Mary Barton


Elisabeth Gaskell




4e de couverture :


Beauté émouvante et ambition débordante sont une dangereuse association pour une jeune fille. En 1839, à Manchester, Mary Barton rêve d'échapper à sa dure condition d'apprentie couturière en épousant Harry, fils du patron d'une filature. Elle dédaigne ainsi Jem Wilson, ouvrier méritant, qui l'aime depuis l'enfance.
Mary risque t-elle de tout perdre avec ses rêves de grandeur?


Proche de Charles Dickens, George Eliot et Charlotte Brontë, Elisabeth Gaskell (1810-1865) est une figure de la scène littéraire victorienne. Elle connaissait intimement la vie provinciale et les milieux industriels.



Mon avis :


J'ai connu Elisabeth Gaskell grâce à la lecture de Nord et sud et j'ai adoré! J'ai dévoré, ensuite, Femmes et filles, Cranford, Les confessions de Mr Harrisson.
Et tous ces livres ont été de superbes découvertes bien que, pour moi, Nord et Sud reste LE coup de cœur et LE chef d'oeuvre d'Elisabeth Gaskell.

Si comme moi, vous adorez Jane Austen, je ne peux que conseiller Elisabeth Gaskell. Je suis, d'ailleurs, surprise que la quatrième de couverture des éditions du Points ne mentionnent pas Jane Austen en compagnie de Charles Dickens, George Eliot et Charlotte Brontë car j'ai toujours vu des similitudes entre ces deux auteurs et leurs œuvres, particulièrement entre Nord et sud et Orgueil et préjugés.

J'admire particulièrement Elisabeth Gaskell pour sa façon de parler du milieu ouvrier et, essentiellement, des rapports entre ce milieu et le patronat sans verser dans la caricature et dans l'angélisme. C'était, déjà, le cas dans Nord et sud et c'est le cas avec Mary Barton.
L'humour d'Elisabeth Gaskell et le cynisme dont elle fait preuve font très souvent mouche comme lorsque Mary doit chercher du travail et en trouve chez une couturière :

"Mary devait travailler chez elle deux ans sans rémunération en échange de son apprentissage du métier ; ensuite, deux repas (le déjeuner et le thé) lui seraient fournis et elle toucherait un petit salaire trimestriel (il était beaucoup plus élégant d'être payée tous les trois mois que toutes les semaines), un très petit salaire qui eût été une misère s'il avait été calculé à la semaine."


Je ne veux vraiment pas trop dévoiler l'histoire car il y a quelques rebondissements que je n'ai pas vu venir et, cependant, très bien vus et bienvenus. Une très jolie histoire d'amour pas nian-nian, crédible. Les personnages sont vraiment attachants que cela soit les personnages principaux ou secondaires. Elisabeth Gaskell a vraiment le don de peindre le caractère de ses personnages, encore une fois, c'est une qualité qui me fait penser à l'écriture de Jane Austen. (Ai-je déjà dit que j'éprouvais une grande admiration pour Jane Austen?)

Cette histoire a été un vrai coup de cœur et je ne peux qu'encourager à vous faire votre propre opinion sur ce livre. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11