Haute société


Vita Sackville-West




Photo de couverture / Avis / Blog / Virginia Woolf ISBN 978-2746750326 éditions Autrement



Mon avis :

Un bijou, une réussite totale !


J'ai parlé de Vita Sackville-West deux fois sur ce blog à l'occasion de ma lecture du roman Toute passion abolie et plus récemment lorsque j'ai lu Plus jamais d'invités !

Deux romans que j'ai adoré ! L'écriture de Vita Sackville-West est légère et fluide. Elle décortique l'aristocratie anglaise avec humour et acidité.
Elle excelle dans l'art de développer des histoires pleines de non-dits.
Vous l'avez compris : je suis toujours dans ma phase découverte de cette auteure et j'adore tout dans les romans que je lis.

Après Plus jamais d'invités !, j'ai donc dévoré Haute société.

Et dévoré, c'est vraiment le mot. Dès que j'ai commencé l'histoire de cette femme d'une quarantaine d'année Evelyn Jarrold, je ne l'ai plus lâché.
Cette femme est présentée comme étant la parfaite caricature de la femme oisive / décorative de la haute société anglaise.
Elle est veuve et a un fils qui est étudie au collège d'Eton.

Elle vit de la fortune de sa belle-famille. Elle n'a pas vraiment d'opinion politique, n'a jamais eu besoin de se soucier de son avenir ou de celui de l'Angleterre.
Et, au cours de ses nombreuses rencontres lors de soirées mondaines, elle fait connaissance de Miles Vane-Merrick.

Ce jeune homme de 15 ans son cadet est à peu près tout son opposé. Il a vingt-cinq ans et est un jeune député réformiste. Il a des idées politiques pleins la tête et ne peut pas passer une journée sans travailler.

Mais vous le savez bien dans la littérature comme dans la vie, les opposés s'attirent.

Evelyn et Miles tombent amoureux l'un de l'autre mais malheureusement lorsque la passion s'étiole, leurs différences refont surface.
Evelyn ne peut comprendre qu'un homme travaille autant et se sent délaisser. Elle n'est pas jalouse d'une autre, elle est jalouse du travail de Miles. Du temps qu'il y passe. 

Miles, de son côté, est lui aussi amoureux d'Evelyn mais il se rend aussi compte qu'elle est à peu près tout ce qu'il combat. Il ne comprend pas sa passivité, son oisiveté

Vita Sackville-West nous fait le récit d'une passion, d'une histoire d'amour. Elle n'émet jamais de jugement, ne dit jamais qui a raison, qui a tort,...
Simplement, l'auteure fait le constat des différences et incompréhensions qui peuvent déchirer un couple.

Encore une fois, j'ai adoré ce roman. Je l'ai trouvé sublime. Je l'ai trouvé juste. Vita Sackville-West a décortiqué cette relation avec authenticité et sensibilité.
C'est vraiment une auteure que je recommande et que je vais continuer à découvrir avec plaisir. Prochaines lectures prévues : Sa correspondance avec Virginia Woolf et La traversée amoureuse !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11