faire tomber dans la rue. Ce qui lui échappe complètement mais que voit le petit Brian.
Ce dernier décide alors de suivre la trace de la femme qui vient de le ramasser...
Et cette femme est : Cally. Cally a la machance d'avoir un frère qui vient de s'évader de prison : le dangereux Jimmy. Alors qu'elle pensait s'être bien isolée et cachée aux yeux de son frère, ce dernier va la retrouver dans son appartement.
Quand Jimmy va découvrir que Brian a suivi Cally et que le portefeuille qu'elle a ramassé contient une grosse somme d'argent, Jimmy va avoir l'idée de kidnapper Brian.
En disant à Cally qu'il le tuera si elle parle de sa visite aux policiers...

En cette nuit de Noël, l'espoir de retrouver Brian vivant semble bien mince... Et Cally va devoir prendre les bonnes décisions pour sauver le petit garçon.



Cette histoire se lit donc très vite et met en scène des situations bien connues mais comme je l'ai dit, l'histoire a fonctionné pour moi.
Serait-ce l'esprit de Noël qui s'empare de ma chronique ? Je n'ai pas envie de critiquer Mary Higgins Clark aujourd'hui : ni pour les bons sentiments, ni pour les situations convenues.

Ce roman policier, cette course poursuite est un conte de Noël assumé (avec tout ce qui va avec) est j'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre.

Commentaires

  1. Toujours sympa d'avoir des romans de noel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et c'était juste à la bonne période (le trop plein de bons sentiments ne m'a pas dérangé ;p)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère