Un mois à l'ouest


Claudine Desmarteau


photo de couverture avis critique éditions Thierry Magnier isbn 979-10-352-0147-0


Un road-trip plaisant !


L'histoire commence par un court séjour du narrateur chez le "beau-frère" au Canada. On comprend qu'il n'est pas vraiment le bienvenu mais on comprendra le pourquoi du comment seulement quelques pages plus tard.
Car notre narrateur n'avait pas vraiment prévu de passer quelques jours chez le beau-frère ! Non, si il est venu de Strasbourg au Canada pendant un mois c'était tout simplement pour retrouver une jeune femme dont il est tombé amoureux.

Ils ont passé un mois ensemble à Strasbourg et le narrateur, qui est étudiant, s'est dit que cela serait bien de lui rendre visite dans son pays : le Canada. Il l'informe donc et cette dernière parait ravie qu'il lui rende visite...
Parait...
Quand ce dernier la retrouve, elle est glaciale. Et cela ne s'arrange pas lorsqu'il lui dit qu'il restera un mois. Billet d'avion ni échangeable ni remboursable.
Non Emma puisque c'est le prénom de l'élue du cœur de notre narrateur est loin d'être ravie et notre narrateur comprend qu'il va devoir changer ses plans. Il ne restera pas chez Emma et va vite devoir trouver un peu d'argent et de nouveau projets.
Puisqu'il n'est pas très loin des États-Unis, il se dit que c'est l'occasion de visiter ce grand pays et vous le comprenez nous serons donc le témoin de ce voyage qu'il n'avait pas prévu de faire.

Le narrateur fera un road-trip et donc des rencontres : parfois plaisantes, parfois violentes,... Des rencontres qu'il n'avaient pas prévu mais nul ne doute que lorsque son voyage prendra fin, il prendra (avec beaucoup de recul) plaisir à raconter son voyage.

Et, j'ai oublié de le préciser : cette histoire se déroule dans les années 1980. Nous ne savons pas exactement la date au début de l'histoire mais nous comprenons que le voyage ne se déroule pas en 2018. 
Quelques indices nous le montre : le narrateur écrit des lettres à sa belle et non des textos ou des courriels. Et si cela s'était passé à notre époque, il aurait certainement pu se trouver un logement grâce à airbnb et un petit boulot plus facilement. Non, notre narrateur est assez perdu sur un continent qui n'est pas le sien.
Nous comprenons des bribes de son histoires au fur et à mesure de ces rencontres. Nous apprenons aussi à l'aimer grâce aux bribes de l'histoire qu'il accepte de livrer. 

J'ai trouvé que ce roman était touchant, un instantané de vie. Un road-trip plaisant à lire. Pour rendre le récit plus réel et plus vivant, l'auteure a ajouté des photos en noir et blanc. Des instantanés qui rappellent où le narrateur est allé et ce qu'il a vu.

C'est donc un court roman que j'ai pris plaisir à lire et une auteure que je vais suivre ! 

Commentaires

  1. Ca peut etre intéressant, surtout avec un roman court pour tenter quelque chose de différent comme celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est assez léger au final. Peut-être pas le roman le plus inoubliable qui soit mais j'ai passé un bon moment en le lisant (et c'est bien le principal).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère