Les souffleurs de verre


Daphné Du Maurier



Photo de couverture AVis Blog ISBN 9782859405496 origines française de Daphné Du Maurier Roman Phébus Catherine Grégoire


4e de couverture :



Où Daphné Du Maurier revisite, par la voie du roman, l'histoire d'une famille qui ne fut pas de tout repos : celle de ses ancêtres français

Une modeste demeure du Perche à la fin du XVIIIe siècle. On y est souffleur de verre de père en fils, et l'on s'en targue (la profession est quasi la seule qu'une famille de sang bleu ait le droit d'exercer). De là à se sentir un peu aristocrate, il n'y a qu'un pas : dangereux à franchir, ainsi que l'apprendront certains à leurs dépens. 

Ce sont les femmes, une fois de plus, qui règnent sur ce petit monde, qui en assurent en tout cas la cohésion - tandis que certains de ces messieurs, emportés par leurs rêves, sont prêts à commettre toutes les folies. 
Les Busson sont des gens sérieux, fiers de leur travail et d'être ce qu'ils sont ; des gens tourmentés aussi, ouverts aux idées nouvelles. Chacun dans la tribu ira son chemin, et l'un d'eux même ira loin : Robert, tôt monté à Paris, séducteur et volontiers crapule, agioteur dans la mouvance du duc d'Orléans (le futur Philippe-Egalité). Il échappera à la guillotine, fuira à Londres où il exploitera sans honte la misère des émigrés, finira par se faire appeler Busson du Maurier (du nom d'un vague lieu-dit propriété de la famille)... avant de retourner au pays pour des retrouvailles difficiles

Peu de romanciers français, depuis le Balzac des Chouans (et en mettant à part l'oeuvre si singulière de Robert Margerit), auront su rendre d'aussi trouble et complexe façon le climat de la France sous la Révolution. Sans doute fallait-il à cela une certaine prise de distance : Anglaise de naissance et d'éducation, mais secrètement Française par le cœur, Daphné Du Maurier aura su se placer d'emblée au bon carrefour celui où l'oreille aux aguets parvient à déchiffrer l'incompréhensible confusion des existences, ces condensés " de bruit et de fureur ".


Mon avis :


Une très belle découverte des ancêtres de Daphné Du Maurier !


J'ai dit à plusieurs reprises que j'aimais beaucoup les romans de Daphné Du Maurier se déroulant dans Les Cornouailles.
Et j'ai encore dit plus souvent que j'adorais les romans de Daphné Du Maurier tout court !

A ma grande honte, j'ignorais totalement avant la lecture de ce roman les origines françaises de Daphné Du Maurier
L'auteure est donc la petite fille de George Du Maurier.
Et, si comme moi, vous ne savez pas qui est George Du Maurier, il est un écrivain et illustrateur anglais du XIXe siècle d'origine française
Il a lui-même étudié aux Beaux-arts de Paris et surtout il a longtemps crû être petit-fils d'un aristocrate français fuyant la révolution française alors que son grand-père était en réalité un plus modeste souffleur de verre obligé de fuir la France pour éviter faillite, prison et guillotine. Ce dernier se mariera avec une jeune femme naïve avec lequel il aura 6 enfants et à qui il racontera bon nombres de mensonges sur sa vie passée et ses origines. 

Vous l'aurez donc compris, ce roman raconte une partie de l'histoire de ce Robert Du Maurier mais surtout de la vie  de sa famille de souffleurs de verre sous la révolution française.

Ce récit est donc au premier abord un peu surprenant et m'a donné une nouvelle fois l'occasion de découvrir une nouvelle facette du talent de Daphné Du Maurier.
Elle nous conte la vie de l'entreprise de souffleurs de verre avec moults détails très plaisants à lire. Et surtout, elle nous plonge dans les espoirs de cette famille et leurs avis sur la révolution française. J'ai beaucoup aimé lire ce roman (puisque cela reste une biographie très romancée). 
Nous vivons les émeutes, les confiscations révolutionnaires, la Terreur,...
Nous vivons les espoirs, les illusions, l'utopie et bien sûr les illusions perdues,...
Nous vivons l'amour, la peur et la haine,...

Daphné Du Maurier retranscrit très bien cette période de l'histoire française. 
Elle n'émet pas de jugement sur cette révolution. Elle donne les faits et se concentre encore une fois sur les personnages. 
Elle nous donne toute l'histoire de cette génération familiale : les enfants ont tous des destins différents (ce qui les empêche de se comprendre entre eux parfois) et c'est vraiment ce qui fait la richesse de ce roman.

Ce roman est une véritable découverte pour moi et un véritable coup de cœur !


Et si vous voulez découvrir d'autres chroniques des romans de Daphné Du Maurier :

Commentaires

  1. Il faut vraiment que je me plonge dans ses autres romans. Ta chronique m'a donné vraiment envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, n'hésite surtout pas : ce roman est vraiment très bon. Et, j'aime beaucoup sa façon de parler de la révolution française : comme il y a de la distance, elle ne parle pas de cette période comme nous l'avons apprise en cours. C'est un autre point de vue.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11