Nous avons toujours vécu au château


Shirley Jackson


Photo de couverture Avis Blog Rivages Noir ISBN 9782743623982



4e de couverture :


« Je m’appelle Mary Katherine Blackwood. J’ai dix-huit ans, et je vis avec ma sœur, Constance. J’ai souvent pensé qu’avec un peu de chance, j’aurais pu naître loup-garou, car à ma main droite comme à la gauche, l’index est aussi long que le majeur, mais j’ai dû me contenter de ce que j’avais. Je n’aime pas me laver, je n’aime pas les chiens, et je n’aime pas le bruit. J’aime bien ma sœur Constance, et Richard Plantagenêt, et l’amanite phalloïde, le champignon qu’on appelle le calice de la mort. Tous les autres membres de ma famille sont décédés. »


Mon avis :

Un roman captivant !


De la famille Blackwood, il ne reste que trois survivants.
Survivant est bien le mot car tous les autres membres de la famille sont morts six ans auparavant lors d'un dîner familial.
Assassinés en réalité puisque de l'arsenic a été retrouvé dans le sucre servi au dessert pour en saupoudrer les mures.

Mais revenons à ces trois survivants.
  • Mary Katherine, la jeune sœur qui nous conte son histoire. La seule membre de la famille à oser aller au village où tous les habitants détestent sa famille et l'insultent quasiment à chaque passage.  Mary qui aime sa sœur Constance plus que tout et qui ne semble aimer qu'elle. Mary qui ne supporte pas les gens qui s'introduisent dans la tranquille petite vie qu'elle essaie d'avoir. Mary qui enterre pleins de choses tel que l'argent dans son jardin.
  • L'oncle Julian, paralysé et malade dont la seule occupation semble être de revivre la journée où tous les membres de sa famille dont son épouse sont morts. Julian qui ne cesse d'écrire sur cette journée qui est, on dirait, ravi d'être un des survivants d'un des plus grands empoisonnement de l'histoire. Julian qui dit parfois que Mary est morte de chagrin dans un orphelinat après le décès subit de ses parents et de son frère. Julian qui oublie tout et qui perd la tête. Julian qui ne cesse de harceler de questions Constance.
  • Et, donc, nous avons Constance, la grande sœur. Constance qui depuis six ans ne va plus au-delà des limites de son jardin. Constance qui reçoit des visites de temps en temps des amies de sa mère. Constance qui a été accusé puis disculpé du meurtre de sa famille. Constance qui avait fait la cuisine le fameux soir. Constance qui ne sucre jamais ses mures. Constance qui a lavé la sucrière juste avant l'arrivée de la police.
C'est une histoire un peu hors du temps que nous conte Shirley Jackson avec ces trois personnages assez amibigus et en toile de fond des commérages des habitants du village.
Dès le début, j'ai été charmé par l'ambiance étrange qui semble régner autour de ces trois personnages. Il ne se passe pas vraiment grand chose mais l’atmosphère est joliment feutré, pleine de non-dits et pleine de questionnements pour nous lecteurs.

Puis vint Charles.
Le cousin de la famille que Constance prend immédiatement en affection et qui les bouscule tous dans leurs habitudes.
Et, là plusieurs réponses viennent confirmer nos soupçons.

C'est un très joli roman assez poétique je trouve où chaque lecteur peut se faire une idée différente des personnages et de l'intrigue.

Commentaires

  1. Le résumé est assez énigmatique, c'est vrai que ça donne envie d'en savoir plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on est dans une ambiance très mystérieuse avec ce roman.

      Supprimer
  2. Ce livre a l'air vraiment captivant comme tu le dis. J'ai bien envie de le lire et de découvrir qui est l'assassin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il se lit très vite : on a tellement envie de connaitre le fin mot de l'histoire.
      J'espère qu'il te plaira si tu as l'occasion de le lire.

      Supprimer
  3. Ton résumé est assez intrigant et donne vraiment envie de connaître le fin mot de l'histoire ! Je pense que ce roman pourrait me plaire avec, semble-t-il, du suspens mais tout en douceur, sans rien de sanglant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, il y a un grand empoisonnement qu'on ne voit pas mais dont en entend parler tout le long du roman.
      L'ambiance surtout est remarquable car très bien faite.

      Supprimer
  4. Il me tente bien, merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu as l'occasion de le lire :p

      Supprimer
  5. Alors ça, ça me tente carrément. J'aime beaucoup l'ambiance qui se dégage de la couverture et de ta chronique =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est une atmosphère vraiment particulière et j'ai beaucoup aimé ce court roman.

      Supprimer
  6. Eh bien voilà une chronique qui me donne envie d'aller voir plus loin ! Merci ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi. Si tu as l'occasion de le lire j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi.

      Supprimer
  7. Encore un roman que je ne connaissais pas! Et que je vais me procurer je pense. Monsieur-mon-banquier ne va pas être content!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11