Journal d'un génie


Salvador Dali


Photo de couverture 978-2-07-073811-3 Avis L'imaginaire Gallimard


4e de couverture : 


Ce livre nous dévoile un Dali quotidien. Pour Dali, son propre génie ne fait pas de doute. Il ne le répète pas pour s'en convaincre, mais pour convaincre ses contemporains.
Dans le journal d'un génie Dali se contemple, mais va en même temps plus loin et, au-delà de son image, retrouve les ambitions métaphysiques de la peinture. 
Au-delà de cette publicité dont il s'inonde, Dali nous révèle aussi son caractère : celui d'un peintre qui pousse la conscience de son art jusqu'à la minutie exaspérante qui le conduit au bord de la folie.


Mon avis :

Journal d'un prétentieux ?


Salvador Dali est un génie, je n'en disconviens pas
Pour rappel, voici une de ces œuvres :


Ce qui me gène, c'est qu'il ait choisit le titre lui-même et surtout que, dès le début de son journal, il nous dit qu'il écrit dans l'unique but d'être publié.
Et à ce titre, Salvador Dali se regarde s'écrire et c'est ce qui m'a assez dérangé en lisant ce journal.
Dès le début, le peintre nous raconte qu'il écrit en souliers vernis et part dans divers méandres et on sent tout le calcul dans ses phrases. Comme si en plus d'être un peintre de génie (il le sait et le répète), il voulait se donner la posture de l'intellectuel de génie.

De la même manière, ses attaques répétées contre Aragon et un peu Breton m'ont très vite lassées.

En fin de compte, on n'apprend rien de Salvador Dali à travers ce journal. On n'apprend rien et pire en le lisant, je n'avais plus envie de connaitre ce peintre !
Trop de prétentions. 

Quand on commence, le journal d'un peintre, on s'imagine (ou plutôt je m'imaginais) lire comment il peignait et ce qu'il voulait peindre. Savoir quelle peinture il aimait. Comprendre pourquoi il peignait. 
Et à la place de cela, j'ai trouvé un Salvador Dali se regardant lui-même et essayer de convaincre tout le monde de son génie.

Une petite déception donc !

Et le petit bonus pour ceux qui se souviennent Salvador Dali, c'est aussi cette pub :



Commentaires

  1. Je ne suis pas surprise par ce que tu dis de ce journal. Salvador Dali était une personnalité assez centrée sur elle-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pensais pas que c'était à ce point là ! Là, j'ai eu surtout l'impression de le regarder s'écrire et c'était assez déplaisant par moment !

      Supprimer
  2. J'adore l'artiste mais je ne sais pas si je serai capable de me lancer dans la lecture de ce roman. S'il est une déception pour toi en plus, je pense passer mon chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une petite déception oui : un peu trop centré sur lui et son "génie" !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11