Le traducteur cleptomane


Dezsö Kosztolányi


critique avis photo de couverture Viviane Hamy isbn 2-87858-165-2


Des nouvelles très drôles !


Voici un petit recueil de nouvelles lu complètement au hasard. Vous le savez, j'aime me balader parmi les étagères de ma bibliothèque municipale et découvrir des romans que je n'aurais jamais pensé lire.

Pour tout vous dire, je n'avais même pas entendu parler de l'auteur : Dezsö Kosztolányi ! Je sais maintenant que c'est un célèbre auteur, poète, journaliste, critique littéraire hongrois.

Avec ce petit recueil, j'ai découvert son talent de novelliste et j'en redemande !

Les nouvelles de ce livre ont point commun le narrateur qui est un véritable fil conducteur. Il nous conte des histoires qui sont arrivées à lui ou à ses amis. 
Mais ces nouvelles ont toutes un autre point commun : elles sont extrêmement drôles !
 Jugez plutôt :
La première nouvelle nous donne l'histoire d'un cleptomane. Il n'a besoin de rien et pourtant il vole tout ce qui lui tombe sous la main. C'est tout simplement maladif.
Pour l'aider et le soigner, le narrateur va lui trouver un emploi. Notre cleptomane va tout simplement traduire un roman policier.
Oui mais voilà, un cleptomane reste un cleptomane et si il traduit bien, il ne peut s'empêcher de détrousser les personnages de l'histoire. Ainsi, si un château possède quinze lustres, notre traducteur en dérobera cinq et décrira un château de dix lustres...
La cleptomanie est une maladie, je vous le dis !

Dans une deuxième nouvelle, un homme raconte comment il a réussi à donner tout son argent. Chose moins facile qu'on y pense. Ne voulant se faire remarquer et ne réclamant ni publicité, ni célébrité, il va devoir entre autres pendre des cours auprès d'un voleur professionnel pour mettre de l'argent dans les poches des passants sans se faire remarquer.

L'auteur a, vous le voyez, le don de créer des histoires et des personnages complètement décalés et loufoques. Elle se lisent avec plaisir et se picorent avec délice.

Je ne résiste pas à l'envie de raconter le thème d'une troisième nouvelle de ce recueil : une ville où tous les habitants sont trop francs. Ainsi, ils ne vous diront pas bonjour si vous ne leur plaisez pas et les magasins écrivent sur leur devanture : "Vêtements chers et de mauvaise qualité".
Ils expliqueront que c'est une publicité comme une autre.

J'ai beaucoup aimé ces nouvelles : elles sont drôles, légères et décalées. Elle ne font que très peu de pages mais elles se suffisent amplement à elles-mêmes. Elles m'ont fait sourire ou rire aux éclats mais aussi réfléchir.
Pour moi, c'est donc une très jolie découverte et un recueil que je vous recommande !

Commentaires

  1. Bonjour Gaëtane
    J'adore cette façon de choisir tes lectures en piochant un peu par hasard au gré de tes déambulations dans les rayonnages de ta bibliothèque !
    En tout cas, tu m'as convaincue sur ce recueil de nouvelles qui a vraiment l'air amusant. Espérons qu'il sera également disponible dans la bibliothèque de ma ville !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Adely, Ah j'espère alors ! Moi qui travaille dans une bibliothèque universitaire, je me régale en allant de la bibliothèque municipale de ma ville ;p Je découvre pleins de choses et d'auteurs.
      Tiens ça serait une idée d'article "collaboratif" que les blogueuses racontent comment elles choisissent leurs lectures.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère